Éloge de la paresse : et si on passait en mode off ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Je suis paresseuse. J'ai mis longtemps à l'admettre et à le dire à voix haute, parce que c'est très mal vu. Maintenant, j'assume. Pourquoi ? Parce que le stress est aussi dangereux que le tabac et que l’inactivité n'est plus tout à fait un tabou... en plus, ça fait un bien fou !

Éloge de la paresse : et si on passait en mode off ?

Éloge de la paresse ou de la fainéantise ?

Oui, commençons par nous mettre d'accord sur les termes. Selon le dictionnaire de l'Académie Française, la paresse c'est la "disposition qui porte à éviter l’effort, le travail, à négliger de remplir ses obligations, à se complaire dans l’oisiveté." Est fainéant "celui qui ne veut rien faire, qui refuse de travailler." Étant donné que pour appuyer mon propos je suis allée jusqu'à vous chercher la définition de ces deux termes, je pense qu'on est d'accord pour dire que je ne suis pas fainéante, mais paresseuse oui. Et en plus, j'adore ça !

Gloire à l'inactivité !

L'autre jour, je vous proposais un questionnaire de couple que j'ai moi-même testé et les réponses m'ont interpellée. Question 8. Quelle activité fait-on ensemble le plus souvent ? Réponse : la sieste. Question 11. Quel est mon moment préféré de la journée ? Réponse : quand je vais me coucher. Question 18. Quelle est mon activité préférée du dimanche ? Réponse : faire la sieste. Je n'ai aucun doute sur les bienfaits de la sieste et avec ce questionnaire j'ai même compris à quel point elle faisait partie de ma vie de couple. Visiblement, les paresseux attirent les paresseux, heureusement pour moi ! Mais la paresse, ce n'est pas qu'une question de sieste, de sommeil et de repos c'est un peu plus subtil que ça.

Est-ce que les paresseux travaillent ?

C'est un fait, je n'aime pas travailler. Je trouve que ça demande trop d'efforts sur la durée. C'est un véritable marathon ! Je suis une fervente supportrice de la journée de 4 heures ou de la semaine de 4 jours, mais en tout cas de la réduction du temps de travail. Travailler 8 heures d'affilée nous maintient toutes dans un état de stress latent et nous sommes beaucoup moins efficaces que lorsqu'on donne tout sur un temps réduit. Alors oui je suis une paresseuse qui travaille, mais je le fais avec intelligence.

Les secrets de la paresseuse en action :

Mon but est de ne rien faire, c'est impossible pour tout un tas de raisons (financières principalement) alors je fais mon maximum pour réduire mes efforts. En 1 mot, je suis efficace.

  • Je fais ce qui doit être fait et je passe à autre chose. Exemple : faire du batch cooking. Épuisant sur le moment, très reposant pour les jours suivants.
  • J’évite de m'éparpiller. Il y a une grande différence entre s'agiter et agir. Les réunions pour prévoir une autre réunion, les projets commencés en nombre et jamais terminés, etc. Tout ça, ce sont des tâches qui s'accumulent et qui peuvent laisser une impression ou un aperçu de journée bien remplie. Certaines ont besoin de ce sentiment pour être heureuses. Me concernant, brasser de l'air, c'est aussi fatigant que le reste, alors je fais le tri entre mes obligations, mes engagements et ce qui n'est pas nécessaire. Je veux en faire le moins possible, je suis donc productive et efficace pour vite retourner paresser.

Ne jamais s'arrêter c'est risqué

Que l'on brasse de l'air ou pas, le résultat est le même : les personnes qui travaillent pendant de nombreuses heures d’affilée ont 40% de plus de chances d’avoir des maladies cardiaques. Si nous ne parvenons jamais à nous poser, si nous passons notre temps à réfléchir à ce que nous avons à faire, c'est aussi notre moral et nos capacités qui sont affectées. Il faut donc arrêter de se sentir coupable de ne rien faire et changer ses habitudes.Éloge de la paresse

"Pour des raisons extravagantes, certains me traitent de feignante espérant me donner envie de bosser pour gagner ma vie, mais c’est vous répandre en pure perte, puisqu’on me l’a déjà offerte. Alors inutile d’insister, pourquoi devrais-je la gagner ? Et comme je n’aime pas la morale je retourne à l’horizontale" Lascive - Mademoiselle San

Demain, toutes paresseuses ?

C'est difficile parce que le goût de l'effort et sa mise en scène sont très ancrés dans notre société. J'entends encore souvent dire que "dormir est une perte de temps." "Qu'on se reposera quand on sera mort". Il est encore difficile de prôner l'inaction alors même que le travail décline toujours plus et de plus en plus. Je ne suis pas la Nostradamus des temps modernes. Impossible pour moi de vous prédire ce qu'il adviendra du travail. Se réinventera-t-il ou est-il voué à disparaître (quasi) totalement ? Quoi qu'il en soit, la paresse est une vertu qui ne doit pas être négligée. Elle nous rappelle d'être des humains et des individus penseurs.

Paresser pour se remettre au centre de sa vie

J'aime bien m'analyser et analyser les situations de la vie. Chercher à comprendre une émotion, un sentiment. Je suis en plus un peu introvertie, j'ai donc besoin de moments hors du monde, loin des gens et croyez-le ou non, mais souvent, mes meilleures, et aussi mes pires, idées me sont venues alors que j'étais allongée sur mon lit à regarder le plafond. L’inactivité a de nombreux bénéfices. Notre cerveau est toujours en fonctionnement, même lorsque nous ne faisons rien. Si nous sommes sans cesse en train de faire quelque chose, de prévoir, d'être concentrée, il se met alors dans un état d'hypervigilance, le stress augmente et nous ne pensons plus clairement. 

➡ Quand nous ne faisons rien, notre esprit vagabonde, il peut même plonger jusqu'à notre inconscient. Ce relâchement permet d'être plus créatif et imaginatif. Des capacités essentielles et bonnes pour le moral.

Et le sommeil alors ?

Je vous ai déclaré mon amour pour la sieste, mais en dormant bénéficions-nous des bienfaits de l'inactivité ? Oui et non. En fait, lorsqu'on dort, notre cerveau se nettoie des substances toxiques, mais comme on l'a vu, l'inactivité éveillée permet à notre esprit de flâner en toute liberté, de rêver, d'imaginer, de créer. Pour être parfaitement bien, il y a donc un temps pour tout : être dynamique, ne rien faire (littéralement) et dormir. Alors, vous suivez le mouvement ?

L'avis de la rédaction : le paresseux est rusé !

Comme le dit Lauriane, gare à ne pas confondre paresse et fainéantise ! La paresse est intelligente, les paresseux sont d'ailleurs d'excellents éléments au travail car ils trouvent moult astuces pour atteindre leurs objectifs en s'économisant un maximum. Observez-les et apprenez. Si vous vous sentez en décalage avec les autres, que vous ne parvenez pas à trouver votre rythme ou que vous vous sentez mal en ce moment, que vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à contacter un psychologue. Mieux se comprendre, c'est commencer à s'accepter pour enfin être soi et vivre heureuse. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Source : Éloge de la paresse: "Il faudrait qu'on travaille moins" - Les Inrockuptibles

Alors, prête à devenir une paresseuse ? En attendant attention au burn-out et gare à l'épuisement professionnel !

Et aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Je ne suis pas très famille, est-ce ok ? Suis-je une horrible personne ?

Je n’habite pas très loin de chez mes parents et pourtant je ne les vois pas si souvent. Idem pour mes beaux-parents et quelques-uns de mes oncles et tantes. Nous nous entendons bien et je crois pouvoir dire qu’en cas de besoin, nous serions là les uns pour les autres. C’est simplement que je ne ressens pas le besoin de passer du temps régulièrement avec eux. Cela fait-il de moi quelqu’un de pas « très famille » ? Ou même pire, une mauvaise personne ?! Parlons-en.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube