J'ai testé pour vous... le retour au bureau après 1 an de télétravail !

Mis à jour le par Lauriane Amorim

7h30, je suis enfin devant la porte d'entrée. Ma robe, étrangement immaculée, a résisté à toutes les attaques de gouttes de café ou traces de dentifrice, je suis donc prête et plus que prête à retourner au bureau, après avoir passé plus d'un an en télétravail. Et pourtant, c'est bizarre, j'ai du mal à passer le pas de la porte...

J'ai testé pour vous... le retour au bureau après 1 an de télétravail !

Un retour au bureau entre excitation et crises à répétition

7 minutes. C'est exactement le temps qu'il m'a fallu pour réussir à sortir de chez moi. Entre l'angoisse d'oublier quelque chose et l'appréhension de quitter mon nid (syndrome de la cabane, bonjour !), j'ai bien dû passer 50 fois devant le miroir, pousser des dizaines de petits cris de motivation et envisager diverses façons d'échapper à cette situation. On dirait une rentrée scolaire.

😨Je suis heureuse de retrouver mes collègues, de pouvoir leur parler, leur parler vraiment et d'avoir à la machine à café les échanges informels qui nous manquaient tant. Mais est-ce que j'ai vraiment envie de revoir Jean-Jacques ? D'entendre à nouveau ses blagues un peu lourdes, de supporter son haleine (ah non ouf, on porte le masque) ? Et que dire de Chantal et de ses réflexions… disons… passive-agressives ? Allez ouf, respire un grand coup, c'est parti !

>>> Cet article pourrait vous aider : Gérer un collègue difficile grâce à la méthode DESC

Comment ça je ne suis pas seule ?

Je me souviens encore du trajet pour me rendre au bureau. Ça commence bien. Je passe la première tout en me disant que je suis peut-être un peu trop habillée pour un mardi. J'ai perdu l'habitude de m'habiller selon les circonstances. A ma décharge, il n'y avait plus trop de "circonstances" ces derniers temps. Je reprends donc instinctivement le chemin vers mon travail, quand je tombe sur… un bouchon. Quoi ? Mais ça existe encore en 2021 les bouchons ? On dirait donc que c'est bel et bien la fin du travail depuis la maison et le retour des trajets de l'enfer. Sauf que je ne supporte plus ! 

🚗 🚗🚗 🚗Chaque minute que je passe dans ma voiture à l'arrêt me semble être une minute qu'on m'a volée. Alors que mon temps m'appartenait, que pendant toute cette période de confinement et de télétravail, j'étais la maîtresse de mes horloges, là je subis et c'est insoutenable. D'autant plus que je risque de rater le début de la toute première réunion en présentiel. Je sombre peu à peu sous la clim, la colère et l'impatience.

50 minutes et 5 vrais sourires plus tard

Après 50 minutes d'un trajet sans fin, je me gare enfin sur le parking de l'entreprise. En sueur, stressée et presque au bord des larmes, ce n'est pas comme ça que j'imaginais mon retour au bureau. On repassera pour la sérénité ! Je franchis le pas de porte de l'open space, anxieuse et déconfite et que vois-je ? 

😃 😃 😃 😃 😃 5 sourires qui m'accueillent et m'attendent à la machine à café. Divins collègues ! Enfin une discussion, une vraie. On parle tous en même temps et après avoir passé des mois à ne voir que des visages, je les vois enfin tous en pied. Cette vision me ravit et me fait rire. Qui aurait pu penser qu'on oublierait que nos collègues avaient un corps, un corps entier et pas seulement ce visage de visio.

>>> Cet article pourrait vous plaire : "Zoom fatigue" ou la fatigue zoom : comment la visio nous use ?

Retrouvailles - 1 Concentration - 0

Finalement, le stress du départ, la nervosité du trajet et l'angoisse des retrouvailles ont été vite balayés. Reste une chose importante : je suis là pour travailler, mais travailler avec autant de monde autour, je ne sais plus faire. Je regarde à droite, à gauche, tiens quelqu'un parle au fond de la salle, j'entends aussi un rire et par la fenêtre je vois un bus qui passe avec une pub pour du pain de mie. Tiens mais je n'aurais pas un peu faim moi ? Ecrire un article… je dois écrire un article. Réfléchis, réfléchis. J'ai mal aux pieds, ça fait combien de temps que je n'ai pas travaillé avec des chaussures ?

En bref, le reste de la journée s'est écoulé au rythme de mes doigts sur le clavier, des réunions animées et des cafés partagés. Au bureau comme partout ailleurs, les choses restent identiques, mais bien différentes quand même !

Ai-je perdu une part d'humanité ?

Les choses qui étaient normales, que je supportais avant, comme des bouchons sur mon trajets ou quelqu'un qui met un temps fou à acheter son café, sont aujourd'hui des choses qui me semblent insurmontables et mettent mes nerfs à vif. Être chez moi souvent, longtemps, la plupart du temps, m'a permis de me rendre compte des choses qui manquent et qui sont essentielles : voir et partager du temps avec des personnes que l'on apprécie, au travail, comme en dehors. Mais d'un autre côté, ce temps chez moi m'a déshabitué de tous ces tracas quotidiens. 

🤗 J'ai sans doute perdu en patience et en tolérance, mais j'ai gagné en sérénité, en apaisement et en jubilation. Alors pour conclure, le retour au bureau c'est bien… mais pas tous les jours !

>>> Cet article pourrait vous intéresser : Télétravail vs bureau, pourquoi je suis mieux chez moi ?

L'avis de la rédaction : ne pas laisser l'angoisse s'installer

Les différents confinements ont laissé des traces, retourner au bureau et voir du monde peut créer une certaine anxiété. Si vous sentez que la levée des restrictions sanitaires génère en vous une forte angoisse, il ne faut pas hésiter à contacter un psychologue. 

Contacter un psychologue

Attention ! Le nombre de burn-out à doublé depuis le début de la pandémie !

Mais aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Votre couple va-t-il durer ? Les 6 questions que vous devez vous poser

Selon les Rita Mitsouko, "les histoires d'amour finissent mal... en général". Bon OK, mais ça ne veut pas dire que nous n'avons pas envie de passer un peu plus de bon temps à deux. Mais pour que ce soit vraiment du bon temps, encore faut-il être sûre que cette relation vaut le coup… Et pour savoir si c'est le grand amour, il y a quelques questions à se poser.

Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mère

Vous êtes toujours à l’écoute, toujours là quand ça ne va pas, en somme la parfaite mère exemplaire ! Mais attention, ce surplus d’attention peut nuire à votre enfant (adulte !). Trop le/la materner alors qu’il/elle devient un·e jeune adulte peut freiner son développement personnel. Mais pourquoi est-ce si difficile de couper de cordon ? Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur le sujet.

La peur d'aimer : d'où vient-elle ? Comment la surmonter ?

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur deux se termine en divorce, pas étonnant que la peur d’aimer soit un mal de plus en plus courant. Cette peur cache des angoisses profondes et peut devenir handicapante. C'est la raison pour laquelle il est important de s'en libérer, mais pour vaincre ses peurs, il faut bien les connaître. Découvrez raisons qui font que vous avez peur d'aimer et comment vous en débarrasser pour donner une chance à vos relations.

Psychologie positive : Qu’est-ce que c’est ? Est-elle sans danger ?

Lorsqu’on décide de commencer un suivi psychologique, c’est généralement pour soigner des blessures. On se tourne vers notre passé pour comprendre ce qui nous entrave et plus globalement, ce qui nous rend malheureuse. On peut appeler la psychologique traditionnelle en opposition à la psychologique positive. Cette dernière est une autre approche visant à cultiver le bonheur. Bien sûr, elle est tout aussi légitime que sa consœur. Alors qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi peut-elle nous aider ? Explications.

Pourquoi me voit-on comme une gamine dans ma famille ? Ras-le-bol de l’infantilisation !

J’ai bientôt 32 ans et pourtant, dans ma famille, je suis toujours traitée comme une enfant. On m’infantilise en critiquant mes choix, qu’ils soient importants ou insignifiants… Mais aussi, on me dit quoi faire, sans que cela soit un conseil, il s’agit vraiment d’une marche à suivre. Néanmoins, je me considère assez grande pour pouvoir faire mes propres choix et agir comme je le souhaite ! Pourquoi suis-je traité comme cela ? Comment sortir de l’infantilisation par nos parents, notre famille et, voire, par notre belle-famille ? Élément de réponse.

Limérence, quand aimer devient envahissant et obsessionnel...

Tout le monde tombe amoureux·se. C’est un sentiment merveilleux dans la plupart des cas, mais il peut parfois nous dépasser et se transformer en obsession. En effet, il y a un état psychologique lié à l’amour qui procure beaucoup de souffrance. Cela s’appelle la limérence ! Qu’est-ce que c’est exactement ? Quelles sont les causes ? Est-il possible d’en guérir ? Quand aimer devient obsessionnel… On vous explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Fleur au Vent 16 🌸 Cultiver l’élan du renouveau avec Anne-Fleur Saraux

4 avril · Wengood

10:52


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube