Les secrets du silence en méditation : se reconnecter à soi

Mis à jour le par Emilie Potenciano

Le silence… Un mot si simple pour une définition si complexe. Apaisant pour qui sait l’apprivoiser, le silence chahute ceux pour qui il révèle le chaos intérieur. Il y a des silences lourds, d’autres légers, ou d’autres, comme le silence amoureux, qui peuvent se révéler parfois très éloquents 🤫.

Les secrets du silence en méditation : se reconnecter à soi
Sommaire :

Mais alors, qu’est-ce que le silence ? Et que se passe-t-il vraiment quand nous parvenons à retrouver la capacité de faire silence ? On pourrait le croire timide et pourtant le silence est un arrière-fond permanent. Celui-ci sort de sa réserve en l’absence de bruit, de son indésirable, autant dire que dans le monde dans lequel nous vivons, celui-ci s’apparente à une bête curieuse en voie d'extinction, voire au Graal lui-même, si précieux. D’ailleurs ne dit-on pas que “le silence est d’or” ? 😏

Se reconnecter avec soi-même 

Mais comme pour un animal rare, il faut savoir être patient ; l’étudier et l’apprivoiser pour en faire notre meilleur compagnon et conseiller. En effet, dans cet espace hors du temps, émotions et angoisses peuvent aisément nous assaillir et nous ne sommes pas là pour nous donner en pâture à nos peurs. Il faut savoir que nos émotions ne font que passer, elles ont une durée de vie limitée (👋Comment gérer ses émotions pour vivre plus sereinement ?).

C’est ensuite qu’arrive le meilleur : la reconnexion avec son espace intérieur, consacré au meilleur de soi-même, soit, à la paix de l’esprit. Chercher le silence est un acte volontaire et nous avons de la chance, il n’y a pas besoin de s’acheter un billet d’avion pour partir à sa recherche à l’autre bout du monde loin des villes, car ce petit paradis est déjà là au fond de nous. Accessible en tous lieux pour les initiés, vous pouvez pour le trouver, pratiquer la méditation, vous reconnecter avec votre respiration. Le premier pas est de sortir de la respiration automatique, celle qui parfois s’emballe, se bloque.

Cet exercice est à la portée de tout le monde, et vous n’avez pas besoin d’un silence absolu, vous pouvez par exemple essayer la méditation en action sur de petites périodes d’1 minute pendant lesquelles vous faites le silence à l’intérieur de vous. Profitez par exemple d’une promenade dans la nature, ou même d’un trajet en métro. 

Fermez les yeux et reconnectez-vous à vous, centrez-vous sur votre respiration, calmez-la, le silence apaisera la cacophonie qui sème le trouble à l’intérieur de vous, vous aidera à prendre de la distance, à lâcher-prise et vous vous ouvrirez à l’univers tout entier d’une manière différente 🙏.

D’un point de vue scientifique, une étude a prouvé que la pratique régulière de la méditation peut modifier la structure de notre cerveau, nous rendant plus attentif, améliorant nos relations sociales ou encore notre interaction avec l’environnement. Faites donc du silence votre meilleur allié car il a beaucoup de choses à vous apprendre.

👉 4 exercices pour réapprendre à respirer et aller mieux - La cohérence cardiaque : l'art de se mettre au diapason

L'avis de la rédaction : le silence, tout un apprentissage

Pour ma part, j'ai découvert la méditation pendant un cours de Yoga. Quand j’ai démarré cette discipline, j’étais déjà une adepte du running depuis de nombreuses années. À l’aise dans les courses d’endurance, j’avais en quelque sorte automatisé ma respiration. Or, dans le yoga l’effort se synchronise à la respiration. Ce fut tout un apprentissage. Pas évident du tout au départ, apprendre à me centrer sur ma respiration m’a aidée certes dans la pratique du yoga, dans l’effort, mais également à accroître ma capacité de concentration et de méditation. Aujourd’hui même lors de mes séances de course je pratique la méditation en pleine conscience pour un lâcher-prise total. Si vous n'arrivez pas à faire le calme en vous, à trouver le silence ou qu'une certaine souffrance accompagne vos journées, n'hésitez pas à contacter un psychologue afin d'en parler. Ensemble, vous identifierez les causes et ce mal-être et pourrez mettre en place de nouvelles habitudes qui vous permettront de trouver le bonheur. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue


Vous aimerez aussi : 

null

Article proposé par Emilie Potenciano

Mon rêve de bonheur : toujours croire que tout est possible.

très jolie prose. une question , pouvons nous considérer également que le silence dans un couple est une forme de méditation tout à fait respectable et non pas un manque de communication ou une forme d'ignorance de l'être aimé.

thoma vuille il y a 4 ans

Bonjour Julien, Merci pour votre question. Le silence est un mode de communication complexe qui peut exprimer l'apaisement ou au contraire le mal être. Il peut même, en cas de dispute, prendre le rôle de « garde-fou » pour éviter de prononcer des mots que l'on pourrait regretter ensuite. Dans tous les cas, il ne s'agit pas d'ignorer l'autre. Le silence exprime forcément quelque chose. S’il s'agit d'une petite crise de couple, il est souvent conseillé de ne pas insister, d'attendre que le nuage passe et de préciser à l'autre que vous serez là quand la communication pourra être rétablie. Il pourrait être douloureux pour les deux de tenter de forcer une communication. Il faut en revanche rester vigilant à ce que le mutisme ne s'installe pas dans le couple. S’il s'agit d'un silence qui exprime l'apaisement, respectez-le et n'hésitez pas à être inventif, il existe bien d'autres façons de communiquer avec l'être aimé :)

Emilie Potenciano, rédactrice pour Wengood 

Nos derniers articles

Je ne suis pas très famille, est-ce ok ? Suis-je une horrible personne ?

Je n’habite pas très loin de chez mes parents et pourtant je ne les vois pas si souvent. Idem pour mes beaux-parents et quelques-uns de mes oncles et tantes. Nous nous entendons bien et je crois pouvoir dire qu’en cas de besoin, nous serions là les uns pour les autres. C’est simplement que je ne ressens pas le besoin de passer du temps régulièrement avec eux. Cela fait-il de moi quelqu’un de pas « très famille » ? Ou même pire, une mauvaise personne ?! Parlons-en.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube