"Merci pour les roses, merci pour les épines" - Le printemps est là !

Mis à jour le par Anne-Fleur Saraux, fondatrice de Wengood

Depuis des mois nous sommes chahutés et poussés dans nos retranchements. La vie nous questionne, parfois elle nous fait peur. Les épines qui la balisent font mal. Et oui, comme le dit Jean d'Ormesson "La vie n’est pas une fête perpétuelle, c’est une vallée de larmes" ; il dit que "c’est aussi une vallée de roses." A l'arrivée de ce nouveau printemps, je veux voir les roses !

À l'heure où je pose ces quelques mots, je suis assise en terrasse, au soleil. Si j'hésite entre y rester ou retourner à l'intérieur du café, ce n'est pas pour éviter de porter un masque. Ce n'est pas non plus pour avoir moins froid. Non, il s'agit simplement de choisir entre le plaisir des rayons chauds du soleil sur mon visage et l'inconfort de la luminosité de ce même soleil sur mon écran. 

Après l'automne et l'hiver, enfin la respiration

Chaque année, je vis l'automne puis l'hiver comme une incontournable saison qui certes apporte ses réjouissances mais surtout qui implique de résister... et accueille le printemps comme un renouveau et une respiration. 

Ça y est, le printemps est là. Depuis petite fille, j'aime cette saison pour tout ce qu'elle allège et tout ce qu'elle promet

✨ J'aime voir les feuilles, les bourgeons, les fleurs : les couleurs reviennent et remplacent le marron vierge des parterres et des arbres. 

✨ J'aime entendre les oiseaux. 

✨ J'aime ressentir l'adoucissement des températures et ne plus me questionner sur le nombre de couches de vêtements à porter pour ne pas avoir trop froid. 

✨ Le printemps c'est aussi ce moment où de nouveau, il fait jour quand je me lève, il fait jour quand je rentre à la maison... Comme si de nouveau le rythme de vie reprenait sa voie "normale", celle que dicte la nature.

Pour tout cela, je ressens liberté et légèreté : ça me fait du bien ! 🙏

Ce printemps 2022 est encore plus délectable que les précédents. 

D'une part, parce que depuis 2020, j'ai développé ma gratitude envers les choses simples. Le printemps fait partie de ce que la crise sanitaire nous a enlevé. En 2020, privés de sorties et inquiets de l'avenir, nous n'avons pu profiter pleinement de ce que le printemps apporte. La liste est longue de ces choses simples et évidentes dont je souhaite désormais mieux profiter : vivre les choses quand elles sont là et non seulement les regretter quand elles ne sont plus. Les reconnaître, les accueillir, les vivre. Quelle évidence et pourtant parfois un rappel est utile. 

D'autre part, cette année, le printemps est aussi ce moment où le paysage sanitaire et donc social s'éclaircit. Comme l'automne-hiver 2020, l'automne-hiver 2021 a été l'occasion d'une nouvelle vague de crise sanitaire et donc de restrictions. De nouveau l'inquiétude, de nouveau la perte de libertés. En ce mois de mars 2022, nous soufflons de nouveau. Cette fois-ci je ne me dis plus que c'est la fin, car il est possible que ce ne soit qu'une respiration... Je ne sais pas. Je sais simplement que plus encore aujourd'hui, plus encore désormais, je veux en profiter, comme de chaque "instant présent" !

Ce printemps n'est point que légèreté... :(

Et non nous ne pouvons seulement nous délecter... surtout quand ce printemps arrive sur fond de crise géo-politique mondiale.

Certains annonçaient que la troisième guerre mondiale serait celle de la nature contre l'être humain... et la crise sanitaire avec tout ce qu'elle a fait conscientiser et modifier dans le monde semblait leur donner raison.

Aujourd'hui, quand j'écoute ou lis les actualités, j'entends une malheureuse résonance des cours d'Histoire. J'en sais trop peu pour essayer de comprendre pourquoi ce conflit semble davantage nous toucher - affectivement et économiquement - que les autres conflits des dernières années. Est-ce le trait d'union qu'il fait avec la guerre froide et donc la 2nde guerre mondiale ? Est-ce parce qu'il remet en cause la croyance que nous avions en un équilibre de la terreur, induit par l'arme nucléaire, évitant un conflit mondial armé comme promesse d'une destruction globale ?  

Que faire alors ? Avoir peur de l'avenir ne semble pas utile pour avancer... 

Je reviens donc à l'idée précédente : chérir ce que j'ai et aujourd'hui, ce que j'ai c'est le printemps ! 

Ainsi ancrée dans moi-même et dans maintenant, je pourrai peut-être mieux adresser la question de "comment puis-je aider ?" (oui je la vole à Dr Max de New Amsterdam - quelle meilleure inspiration de réponse à un enfant, à un collègue, au monde ?)

"Merci pour les roses, merci pour les épines"... disait Jean d'Ormesson : n'aurait-il pas remercié le printemps ? 

Complément en tant que fondatrice de Wengood... 

Avec l'équipe nous avons créé Wengood pour aider ceux et celles qui le veulent, à vivre mieux.
J'ai longtemps trouvé la vie trop difficile, j'ai longtemps eu l'impression de ne pas être comprise, j'ai longtemps été malheureuse... Mais aujourd'hui tout a changé. Pour mes enfants, pour mes équipes et pour moi-même, j'ai eu besoin de construire cette sérénité que vous pouvez deviner entre ces lignes. 

Dans un de mes moments les plus difficiles, mon mentor avait mentionné la métaphore du papillon qui dans son cycle de vie naît deux fois et la deuxième fois en passant par une étape de bouillie : "A l'intérieur de la chrysalide, il se forme une sorte de bouillie et certaines cellules qui étaient endormies comme des bourgeons dans la chenille se développent à leur tour grâce à cette bouillie. C'est comme un deuxième œuf. Quand le papillon est prêt, il sort de la chrysalide."

Si j'ose aujourd'hui me sentir papillon butinant le printemps... c'est grâce à mes lectures et mon entourage ET grâce aux deux coachs dont j'ai croisé la route et qui ont accompagné certains morceaux de mon chemin. 

@Celles que mes quelques mots inspirent mais qui ne se sentent pas encore papillon, osez chercher et trouver le psy ou le coach qui vous donnera les impulsions manquantes... et ce printemps résonnera encore plus "renouveau"

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach 



Article proposé par Anne-Fleur Saraux, fondatrice de Wengood

Mère & Dirigeante d'entreprise, tout simplement une femme d'aujourd'hui en voie de sérénité... qui partage ici ses histoires personnelles et les réflexions qu'elles lui inspirent

Nos derniers articles

Etre mère, un incroyable voyage à la rencontre de la vie

Pour la fête des mères, ma fille me demande ce qui me ferait plaisir... Avoir des enf...

Lire

Le complimerde, ces saloperies déguisées qui font du mal !

“Elle te va bien cette robe, pour une fois que tu en mets une qui ne te grossit pas.”...

Lire

Big 5 , la théorie des traits pour cerner sa personnalité

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi on réagissait toutes de manière différente à une...

Lire

Comment savoir si on aime quelqu'un ? 10 signaux qui ne trompent pas !

Je l’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… Pas du tout ? Je suis de cell...

Lire

Comment surmonter une trahison ? 5 étapes clés pour se reconstruire

Qu’elle soit amicale ou amoureuse, une trahison est toujours extrêmement douloureuse,...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici