Coucher avec un collègue ou son boss, jeu dangereux ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Ça m’est déjà arrivé d’avoir un crush au travail. Franchement, si je n’avais pas appris par la suite qu’il était en couple, j’aurais mis le paquet pour le séduire. Sauf que voilà, on connaît bien la règle du “No zob in job”, qui veut littéralement dire que c’est une mauvaise idée de coucher avec un collègue, voire pire, son boss ! Est-ce que c’est vraiment un jeu si dangereux que ça ? Qu’est-ce qu’on risque si on est pris la main dans le sac ? Je vous explique tout (eh oui, je m’étais renseignée avant de foncer) !

Coucher avec un collègue ou son boss, jeu dangereux ?

Sexe, amour et travail… Vraiment incompatibles ?

Dans l’esprit de beaucoup de personnes, l’amour et le travail sont incompatibles, cela serait comme s’acharner à mélanger de l’huile et de l’eau 😬. Eh oui, certains managers et supérieurs voient déjà le tutoiement au travail comme quelque chose de négatif, alors imaginez ce que serait une relation charnelle ou amoureuse ! Mais pourquoi c’est mal perçu ? Pour l’entreprise, l’amour au travail est le meilleur moyen de perturber la productivité des employés. C’est vrai qu’on a l’impression que tout aille bien ou mal, notre attention sera tournée vers cette histoire plutôt que sur nos tâches du jour 🙃…

Sauf que voilà, on passe en moyenne 7h à 8h par jour à travailler et ça, 5 jours sur 7 🤯. On est loin de la semaine de 8 heures, qui seraient théoriquement bonne pour notre santé mentale. Bref, on passe la plupart de notre temps à être au travail, alors ce n’est pas étonnant d’avoir des coups de cœur pour un ou une collègue, voire son supérieur.

Pas si impossible

Selon un sondage Ipsos de 2018, 14% des couples mariés se seraient formés dans le monde du travail ! Côté sexe, 35 % des Français ont déjà eu un rapport sexuel avec quelqu’un de leur milieu professionnel. Eh oui, comme quoi 🤫…

👉 Côté productivité, beaucoup de psychologues, dont Loïck Roche, s’accordent à dire que c'est un booster de productivité et que ça peut être une source de créativité et de motivation supplémentaire ! Et d’ailleurs, c’est dans les entreprises les plus innovantes qu’il y a le plus de relations intimes… Coïncidence ? Je ne pense pas !

Est-ce un jeu dangereux pour la loi ?

Bon, c’est bien beau de se dire qu'on a les thérapeutes de notre côté, mais cette audace au travail n’est-elle pas un jeu dangereux aux yeux de la loi 👀 ? Si aux États-Unis, les entreprises peuvent interdire les relations et appliquer des sanctions, ce n’est pas le cas en France, ouf ! Selon l’article 9 du Code Civil, notre vie privée est protégée : “Chaque salarié a droit au respect de la vie privée”. Encore mieux, 4 lois ont été promulguées en France en 1982, les lois Auroux, pour protéger la vie amoureuse des salariés Français. Grâce à elles, l’employeur a interdiction de s’immiscer dans la vie intime de l’employé !

⚠️ En revanche, cela peut être un jeu dangereux si on décide de faire des galipettes sur le lieu de travail. Oui, si on est surpris, on risque des sanctions disciplinaires, voire un licenciement… Certes, ça peut être un super fantasme, mais la redescente peut être violente si on est pris la main dans le sac.

Collègues qui font l'amour au bureau

Même si c'est tentant, on évite le sexe sur le lieu de travail !

Encore pire, l’employeur peut considérer qu’on fait mal nos tâches à cause de cette amourette. Exemple : si on prend une pause déjeuner un peu plus conséquente pour déjeuner avec son collègue, cela peut être sanctionné… Si, en plus, on a un manager toxique sur le dos, il y a fort à parier pour qu’il profite de cette excuse pour nous rendre la vie encore plus dure. Alors comment faire pour que ça se passe bien 😣 ?

Les règles d’or pour éviter que ça dérape

Oui, techniquement, il est possible d’avoir une relation au boulot. Néanmoins, ce n’est pas de tout repos… Pour éviter que ça dérape et que ça devienne vraiment un jeu dangereux où on se brûle les ailes, il y a 4 règles d’or à respecter :

  • Lucide, tu seras : Il faut prendre un temps de recul et se poser les bonnes questions afin d’évaluer tous les risques : Est-ce que ça en vaut la peine ? Est-ce qu’on va pouvoir gérer niveau émotionnel ? Existe-t-il un lien de subordination ? Est-ce que ça peut nuire aux relations professionnelles ?
  • Discrèt⋅e, tu seras : C’est la règle la plus importante. Il est nécessaire de faire en sorte que personne ne le sache. Le dicton dit “pour vivre heureux, vivons cachés, c’est encore plus vrai quand il s’agit de sexe ou love au travail…
  • Profesionnel⋅le, tu resteras : Peu importe ce qu’il se passe dans la relation intime, on ne doit laisser le privé là où il est, c'est-à-dire, pas sur nos heures de boulot ! Cela ne doit pas influer notre jugement ou nos compétences…
  • Franc⋅he, tu le seras : Si le temps des galipettes est passé et que la relation est sérieuse, bah là, il va falloir en parler ! C’est comme annoncer une grossesse à son employeur, il faut le faire, car au bout d’un moment, cela va se voir 😅. Mais il faut le faire uniquement si c’est 100% sérieux !

Il n’est pas possible d’affirmer que ça permettra de ne pas se faire prendre ou de ne pas avoir une sale rumeur sur le dos 🤐. Néanmoins, ça permet de limiter la casse ! Car on aura beau essayer de se retenir, des fois l’attirance est tellement forte qu’on se laisse prendre. Est-ce que le jeu en vaut la chandelle🕯️ ? C’est à vous de voir, mais en attendant, vous avez toutes les clés en main pour que ça ne soit pas un jeu (trop) dangereux.

L'avis de la rédaction : on n'a qu'une vie !

Avoir une relation avec un. e collègue ou son/sa boss, ça peut être très exaltant et excitant mais comme le rappelle Camille, attention à ne pas se faire prendre. À vous d'assumer. Si vous avez l'impression que c'est l'amour de votre vie, foncez, ne réfléchissez pas et écoutez votre cœur, après tout, on n'a qu'une vie. Et puis, vous trouverez un nouveau job si c'est gênant. Si votre situation amoureuse est problématique, que les mêmes schémas se répètent, prenez rendez-vous avec un psychologue. Ensemble, vous comprendrez d'où vient ce schéma et comment mettre en place de nouvelles habitudes pour être plus heureuse.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : Livre “Cupidon au travail” de Loïck Roche // Institut national d'études démographiques (Ined)

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube