"Moi je..." un signe de détresse émotionnelle ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim

On connaît tous cette personne qui passe son temps à tout ramener à elle. Celle qui dit "moi je" à tout bout de champ. Cette personne qu'on cherche un peu à éviter tant son narcissisme nous agace. Et si je vous disais que cette personne n'est peut-être pas si égocentrique et narcissique que ça, mais souffre en fait d'une détresse émotionnelle ? En tout cas, c'est ce qu'une étude suggère.

"Moi je..." un signe de détresse émotionnelle ?

Pourquoi certaines personnes disent "MOI je" ?

La réponse la plus simple serait de dire que les personnes qui ramènent tout à elles et commencent toutes leurs phrases par "moi je", sont des personnes égocentriques. Cependant, selon une étude publiée dans la revue Journal of Personality and Social Psychology, les personnes qui ont ce genre de tic de langage pourraient souffrir d'une forme de détresse émotionnelle. 

On connaît tous un collègue ou un ami qui commence souvent ses phrases par "moi je". La personne parle de ses propres défis sans écouter les autres. C'est un peu comme si la personne cherchait à réaffirmer son identité. Ce discours autocentré est peut-être une façon inconsciente de chercher du soutien et de l'attention dans un moment de vulnérabilité émotionnelle.

📍 Quelques exemples 

  • "Moi je, j'aurais fait ça totalement différemment." – Ah, l'expert en tout qui ne manque pas une occasion de te dire que ta façon de faire n'était pas à la hauteur de sa grande sagesse. 🙄
  • "Moi je, je ne comprends pas comment vous pouvez penser ça." – Le classique "je suis le seul à détenir la vérité" qui laisse peu de place à l'opinion des autres. 🤦‍♂️
  • "Moi je, je suis tellement débordé, je n'ai même pas une minute à moi !" – Celui-là, c'est le champion de la course contre la montre qui veut s'assurer que tu sais bien qu'il est le plus occupé de la Terre. 

C'est quoi la détresse émotionnelle ?

🤔 La détresse émotionnelle est un ensemble d'émotions négatives qui, étant persistantes, peuvent générer une forte anxiété (irritabilité, troubles du sommeil, agitation, tensions musculaires, etc.) ou une dépression. Rupture amoureuse, isolement ou encore sentiment de solitude sont autant d'événements qui peuvent générer une détresse émotionnelle. 

Ah, la détresse émotionnelle, ce petit monstre qui nous fait voir la vie en gris ! 🌧️ Tu sais, quand on a l'impression d'être une héroïne de série dramatique, où tout va de travers ? Eh bien, c'est un peu ça. C'est quand le stress, la tristesse ou l'angoisse décident de s'installer sans payer de loyer dans nos têtes. 😩 Mais hey, on ne va pas laisser ces squatters gâcher la fête, n'est-ce pas ? 🎉 Pour les mettre à la porte, commence par un petit tête-à-tête avec toi-même. Un "Qu'est-ce qui se passe, c'est quoi ce bordel ?" peut faire des miracles. Ensuite, respire un grand coup (l'air est gratuit, profites-en !), bouge ton corps en rythme (danse comme si personne ne regardait, parce que, franchement, personne ne regarde), et assure-toi de dormir comme un bébé.

Si ça ne suffit pas, parles-en à quelqu'un. Un ami, un proche, ou même un pro du cerveau (aka un psy) qui saura t'écouter et te guider. Et souviens-toi, c'est comme apprendre à faire du vélo : ça peut faire un peu peur au début, mais une fois que tu as pris le coup, tu te sens tellement bien ! 

Discours autocentré = émotions négatives ?

Évidemment, ce n'est pas toujours le cas. Les troubles narcissiques et les égocentriques existent bel et bien, mais en effet, selon les recherches de l'université d'Arizona, les émotions négatives, quand elles sont très fortement ressenties, peuvent générer un discours autocentré. Ainsi, les contrariétés, tensions, la colère, l'anxiété et la dépression, influent sur notre façon de parler.

👉 Plus je perçois la vie sous un prisme du négatif et plus je vais me concentrer sur moi-même et ça va se répercuter sur mon langage. Donc en effet, plus une personne est prédisposée à l'émotivité négative et plus elle va focaliser son attention sur elle-même et être "moi je". 

📍 Attention cependant à la récurrence :
- On considère qu'une personne moyenne utilise environ 1.400 fois par jour le "je" ou le "moi".
- Une personne en détresse psychologique aura tendance à l'utiliser environ 2.000 fois 😢.

Comment repérer les signes d'une détresse émotionnelle ?

La détresse émotionnelle peut conduire à la dépression, il est donc important de prendre connaissance des symptômes avant coureurs de la dépression afin de trouver une solution pour l'anticiper. D'importants changements d'habitudes peuvent être les signes d'une détresse émotionnelle :

  • négligence de l'hygiène de vie
  • changement du rythme de sommeil ou manque de sommeil
  • troubles alimentaires
  • baisse de la libido
  • rejet des sentiments amoureux ou affectifs
  • addictions
  • automutilations
  • pensées suicidaires

Votre médecin traitant ou un psychologue pourra déterminer si vous ou l'un de vos proches souffrez réellement de détresse émotionnelle et pourra vous proposer son aide afin de vous soigner et de vous permettre d'aller mieux.

L'avis de la rédaction : une détresse à prendre en charge

Vous savez désormais que derrière ce "moi je..." peut se cacher une détresse émotionnelle qu'il convient de prendre en charge. Si vous pensez que l'un de vos proches se trouve dans cette situation ou que c'est votre cas, il est important de prendre rendez-vous avec un psychologue afin d'en parler. Souvenez-vous que tout ce qu'on ne dit pas, s'ancre en nous... 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
 #BornToBeMe

Contacter un psychologue

Toujours là pour vous aider :

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube