Faut-il systématiquement avoir le dernier mot ? Qu'est-ce que ça cache ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Aujourd'hui, zoom sur une manie qui me rend dingue : vouloir avoir le dernier mot. C'est sans doute parce que je n'ai pas beaucoup de répartie ou que je ne suis pas assez sûre de moi que je suis tout autant fascinée qu'agacée par ceux qui veulent toujours avoir raison. Mais pourquoi veulent-ils toujours avoir le dernier mot ? Qu'est-ce que ça cache ?

Faut-il systématiquement avoir le dernier mot ? Qu'est-ce que ça cache ?
Sommaire : 

Avoir le dernier mot ou avoir raison : telle est la question ?

Oui en effet, la question est bien là. Avoir le dernier mot n'est peut-être pas une habitude pour certaines d'entre nous, mais ça ne veut pas dire qu'on ne le fait jamais. Osons nous avouer que lorsque le sujet nous tient à cœur, on a toutes envie d'avoir le dernier mot, même si ce dernier mot est une sorte de charabia inaudible qui ressemblerait à un "tu dis vraiment n'importe quoi !" 

🙃 Le fait d'avoir le dernier mot, ne signifie pas qu'on a raison. Au mieux cela veut dire que l'on est têtu, que l'on refuse de lâcher-prise, au pire, que l'on est arrogant.

Mais qui sont ceux qui s'entêtent ?

Quelle que soit la discussion, mon père ne lâche rien et si le sujet est politique ou sportif, c'est encore pire, la conversation devient un véritable combat. C'est agaçant, parce qu'en face, on ne peut rien dire. Impossible de faire entendre son opinion ! 🤐

Aujourd'hui, le débat semble s'être installé partout. Il faut avoir un avis et une opinion sur tout, ou presque, et en plus, il faut avoir le dernier mot. Mais pourquoi ? Ne pas être mal jugé ? Être respectée ? Avoir l'air intelligente ? Oui, c'est en grande partie tout ça qui compte. Avoir le dernier mot, nous permet de nous protéger, de faire partie de ceux qui savent, de faire taire le doute, le manque de confiance et l'échec.

Une (re)prise de pouvoir

En mettant soi-même, avec force et ténacité, le point final à une conversation, on peut dire qu'on défend sa place, qu'on impose le respect (qu'on impose tout court) et qu'on prend le pouvoir sur les autres. Cependant, cette volonté de toujours avoir le dernier mot, peut aussi être une prise de pouvoir sur l'enfant que l'on était. Et si derrière tous ces têtus qui ne lâchent pas, il y avait des enfants blessés qui se révoltent ? 💪

Je ne me tairai plus

C'est le cas par exemple des enfants que l'on n'écoutait pas, qui n'avaient pas le droit de parler ou pas la place nécessaire pour s'exprimer. On pense bien sûr aussi aux enfants brimés, à ceux qui se sont trouvés contraints de garder le silence (dans le cas de harcèlement scolaire, de violences domestiques ou encore d'inceste par exemple). Vouloir toujours avoir raison permet de ne plus être l'enfant soumis et muet qu'ils étaient autrefois.

J'ai le contrôle

Quoi de plus insupportable pour quelqu'un qui a besoin de tout contrôler que la parole de l'autre ? En effet, une conversation est tout sauf sous contrôle. Impossible de savoir ce que l'autre va dire, chaque nouvelle phrase est une surprise, un imprévu. Il suffit donc que l'on soit incapable de lâcher-prise, que l'on ait peur de l'imprévu pour qu'on se raccroche à la seule chose que l'on pense fiable : nos propres mots. Que l'on impose encore et encore, toujours plus fort.

Comment faire pour avoir le dernier mot ?

En règle générale je dirais donc qu'il ne faut pas chercher sans cesse à avoir le dernier mot. Dans une discussion vouloir toujours avoir raison indique que l'on est dans une compétition. Ce n'est donc plus une conversation, mais un champ de bataille 🪖 avec un gagnant et un perdant. Un climat assez peu propice aux relations harmonieuses.

Cependant, nous ne sommes pas toujours des saintes et nous pouvons parfois avoir besoin d'avoir le dernier mot. Quand on doute, quand on n'a pas une très haute estime de soi, quand on cède trop facilement et qu'on regrette, quand on n'a pas de répartie, qu'on ne sait pas exprimer ses arguments, etc. Face à quelqu'un qui impose à cor et à cri son dernier mot, on peut facilement opter pour le silence, la bouderie, mais on peut tout aussi bien chercher à avoir nous aussi le dernier mot... quand c'est nécessaire. Alors, comment faire ?

  • Choisir ses combats : on ne se bat pas pour des broutilles. Toutes les discussions ne doivent pas mener à la foire d'empoigne. Il faut apprendre à lâcher-prise et se poser la question : est-ce vraiment nécessaire d'avoir le dernier mot dans cette conversation ?
  • Affuter ses arguments : On ne se lance pas dans la bataille sans armes, donc inutile de chercher à avoir raison si on ne connaît pas le sujet. Si par contre, on possède des informations, des connaissances, des arguments, on prend confiance en soi et on insiste ou plutôt on démontre, on convainc. On n'oublie pas que le meilleur moyen d'avoir des arguments et une opinion sur les choses c'est de faire preuve de curiosité et d'ouverture d'esprit. Alors on ne se lasse pas de découvrir.
  • Ne pas chercher à gagner : le meilleur moyen d'avoir le dernier mot, parfois, c'est de ne pas chercher à l'avoir. Il faut donc écouter l'autre, vraiment, s'imprégner de son opinion, faire preuve d'empathie et peut-être concéder un "tu as raison". "Tu as raison", c'est encore le meilleur moyen d'avoir le dernier mot et de désamorcer une discussion qui pourrait se tendre.
  • Gérer ses émotions : un message qui est parasité par nos émotions devient souvent un message troublé. Si la colère ou les larmes montent, on prend le temps de souffler ou de s'éclipser. Le secret c'est de comprendre que celui qui crie fort n'est pas le plus puissant et que celui qui pleure n'est pas le plus faible. Ça ne se joue pas là, mais rester sereine permet toujours d'aller plus facilement au bout de sa pensée.

L'avis de la rédaction : une habitude signe de souffrance...

Un besoin pathologique d'avoir le dernier mot, quel que soit le sujet, est le signe d'une souffrance, d'un événement traumatique du passé. Si vous êtes incapable de laisser le dernier mot à quelqu'un d'autre et que cette mauvaise habitude nuit à vos relations, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un psychologue. Ensemble, vous pourrez comprendre d'où vient ce comportement, remonter aux origines et mettre en place de nouvelles habitudes qui vous permettront de vivre plus heureuse.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe


Contacter un psychologue

Il y a encore tant de choses à découvrir ! Par exemple, parlez à des inconnus, ça fait du bien !

Et aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Oser dire les choses, même les plus difficiles pour une meilleure communication

On pense souvent que l'on parle assez, voire trop parfois, mais communiquer, ce n'est pas seulement parler. C'est dire des choses, faire passer un message qui doit être bien reçu. Et c'est là l'important, la manière dont est interprété un message. C'est pourquoi dire les choses clairement, même quand elles sont difficiles à dire, c'est capital pour une communication saine.

Coaching professionnel : Le coach qui va doper votre carrière !

Si la vie professionnelle était un long fleuve tranquille, ça se saurait ! C'est d'autant plus vrai que la période que nous traversons ne favorise pas la sérénité et la tranquillité d'esprit (qu’elles soient d'ailleurs personnelles ou professionnelles). L'impression de s'être trompée de voie, le manque de sens, la volonté de changer ou celle de travailler moins, si tous ces doutes vous agitent, c'est là qu'un coach professionnel peut vous aider. Cependant, un coach professionnel peut aussi être la clé de votre épanouissement dans votre job actuel. Une chose est sûre, c'est que le coaching professionnel vous aidera toujours à doper votre carrière.

Syndrome de Stockholm : pourquoi aime-t-on autant nos bourreaux ?

Je me suis toujours demandé comment on pouvait avoir de la sympathie pour quelqu’un qui nous a pris en otage. Surtout, avec les attentats que l’on a connus en France, je suis terrorisée par l’idée de vivre cela. Mais c’est un phénomène psychologique qui nous permet de survivre. Le terme “syndrome de Stockholm” est apparu dans les années 70 et il explique ce type de réaction. Les victimes adoptent la vision de leur bourreau, voire le défendent ! Pourquoi agir de cette manière avec une personne qui nous maltraite voire pire, qui met notre vie en danger ?

Je ne suis jamais satisfaite, mais pourquoi donc ?

Au travail ou au quotidien, ce que je fais ne va jamais. Peut-être que mon plus grand défaut est ce perfectionnisme excessif, mais rien n'est trop beau pour moi ! Éternelle insatisfaite, je n'épargne pas non plus les autres et leur mène la vie dure. M'aurait-on élevée comme une princesse ? Mes exigences seraient-elles à revoir ? D'où vient cette insatisfaction chronique ? 🤔 Explications.

Mon ex me rappelle, je fais quoi ? Comment réagir ?

Vous êtes là tranquille et puis tout à coup, surprise ! Votre téléphone sonne et que voyez-vous ? Le prénom de votre ex qui s'affiche sur l'écran. Mais pourquoi il vous rappelle celui-là ? Alors, on répond ou pas ?

Courir pour se vider la tête, les bienfaits insoupçonnés du running

Les coureurs sont unanimes : courir améliore la forme, vide la tête et quand on y a goûté, on ne peut plus s’en passer. Pour seule preuve, s’il est parfois difficile de se motiver pour chausser ses baskets on en revient toujours épuisé mais heureux. Quel est donc l’incroyable secret de la course à pied ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici