PMA pour toutes : enfin le droit d’avoir un enfant

Mis à jour le par Camille Lenglet

Je veux avoir le choix de faire un bébé, que je sois en couple avec un homme ou une femme, ou que je sois célibataire ! La PMA pour toutes, c’était mon souhait le plus cher pour toutes ces femmes qui voulaient avoir un bébé. Après des années de mobilisation, le Parlement a adopté le projet de loi bioéthique avec sa mesure phare, l’extension de la PMA à toutes. Votée à 326 voix contre 115, est-ce enfin le droit ultime d’avoir un enfant ?

PMA pour toutes : enfin le droit d’avoir un enfant
Sommaire : 

L’extension de la PMA

Un petit rappel sur la PMA ne fait jamais de mal : il s’agit de l’Assistance Médicale à la Procréation. Selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, cela consiste à manipuler un ovule et/ou spermatozoïde pour procéder à une fécondation. Elle permet aux couples hétérosexuels qui ne parviennent pas à concevoir d’avoir des enfants. Un droit jusque-là, fermé aux femmes qui voulaient faire un bébé seules et aux couples de femmes. 

👏 Mardi 29 juin 2021, l’Assemblée nationale a voté en dernière lecture le projet de loi de bioéthique et ouvert avec l’article 1er l’accès à la PMA pour toutes.

Adieu l’étranger !

Les femmes seules ou les couples de femmes ne seront plus obligées de se rendre à l’étranger pour faire des inséminations afin de réaliser leur projet d’enfant 🥳 ! 

Jusqu'à maintenant, elles étaient obligées de se rendre dans les pays voisins comme la Belgique ou l’Espagne. Ce texte aligne enfin la France sur dix autres pays de l’UE ayant des dispositions légales similaires depuis plusieurs années. Il sera enfin possible de faire un bébé avec une assistance médicale pour toutes les personnes qui le désirent. Enfin, si le texte aurait été idéal 😒…

Cet article peut vous intéresser >>> Arrêtez de me demander "quand on va avoir un enfant "

Nouvelle loi de bioéthique : un progrès, mais peut mieux faire

Les militantes féministes et les associations sont soulagées après des années de mobilisation, mais sont aussi mitigées. Jena Selle, militante, s’inquiète que le Conseil constitutionnel soit saisi. Cependant, ce n’est pas le seul souci lié au projet de loi de bioéthique.

Les personnes transgenres et les couples d’hommes

Très tôt dans le débat, la procédure a exclu les personnes transgenres. L’absence de prise en compte de leurs projets parentaux est vivement critiquée. Les associations espèrent qu’une interprétation de la loi pourra être possible. Par exemple, dans le cas d’un couple lesbien composé d’une femme transgenre (né homme, devenu femme) et d’une femme cisgenre (né femme).

👨‍👨‍👧 Pour les couples d’hommes, il s’agit certes d’un autre débat, celui de la GPA (Gestation Pour Autrui), mais il est tant que cela progresse également. Elle reste interdite dans ce nouveau projet de loi de bioéthique. 

🚫 De même que le ROPA, la Réception de l’Ovocyte par le Partenaire, une technique qui permet à un couple de femmes de partager la grossesse. Le dispositif a été soupçonné d’ouvrir la voie à la GPA…

Pas de possibilité de garder nos ovocytes

Ce ne sont malheureusement pas les seules mesures qui ont été écartées du projet de loi de bioéthique. Il n’est toujours pas possible que l’on garde nos ovocytes sans avoir à fournir une justification médicale, comme par exemple : une maladie ou intervention mettant en danger la fertilité. 

➜ J’aurais aimé avoir ce droit, je ne sais toujours pas si je veux d’enfant, mais peut-être que dans 10 ans, j’en voudrais. Je ne suis pas sûre que mes ovocytes avec 10 ans de plus soient en mesure de me donner un enfant…

La mention RCA

Les couples de femmes ne devront plus passer par l’adoption, contrairement à l’Italie par exemple. C’est un vrai progrès puisque depuis 2013, la mère sociale devait adopter son propre enfant. Désormais, les conjointes pourront passer devant un notaire pour faire une Reconnaissance Anticipée Conjointe (RCA). 

📖 Une mention qui sera malheureusement notée sur l’état-civil de l’enfant et qui conditionnera l’orientation sexuelle des parents. Les associations ont réclamé que la reconnaissance de filiation se fasse sur le droit commun, comme pour tous les couples, mais il en a été décidé autrement.

Le projet parental post-mortem

Autre mesure qui a été également rejetée pour le projet de loi de bioéthique, la PMA post-mortem. Cette dernière aurait pu permettre à une femme ayant perdu son conjoint de poursuivre le projet parental entamé avant le décès. Il ne sera donc pas possible pour les femmes de porter l’enfant conçu à partir de leurs gamètes…

Plus d’anonymat pour les donneurs et donneuses

Le changement majeur qui est très inquiétant est que les futurs donneurs et donneuses de gamètes devront obligatoirement donner leur identité

🧾Les enfants ainsi nés grâce à leurs dons pourront, à leurs 18 ans, connaître leur identité. Cela pourrait donc entraîner une baisse majeure des dons de gamètes… Il faudra donc donner notre consentement à la communication des données et de notre identité si on veut faire des dons. 

En revanche, la levée de l’anonymat n’aura aucun impact sur la filiation, c'est-à-dire qu’on ne sera pas reconnu comme père ou mère biologique si on a fait un don.

Parce qu'on a toutes besoin d'aide et de conseils

Un projet bébé fait toujours émerger de nombreuses questions, ramène à notre enfance, nos parents etc. et quand ce projet tarde à aboutir pour diverses raisons, la souffrance est immense. Il est alors important de se faire accompagner pendant le processus d'assistance à la procréation, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un psychologue pour faire le point sur votre situation, votre ressenti et ainsi apaiser votre esprit.

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : passeportsante.net / madmoizelle.com / courrierinternational.com

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Cachez ce téton que je ne saurais voir ! Qu'ont-ils donc de si gênant ?

Avez-vous remarqué combien les seins, et particulièrement les tétons des femmes, sont censurés ? Notamment sur les réseaux sociaux, Instagram étant le spécialiste de la censure des tétons. Je suis beaucoup d’artistes faisant du nu artistique, la plupart doivent flouter les tétons des femmes, alors que ceux des hommes non… Pourquoi faut-il qu’on cache nos tétons ? Qu’ont-ils donc de si gênant ?

Comment savoir si je suis transgenre ? #identite

Il y a quelques années, je discutais avec un ami qui m’a confié s’être posé plusieurs fois des questions sur son identité. Son genre assigné à la naissance était “homme”, mais lui se sentait plus “femme”. Être transgenre, c’est ressentir un décalage entre le genre assigné à la naissance et son ressenti. Je pensais que c’était quelque chose que l’on savait au fond de soi, depuis toujours, mais en réalité, mon ami m’a fait comprendre que c’était beaucoup plus complexe que cela. Alors comment savoir si on est transgenre ? Explications.

Comment gérer un passif-agressif ? 5 astuces imparables

Ils procrastinent, boudent pour un rien et rejettent la faute sur vous ? Les passifs-agressifs ont de quoi nous rendre fou. Personnellement, au lieu de rentrer dans leur jeu malsain, je garde mon calme et réagis intelligemment… Et ça fonctionne ! Découvrez 5 astuces pour gérer les comportements passifs-agressifs.

7 aliments à mettre dans votre assiette pour une peau parfaite

J'ai la peau mixte et j'adore manger. Vous vous dites quel est le rapport... Eh bien, c'est une bonne nouvelle. Pourquoi ? Parce qu'une peau parfaite, ça passe aussi par l'assiette. Pas la peine d'installer le frigo dans la salle de bains, mettez juste le cap sur les crevettes, les framboises ou les tomates.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici