Je n'arrive pas à méditer, comment faire ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Il n’y a rien à faire, impossible pour moi de méditer ! Mes pensées partent dans tous les sens”. C’est ce que je me suis dit pendant longtemps car je n’arrivais pas à méditer. J’avais l’impression de perdre mon temps ! Pourtant je me suis accrochée car j’avais envie d’apprendre à lâcher prise. La méditation a de nombreux bienfaits sur le corps et l’esprit, mais comment faire pour méditer quand on n’y arrive pas ? Je vais vous donner les solutions que j’ai mis en place pour pouvoir me plonger dans cette pratique !

Je n'arrive pas à méditer, comment faire ?
Sommaire : 

Pression et méditation ne font pas bon ménage

On a beaucoup d’idées reçues sur la méditation quand on commence. On a l’impression qu’il faut méditer 1h en tailleur et en tenue de moine bouddhiste. Bon, je caricature un peu mais j’avais vraiment ce sentiment que la méditation était réservée à une élite. Souffrant du trouble de l’anxiété généralisé, le fait de pouvoir s’apaiser était un objectif pour moi. Je me suis donc acharnée en me répétant de me détendre. Evidemment, plus je me suis mis la pression, plus je me suis crispée ! Et ça, c’est totalement contre les principes de la méditation. Le but étant de parvenir à un état de paix intérieur. 

Cet article peut aussi vous intéresser >>> Le yoga et la méditation au service de la dépression

Les clés pour bien méditer

Un support audio pour guider la séance

La guidance est un outil essentiel lorsqu’on débute la méditation. J’ai fait l’erreur de commencer toute seule, sauf que je me suis aperçue que je n’arrivais à rien. On en revient à l’histoire du vélo, difficile d’en faire si on est jamais monté dessus ! C’est la même chose avec la méditation, on a besoin d’être guidé. Il existe de nombreuses applications comme Petit Bambou ou 7mind. Les cours gratuits permettent de comprendre comment fonctionne la méditation. 

🧘 Par la suite, on peut soit choisir de s’abonner si on ressent qu’on a toujours besoin d’être guidé ou pratiquer par nous même ! Une musique d’ambiance peut tout autant nous accompagner par la suite. Le petit plus, se mettre un gong sonore pour savoir quand débute la méditation et quand elle se termine.

Cet article peut aussi vous intéresser >>> 7 applications bien-être gratuites : le top du bonheur à portée de main

Trouver la bonne position

Je me mettais en tailleur au sol, le dos droit. Cependant, souffrant de problèmes de dos et étant peu musclée, je ressentais rapidement des douleurs. Au bout de 2 à 3 minutes, des picotements douloureux apparaissent entre mes omoplates. Je finissais par me focaliser sur cette douleur et mes muscles se contractaient encore plus. Sauf que ce n’est pas une obligation de se mettre en tailleur au sol ! 

Il faut trouver une position confortable et qui nous convient pour pouvoir commencer à méditer. Pour ma part, j’opte pour deux solutions. Pour la première, je m’installe sur ma chaise de bureau en bloquant le dossier le plus droit possible. C’est un soutien qui soulage mon dos. Et pour la deuxième, je m’allonge dans mon lit. Certes, il est peu recommandé de s’allonger lorsqu’on médite mais ça m’a aidé à me détendre ! Parfois je fais même de la méditation pour m’endormir plus rapidement.

Des séances courtes mais efficaces

Inutile de se lancer dans un programme de 45mn lorsqu’on commence la méditation. Ce fut aussi mon erreur au début, je voulais absolument faire des séances longues. Je pensais que ça serait comme une séance de sport mais il faut vraiment y aller au fur et à mesure. J’ai donc revu ma façon de faire en me disant que 5 à 10 minutes conviendraient. C’est vraiment la base de la méditation, il faut faire des séances courtes ! Si notre esprit se “déconnecte” seulement quelques minutes c’est déjà une victoire. Réduire le temps m’a aidé à prendre plus de plaisir à méditer.

Le secret de la méditation : la régularité

C’est vraiment la chose la plus importante à retenir : la régularité. Il vaut mieux méditer 5 minutes tous les jours qu’une heure une fois par semaine. Lors des premières séances de méditation, nos pensées s'accélèrent. Eh oui, ce n’est pas habituel de prendre une pause en pleine journée pour notre esprit. Voilà pourquoi il est nécessaire de faire quelques minutes d'entraînement chaque jour pour apprendre à lâcher prise

➡ Plus on prendra l’habitude de s’accorder quelques minutes de pauses méditatives, plus on arrivera à méditer ! Pour ma part, je n’hésite plus à m’accorder ce petit temps même lorsque j’ai une grosse journée. Ça me permet d’évacuer le stress lié au travail et d’être même plus efficace. A contrario, si je n’ai pas le temps de méditer pour diverses raisons, je ne mets plus la pression. La méditation c’est la bienveillance et l’écoute de soi, alors on y va à son rythme !

L'avis de la rédaction : entraînez-vous !

Pas facile de faire le vide dans son esprit et de méditer au début mais comme toute autre chose, cela s'apprend ! Entraînez-vous un peu chaque jour et vous verrez, cela deviendra une habitude. N'hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous dire comment ça se passe pour vous !

Et si vous rencontrez des difficultés, que vous vous sentez mal, n'hésitez pas à contacter l'un de nos professionnels : 

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Terreur nocturne : pourquoi les enfants et les adultes en souffrent ?

Se réveiller en hurlant et en sueur, ce n’est jamais agréable, que ce soit pour un enfant ou un adulte. Et c’est encore plus impressionnant pour l’entourage, tant pour les parents que le conjoint ! C’est ce qui s’appelle faire des terreurs nocturnes. Même si chez l’enfant, elle est plus répandue, cette parasomnie n’est pas anodine chez l'adulte. Il est important de comprendre les origines d’une terreur nocturne et ses symptômes pour la diminuer, voire la faire totalement disparaître.

Mutisme chez l’adulte : quand l’anxiété pousse au silence…

Il est étrange de rencontrer des adultes ne pas parler, alors qu’elles en sont physiquement capables. S'il n'y a pas de pathologie physique, cela s'appelle le mutisme. Personnellement, j’ai toujours été habituée à cette pathologie psychique, puisqu’un membre de ma famille a un mutisme sélectif. Si ce n’est pas quelque chose qui me surprend, je sais qu’en dehors du cercle familial, c’est perçu comme quelque chose de très étrange. Comment ce trouble de la parole se manifeste ? Quelle est son origine ? Comment soigner le mutisme ? Autant de questions que j'ai pu me poser plus jeune.

Amour ou habitude, comment savoir où on en est ?

J’aurais toujours voulu que mes histoires d’amour soient passionnelles. Cependant, je me suis bien vite aperçue que la vie n'est pas une comédie romantique. Je me souviens d’une de mes relations en particulier, il y a quelques années, où je me suis demandé : mais est-ce que je l’aime ? Ou ai-je simplement l’habitude de l’avoir dans mon quotidien ? Est-ce que j’ai peur de me retrouver seule ? Bref, vous l’avez compris, je me sentais un peu perdue. Je vous en parle.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube