Le télétravail, un vrai révélateur de talent !

Le télétravail est excellent pour les grands timides, ou tout ceux qui sont simplement plus efficaces seuls, dans leur bulle. Après deux semaines passées loin de mon cacophonique open space et du regard des autres, me concentrer est un jeu d'enfants et les idées me viennent sans que j'aie à trop forcer. Je suis inspirée, je crée, alors merci au confinement d'avoir su révéler mes talents !

Sommaire :

« Tout ce qui isole délivre. » -  Réjean Ducharme

En quoi le télétravail est-il révélateur de talent ?

Loin du bruit, je m'épanouis

Ah les open space ! Voir tout le monde c'est bien, mais entendre ses collègues téléphoner, chanter, ou oublier de chuchoter, c'est dur. La vie en communauté m'a-t-on dit... Sauf que quand cette communauté dépasse les 70 décibels les trois quart du temps, faire le vide autour de soi relève de l'exploit. Loin de tous ces bruits auxquels je n'arrive pas à m'accommoder, je passe moins de temps à essayer de me concentrer. Je peux donc enfin travailler. 

D'ailleurs, un travail efficace ne se fait pas en 10 minutes par ci et 10 autres par là. Je fais partie de ceux qui ont besoin de surfer sur leur vague de concentration. Ce que je ne peine pas à trouver chez moi, là où je suis nettement moins dérangée par mes collaborateurs, par des réunions pas toujours utiles ou par tout autre aléas du direct. A condition de maîtriser les 8 règles d'or du télétravail, cela va de soi !

Cerise sur le gâteau : je m'octroie même des siestes (sur un canapé plus confortable que ma chaise de bureau). Et croyez-moi, mes  20 minutes de sommeil supplémentaires font la différence. Efficacité boostée ! 

Ma timidité ne freine plus ma créativité

Gênée quand l'attention se porte sur moi, crispée si je suis entourée de personnes qui ne font pas partie de mon cercle proche, j'ai toujours su que je devais vaincre ma timidité. J'ignorais en revanche qu'elle empêchait mes capacités de s'exprimer. Même s'ils ne sont pas malveillants, les autres sont là, et leur présence bloque mon mojo. Bien qu'ils n'aient pas les yeux braqués sur moi, je modifie inconsciemment mon comportement en sentant leur regard. Dans un bureau rien qu'à moi, je me sens comme dans ma bulle.  Rien ne me freine, des ailes me poussent, et je peux explorer pleinement tous mes talents, qu'ils soient liés à la création, à la synthèse, à la rédaction ou à l'organisation.

Je n'adapte pas mon inspiration en fonction des conventions

C'est mon inspiration qui donne le ton.

Le bureau n'est pas un hall de gare, et en ce sens, venir de 10h à 13h, puis de 16h à 20h (soit quand je suis productive) est inenvisageable. Alors qu'en télétravail, j'ai plus de souplesse quant à l'organisation de mon emploi du temps. Je sais que je ne suis pas du matin, mais que le soir je suis plus efficace, alors j'oublie les journées de 9h - 17h : mes heures de travail correspondent au moment, et non aux heures écrites sur un contrat. 

Aussi, le lieu dans lequel je me trouve a des conséquences psychologiques. Être au bureau, c'est être dans une structure dans laquelle je suis forcée de travailler, sans me baser sur mes moments d'inspiration. Alors qu'en étant chez moi, j'oublie cette pression, et je suis capable de donner ce que j'ai au plus profond de moi-même. En ayant l'impression de m'impliquer librement. Rebelle que je suis !

L’avis de la rédaction – Le télétravail, la fin du stress

En temps normal, nos journées commencent souvent par une course contre la montre, et s'en suivent d'un périple plus ou moins stressant dans les transports. En télétravail, je peux directement me concentrer sur l'essentiel. Aussi, je suis plus apte à prendre des initiatives, puisque j'ai l'esprit plus léger.

Bien entendu, cette situation ne s'applique pas à tout le monde, car le télétravail, c'est aussi s'imposer une certaine discipline et s'organiser pour trouver le rythme parfait. Une fois cela fait, même les plus récalcitrants sauront y trouver du bon !

Contacter un thérapeute

Si vous n'êtes pas seul et que votre petite tribu freine votre productivité, découvrez sans plus attendre : Télétravail à deux, comment gérer ou  Survivre au confinement sans que cela ne tourne au divorce ou à l'infanticide.

Article proposé par
Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Les commentaires

Nos derniers articles

Equicoaching, quand le cheval nous montre la voie

Les animaux ont depuis longtemps montré leur capacité à soigner les hommes, le cheval...

Lire

10 citations sur la solitude : en tête à tête avec moi-même

La solitude peut être la cause d'une grande souffrance. Se sentir seule, face à soi-m...

Lire

Le complexe de supériorité ou l'illusion de la supériorité

C'est une personne qui semble n'aimer personne plus qu'elle-même. Elle parle souvent ...

Lire

L’horreur des thérapies de conversion

S’il y a bien quelque chose que je trouve normal, c’est d’aimer qui on veut, peu impo...

Lire

Mauvaise foi : à petite dose oui, sinon on oublie !

Ahh la mauvaise foi, je pense que tout le monde en a fait preuve un jour ou l’autre. ...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici