Pourquoi jurer fait autant de bien ?! Allez, on lâche tout !

Mis à jour le par Camille Lenglet

Qui n’a jamais lâché un énorme juron dans sa vie ?! Pour moi, jurer, c’est comme respirer, c’est aussi naturel ! Je fais tomber mon vase préféré ? Vous allez m’entendre lâcher les plus gros noms d’oiseau possibles. Un mec me fait une queue de poisson ? Pareil, j’aurais un langage très fleuri ! Je m’en fiche de jurer devant les autres, peu importe leur regard. Bon, s’il y a des enfants, évidemment je fais attention, il ne s’agirait pas de les traumatiser non plus. En tout cas, à chaque fois, jurer me fait du bien. Pourquoi donc ?

Pourquoi jurer fait autant de bien ?! Allez, on lâche tout !
Sommaire : 

Jurer pour mieux gérer ses émotions fortes

Un juron est défini comme ce qu’il suit : “Expression grossière traduisant sous forme d'interjection une réaction vive de dégoût ou de colère.” Voici un premier indice sur pourquoi ça nous fait du bien. Lorsqu’on lâche une flopée de mots fleuris, ça nous permet de calmer notre colère intérieure. On libère ainsi tous les ressentiments que l’on éprouve suite à une douleur ou une contrariété. C’est typiquement ce que je fais lorsque je suis au volant ! Jurer me fait beaucoup de bien, car ainsi j’arrive à mieux gérer mes émotions fortes : la peur, le stress, la colère, etc. Évidemment je ne suis pas une bombe de colère quand je conduis, c’est uniquement en cas de mauvaises surprises 😜…

Le juron et les endorphines

Au-delà de nous aider à extérioriser notre colère, ça a un vrai effet bénéfique sur notre psychisme. En effet, le psychologue Richard Stevens de l’université de Keele, a mené une expérience montrant que jurer fait du bien à notre mental. Il a demandé à 72 étudiants de maintenir leurs mains dans de l’eau glacée 🥶. Ceux qui juraient le plus, ont été capables de tenir plus longtemps !

De plus, des chercheurs de l’université d’Harvard ont démontré que le juron accélérait le rythme cardiaque et que ça favorisait les hormones du plaisir. Un p*tain bien placé peut donc libérer des endorphines ! On savait déjà qu’il est important de sourire, on saura dorénavant qu’il est tout aussi essentiel de dire des gros mots pour notre bien-être 😌 !

Jurons et sexisme

Je pense que dire que les insultes et jurons sont sexistes, ce n’est une surprise pour personne. Eh oui, p*tain, sal*pe, p*te, et même c*n, tous ces jolis mots se rapportent au sexe féminin 😅. Ce n’est que le reflet de centaines d’années de domination masculine… Non, au-delà de cela, ce que je veux dire, c’est que les femmes n’osent pas autant jurer que les hommes 😳. Je me considère un peu comme une règle à l’exception, tant j’arrive à dire les pires mots en quelques secondes 😬. Cependant, je ne reflète pas le comportement global des autres femmes. 

👉 Dans le livre “The stressed sex”, sous titré “Découvrir la vérité au sujet des hommes, des femmes, et de la santé mentale”, de Jason et Daniel Freeman, les auteurs expliquent que les femmes sont deux fois plus stressées que leurs collègues masculins, parce qu’elles n’extériorisent pas leur énervement

On a vu que le juron était un moyen d’expression nos ressentiments et de libérer nos toxines. Ce qui signifie qu’on se retient de jurer, car les filles sont éduquées différemment des hommes 🙃 : on est bien trop élevées comparé à eux !

La thérapie par le juron ?

Au diable donc la peur du regard des autres et les bonnes mœurs, si ça fait du bien de jurer et que c’est prouvé scientifiquement, lâchons-nous 🤪 ! D’ailleurs les Anglaises l’ont bien compris, puisque les Ladies ont des stages pour apprendre à jurer afin d’extérioriser leurs émotions. De plus en plus de “cours de jurons” naissent ainsi et fonctionnent sous forme de thérapie de groupe libératrice.

Je connaissais les thérapies par le rire, jusqu’à attraper un fameux fou rire nerveux, mais je dois avouer que le stage de jurons m’était inédit ! Cela prouve à quel point retenir ses émotions négatives est mauvais pour notre bien-être. Attention tout de même à ne pas transformer sa colère en violence ! Il faut justement libérer un peu de rancœur à petites doses et c’est en ça que les jurons nous aident 😉 ! Putain, ça fait du bien !

L'avis de la rédaction : tout ce qui ne se dit pas, s'imprime

Vous l'aurez compris, jurer, c'est bon pour votre santé ! À condition tout de même de ne froisser ou blesser personne au passage. Alors si ça vous fait du bien, lâchez-vous et n'oubliez pas que tout ce qu'on ne dit pas s'imprime en nous alors autant verbaliser... Et si vous avez du mal à vous exprimer, que vous prenez beaucoup sur vous, quitte à ce que tout cela vous ronge de l'intérieur, n'hésitez pas à contacter un coach afin d'en discuter et de mettre en place de nouvelles habitudes qui vous permettront de vous épanouir.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

Sources : lesechos.fr / femmeactuelle.fr / huffingtonpost.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici