Le Sisu : l'art finlandais du courage qui gagne à être connu

Mis à jour le par La rédaction Wengood

Désigné comme le pays le plus heureux au monde par le World Happiness Report en 2018, la Finlande serait à l'origine d'un art du bonheur unique : le sisu. Il permettrait de se reconnecter avec nous-même, d’honorer notre énergie, notre volonté et notre capacité d’adaptation. Prêt(e) à essayer le sisu au quotidien pour être heureux(se) ?

Dans une époque où nous sommes tous à la recherche du bonheur, le sisu se révèle être un précieux allié. Malgré sa difficulté à traverser les frontières finlandaises, il fait de plus en plus d’adeptes. Découvrez les secrets du bonheur venus du pays des Mille Lacs !

Qu’est-ce-que le sisu finlandais ?

Sisu, définition

Le terme « sisu » n’a pas d’équivalent en français. Il pourrait néanmoins se rapprocher des "tripes". La force prendrait sa source dans le ventre. Il s’agit alors de l’aptitude à dépasser nos limites perçues et à exploiter nos réserves de courage. Plusieurs traits de caractère sont indissociables avec le sisu comme par exemple le courage, la bravoure, la volonté, la ténacité, la résistance, le stoïcisme et la résilience. Cette vertu finlandaise est d’ailleurs décrite dans un livre de l’auteure Joanna Nylund Sisu, l’art finlandais du courage.


Le saviez-vous ?

Le sisu est un vrai symbole national en Finlande. Il fait partie des trois « S » qui caractérisent le pays : « Sisu, sauna, salmiakki » (le dernier étant une friandise salée).


Les origines du sisu

Si personne ne connaît son origine exacte, une chose est sûre : le mythe du sisu s’est développé lors de la seconde Guerre Mondiale. La Finlande, envahie par l’Union soviétique en 1939, a prouvé la force du sisu pendant la guerre d’hiver. En position de force, les Russes comptaient beaucoup plus d’effectifs que les Finlandais, et pourtant une chose a tout fait basculer en faveur du pays des Mille Lacs. Le sisu, leur art du courage, leur a permis de triompher et de faire reculer les troupes ennemies.

Le sisu : l’art finlandais du courage

Vivre avec le sisu, c’est sortir des sentiers battus et se forcer à changer ses habitudes au quotidien. Il vaut mieux avancer pas à pas vers un objectif plutôt qu’accomplir un exploit héroïque. Il est donc essentiel de se fixer des objectifs adaptés à ses capacités. Pour atteindre la persévérance, la valeur fondamentale reste la patience. C’est se donner la force d’avancer tous les jours, même lors de moments difficiles, le tout avec sérénité, courage et persévérance. Il faut alors gérer son stress et son anxiété. Le sisu nous pousse à contrôler nos peurs et à tempérer notre panique. Les émotions négatives ne doivent pas nous paralyser. Il ne faut pas fuir les problèmes mais y faire face pour trouver des solutions adaptées.

Avec le sisu, entretenir des relations honnêtes et intègres est primordial. Il faut se montrer à l’écoute et respectueux. Se respecter les uns les autres mais aussi soi-même, c’est gagner en qualité de vie. C’est d’ailleurs une vertu fondamentale pour les Finlandais. L’essentiel pour le sisu est donc d’avoir essayé, et en cas d’échec, d’accepter sa défaite sans se dénigrer. La résilience est la condition sine qua non pour un sisu complet. L’échec nous permet d’apprendre et de mieux avancer dans la vie.

Le sisu est applicable dans tous les domaines de la vie, que cela soit au travail, dans les relations avec les autres ou encore dans l’éducation. Pour conclure, nous pouvons dire que le sisu nous pousse à écouter notre instinct et à ne pas avoir peur du regard des autres. L’indépendance et la liberté est au cœur de cet art de vivre.


L'avis de la rédaction : bougez !

Vous vous demandez par où commencer ? Difficile d'apprivoiser le Sisu pour un non finlandais ! Commencez donc par bouger dès que possible : oubliez l'ascenseur, préférez les marches, sortez le vélo dès que possible pour faire les courses ou vous rendre au travail, baladez-vous en forêt (👋 Comment retrouver son chemin en forêt ?), qu'importe la météo. Ne laissez pas les éléments décider pour vous, affrontez le froid, la pluie ou même la neige. C'est en sortant de votre zone de confort que vous dynamiserez votre existence et que vous gonflerez votre courage intérieur.

Contacter un thérapeute


Vous avez aimé cet article ? Alors vous aimerez aussi : 

Article proposé par La rédaction Wengood

Dream team en quête du bonheur - #BornToBeMe

Nos derniers articles

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Cachez ce téton que je ne saurais voir ! Qu'ont-ils donc de si gênant ?

Avez-vous remarqué combien les seins, et particulièrement les tétons des femmes, sont censurés ? Notamment sur les réseaux sociaux, Instagram étant le spécialiste de la censure des tétons. Je suis beaucoup d’artistes faisant du nu artistique, la plupart doivent flouter les tétons des femmes, alors que ceux des hommes non… Pourquoi faut-il qu’on cache nos tétons ? Qu’ont-ils donc de si gênant ?

Comment savoir si je suis transgenre ? #identite

Il y a quelques années, je discutais avec un ami qui m’a confié s’être posé plusieurs fois des questions sur son identité. Son genre assigné à la naissance était “homme”, mais lui se sentait plus “femme”. Être transgenre, c’est ressentir un décalage entre le genre assigné à la naissance et son ressenti. Je pensais que c’était quelque chose que l’on savait au fond de soi, depuis toujours, mais en réalité, mon ami m’a fait comprendre que c’était beaucoup plus complexe que cela. Alors comment savoir si on est transgenre ? Explications.

Comment gérer un passif-agressif ? 5 astuces imparables

Ils procrastinent, boudent pour un rien et rejettent la faute sur vous ? Les passifs-agressifs ont de quoi nous rendre fou. Personnellement, au lieu de rentrer dans leur jeu malsain, je garde mon calme et réagis intelligemment… Et ça fonctionne ! Découvrez 5 astuces pour gérer les comportements passifs-agressifs.

7 aliments à mettre dans votre assiette pour une peau parfaite

J'ai la peau mixte et j'adore manger. Vous vous dites quel est le rapport... Eh bien, c'est une bonne nouvelle. Pourquoi ? Parce qu'une peau parfaite, ça passe aussi par l'assiette. Pas la peine d'installer le frigo dans la salle de bains, mettez juste le cap sur les crevettes, les framboises ou les tomates.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici