Psychopathe : entre impulsivité, manipulation et violence

Mis à jour le par Lauriane Amorim

On les imagine dangereux. On les voit bien, enfants, torturer des animaux pour le plaisir et puis juste après, on pense à American Psycho, au Silence des agneaux ou encore à Killing Eve. Est-ce que les psychopathes sont vraiment tous des sadiques intelligents et manipulateurs, qui pourraient vous planter un couteau dans le ventre en riant ? Oui et non. La psychopathie, c'est un peu plus complexe que ça.

Psychopathe : entre impulsivité, manipulation et violence
Sommaire : 

La psychopathie : un trait de personnalité, pas une maladie

Quand on se demande ce qu'est la psychopathie, il faut commencer par le début. Non, la psychopathie n'est pas un trouble mental. Ce terme à disparu des classifications des troubles mentaux. En effet, les classifications internationales décrivent maintenant la psychopathie comme un trait de personnalité à tendance antisociale ou dyssociale (qui entre en conflit avec les codes sociaux usuels).

Portrait-robot d'un psychopathe : comment le reconnaître ?

Les 3 principaux traits de caractère du psychopathe sont la frustration, l'impulsivité et la violence. La Haute autorité de santé est plus précise quant à leur personnalité :

  • une indifférence froide pour les autres : il ne les considère pas
  • une attitude irresponsable : il méprise les règles et les contraintes sociales
  • une incapacité à maintenir des relations : il se lie facilement, mais les relations ne durent pas
  • une intolérance à la frustration : il ne supporte pas qu'on lui donne des ordres et de ne pas obtenir ce qu'il souhaite.
  • une incapacité à se sentir coupable : même les sanctions ne lui permettent pas de se remettre en question.
  • une tendance à blâmer les autres : il accuse les autres d'être responsable de ses difficultés en société.

On peut aussi reconnaître un psychopathe par sa tendance à l'agressivité, sa froideur, son égocentrisme, son mépris pour sa sécurité et celle des autres, son incapacité à planifier, sa tendance à tromper et ses addictions (drogues, médicaments ou alcool par exemple). On peut donc noter que les tueurs en série ne sont pas véritablement des psychopathes. Oui, ils manquent cruellement d'empathie, mais ils ne sont pas impulsifs.

Avouons que nous pouvons tous nous reconnaître dans l'un de ces symptômes. Ce qui nous différencie d'un psychopathe, c'est l'intensité et le nombre de ces symptômes. Si on devait faire le profil d'un psychopathe, on pourrait dire qu'il s'agit d'une personne arrogante, manipulatrice, insensible aux autres, sans empathie et sans remords. Il considère les autres comme des choses manipulables, qu'il peut contrôler par plaisir ou pour parvenir à ses fins. Il n'est pas sincère, ment et il nous fait nous sentir mal tout en nous faisant croire qu'il est exceptionnel. Impulsif et violent, la notion de bien et de mal lui est étrangère. C'est pourquoi en cas de colère, il peut passer à l'acte violemment (contre eux-mêmes : automutilation, suicide, ou contre les autres).

Le regard du psychopathe 👁️👁️

On aimerait toutes se dire que l'on peut détecter un psychopathe simplement en le regardant. Selon un psychologue canadien, le docteur Robert Hare, un psychopathe aurait un regard intense et des yeux perçants. Il serait aussi capable de maintenir le contact visuel pendant longtemps et certaines études démontrent même que ses pupilles ne se dilatent pas.
Sachez enfin, qu'une étude réalisée sur des détenus hommes au Nouveau-Mexique a permis de démontrer que les personnes touchées par la psychopathie étaient plus susceptibles de garder la tête immobile lors d'interrogatoires.

👉 Regard fixe et tête immobile seraient donc l'apanage des psychopathes, mais rappelons que rien ne vaut un diagnostic médical posé par un psychiatre !

Naissance d'un psychopathe : quelles sont les causes ?

Si les psychopathes sont surreprésentés dans les œuvres de fiction, en réalité, la psychopathie ne toucherait que 2% à 3% de la population mondiale. Certains chiffres avancent que ce trouble concerne 4% des hommes et seulement 1 femme sur 100. Les hommes ont souvent entre 20 et 30 ans. Notons cependant que 60% des personnes incarcérées sont des psychopathes.

Il est difficile d'expliquer ce trouble de la personnalité. On ne dispose que d'hypothèses :

  • dérèglement hormonal
  • troubles neurologiques frontaux
  • défaut de la régulation émotionnelle
  • traumatismes psychiques durant l'enfance
  • Il semblerait surtout que la psychopathie soit un trouble lié à l'hérédité ainsi qu'à des facteurs psychologiques, éducatifs et sociaux.

Quelle est l'origine de la psychopathie ?

Quelle est l'origine de la psychopathie ?

Si on peut percevoir des traits de psychopathie chez les jeunes enfants ou plus tard chez les adolescents, ce n'est qu'à 18 ans, au moment où la personnalité est complètement formée, que l'on pourra poser un diagnostic.

>>> Des tendances psychopathes ? Le test de la Triade noire vous dévoile vos noirceurs

Est-ce que la psychopathie se soigne ?

On l'a vu, la violence accompagne souvent la vie d'un psychopathe. La destruction et la mort sont donc, elles aussi, très présentes. Leurs addictions en sont souvent la cause.

Un traitement thérapeutique peut atténuer certains traits de personnalité psychopathe, comme l'agressivité ou l'impulsivité. Cependant, le psychopathe aura très peu tendance à se soumettre à un traitement, du fait notamment de son incapacité à respecter les règles.

Lui faire face : comment se comporter avec un psychopathe ?

Il faut avant toute chose prendre conscience de ce qui caractérise un psychopathe et poser ses propres limites. Les relations sociales d'un psychopathe sont avant tout utilitaires. Il faut donc se montrer vigilante. Oui il peut mentir, et oui il peut nous manipuler. Maintenant que l'on sait ça et que l'on a posé nos limites, notre but c'est de ne pas le laisser les franchir (nos propres limites, mais aussi celles posées par la société ou la loi). Enfin, il faut aussi prendre conscience que la psychopathie entraîne aussi la violence. Dans ces cas, même si elle est ponctuelle, il faut apprendre à se protéger, prendre ses distances et porter plainte.

Les psychopathes les plus crédibles du cinéma 🎬

Samuel Leistedt, professeur de psychiatrie belge a recruté 10 experts pour analyser 400 films sortis entre 1915 et 2010 afin de déterminer quels sont les méchants les plus réalistes. Sur ces 400 films, ils ont découvert 126 psychopathes, dont Hannibal Lecter, Norman Bates (Psychose) et Patrick Bateman (American Psycho). Mais ces derniers ne seraient pas des psychopathes réalistes.

Anton Chigurh un vrai psychopathe de cinéma

Javier Barden dans le rôle d'Anton Chigurh dans No Country for Old Men de Joel et Ethan Cohen.

Selon eux, le numéro 1 serait Anton Chigurh de No Country for Old Men, le tueur sans émotion qui prend seulement du plaisir à tuer. On trouve ensuite Hans Beckert de M le maudit. Un film de 1931 sur un tueur d'enfants. Et enfin, Henry dans Henry, portrait d'un serial killer en 1991. On y découvre un homme passionné par le meurtre qui manque d'empathie et d'émotions.

L'avis de la rédaction : espèce de psychopathe !

On a souvent tendance à traiter les gens de "psychopathes" quand ils nous agacent mais on ne sait pas toujours de quoi il retourne. Maintenant vous en savez désormais davantage sur la psychopathie, de quoi vous interroger sur vous ou votre entourage. Vous pensez en avoir un dans vos proches ? Vous avez reconnu certains traits ? Si vous vous posez des questions sur votre personnalité ou que d'anciens schémas répétitifs vous empêchent de révéler tout votre potentiel, prenez rendez-vous avec un psychologue sans attendre.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe


Contacter un psychologue

Psychopathe ou sociopathe, quelle est la différence ? Sociopathe, comment les reconnaître ? 7 signes qui ne trompent pas

Et aussi :


Sources : Neozone - L'Alsace

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Votre couple va-t-il durer ? Les 6 questions que vous devez vous poser

Selon les Rita Mitsouko, "les histoires d'amour finissent mal... en général". Bon OK, mais ça ne veut pas dire que nous n'avons pas envie de passer un peu plus de bon temps à deux. Mais pour que ce soit vraiment du bon temps, encore faut-il être sûre que cette relation vaut le coup… Et pour savoir si c'est le grand amour, il y a quelques questions à se poser.

Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mère

Vous êtes toujours à l’écoute, toujours là quand ça ne va pas, en somme la parfaite mère exemplaire ! Mais attention, ce surplus d’attention peut nuire à votre enfant (adulte !). Trop le/la materner alors qu’il/elle devient un·e jeune adulte peut freiner son développement personnel. Mais pourquoi est-ce si difficile de couper de cordon ? Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur le sujet.

La peur d'aimer : d'où vient-elle ? Comment la surmonter ?

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur deux se termine en divorce, pas étonnant que la peur d’aimer soit un mal de plus en plus courant. Cette peur cache des angoisses profondes et peut devenir handicapante. C'est la raison pour laquelle il est important de s'en libérer, mais pour vaincre ses peurs, il faut bien les connaître. Découvrez raisons qui font que vous avez peur d'aimer et comment vous en débarrasser pour donner une chance à vos relations.

Psychologie positive : Qu’est-ce que c’est ? Est-elle sans danger ?

Lorsqu’on décide de commencer un suivi psychologique, c’est généralement pour soigner des blessures. On se tourne vers notre passé pour comprendre ce qui nous entrave et plus globalement, ce qui nous rend malheureuse. On peut appeler la psychologique traditionnelle en opposition à la psychologique positive. Cette dernière est une autre approche visant à cultiver le bonheur. Bien sûr, elle est tout aussi légitime que sa consœur. Alors qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi peut-elle nous aider ? Explications.

Pourquoi me voit-on comme une gamine dans ma famille ? Ras-le-bol de l’infantilisation !

J’ai bientôt 32 ans et pourtant, dans ma famille, je suis toujours traitée comme une enfant. On m’infantilise en critiquant mes choix, qu’ils soient importants ou insignifiants… Mais aussi, on me dit quoi faire, sans que cela soit un conseil, il s’agit vraiment d’une marche à suivre. Néanmoins, je me considère assez grande pour pouvoir faire mes propres choix et agir comme je le souhaite ! Pourquoi suis-je traité comme cela ? Comment sortir de l’infantilisation par nos parents, notre famille et, voire, par notre belle-famille ? Élément de réponse.

Limérence, quand aimer devient envahissant et obsessionnel...

Tout le monde tombe amoureux·se. C’est un sentiment merveilleux dans la plupart des cas, mais il peut parfois nous dépasser et se transformer en obsession. En effet, il y a un état psychologique lié à l’amour qui procure beaucoup de souffrance. Cela s’appelle la limérence ! Qu’est-ce que c’est exactement ? Quelles sont les causes ? Est-il possible d’en guérir ? Quand aimer devient obsessionnel… On vous explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Fleur au Vent 16 🌸 Cultiver l’élan du renouveau avec Anne-Fleur Saraux

4 avril · Wengood

10:52


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube