Continuer à vivre après le suicide d’un proche

Mis à jour le par La rédaction Wengood

Pleurs, incompréhension, colère… Autant d’émotions qui peuvent apparaître après le suicide d’un proche. Cette perte reste un deuil à part, c’est un vrai deuil traumatique. Ceux qui restent peuvent ressentir un sentiment de culpabilité et avoir de nombreuses questions en suspens. Par quelles étapes du deuil passent ces personnes ? Comment vivre après le suicide d’un proche ?

Continuer à vivre après le suicide d’un proche

Dans la moitié des cas, les proches font la découverte effrayante du suicide, qui se déroule généralement dans un lieu connu de ces derniers. Ce deuil est alors un deuil traumatique qui fait apparaître un syndrome de stress post-traumatique. Notez que la méthode de l’EMDR peut être un bon traitement contre ce syndrome.

Le suicide, un deuil particulier pour les proches

1. Appuyez-vous sur votre entourage

Vous pouvez trouver un soutien auprès de votre entourage familial et amical. Même si vos proches peuvent rester en retrait de peur de ne pas savoir comment s’y prendre, n’hésitez pas à vous ouvrir à eux.

2. Exprimez votre douleur

Rien ne sert de prendre sur vous. Vous avez le droit de pleurer, de crier et de hurler. Lutter contre cette souffrance ne fait que la renforcer.

3. Faites appel aux professionnels de santé

Après un suicide, des examens sont nécessaires pour préciser les circonstances du décès. Vous pouvez alors contacter le médecin légiste qui peut apporter certaines réponses à vos interrogations. Un psychologue ou un psychiatre peut également vous conseiller sur le processus de deuil et mesurer l’impact du stress post-traumatique, pour trouver des solutions adaptées et ainsi mieux surmonter cet événement.

4. Impliquez-vous dans des associations

Beaucoup de personnes ont trouvé un certain réconfort dans des activités sportives, culturelles ou professionnelles. Quand on aide, on s’aide soi-même.

5. Laissez le temps faire son travail

Le temps n’entraîne pas l’oubli. La douleur s’atténue et la plaie cicatrise peu à peu. Notez que la douleur peut réapparaître ponctuellement au moment des fêtes ou des anniversaires par exemple, elle reste néanmoins plus nostalgique et plus douce.

Les 4 étapes du deuil 

S’il reste très difficile à réaliser, nous retrouvons 4 étapes clés dans tout deuil :

  • 1. Le choc : Vous ne voulez pas y croire, vous êtes sidéré(e), anesthésié(e). C’est un fonctionnement automatique.
  • 2. La fuite et la recherche : Ici, vous pouvez rechercher des souvenirs comme des odeurs ou des photos. C’est une étape de pleurs et de remise en question. Lors d’un suicide, vous pouvez élaborer de nombreuses hypothèses et chercher la réponse au « Pourquoi ? ». Cette quête de réponses peut entraîner un sentiment de culpabilité et de honte avec cette question « Pourquoi je n’ai pas vu les signes avant-coureurs ? ». Notez qu’il est important d’accepter qu’aucune réponse définitive ne soit trouvée. 
  • 3. La déstructuration : Le sentiment de douleur s’amplifie et la réalité de l’absence apparaît. Vous pouvez percevoir le suicide comme un abandon, ce qui impacte votre estime de soi et crée ainsi une blessure narcissique. Ces symptômes peuvent aussi être les signes avant-coureurs d’une dépression. Cette immense douleur peut également être accompagnée d’une grande violence et colère. Cette agressivité se focalise alors sur autrui comme sur les médecins ou les proches, mais aussi envers vous-même. La colère et la culpabilité s’entremêlent avec un sentiment de délivrance si vous savez qu’un poids pesait sur ses épaules et sur les vôtres.
  • 4. La restructuration : Vous pouvez vous appuyer sur le livre Après le suicide d’un proche du Dr Christophe Fauré ou bien aussi sur celui de Katia Chapoutier La vie après le suicide d’un proche ; qui peuvent se révéler d’une grande aide pour surmonter cet événement. Ici, vous commencez également à élaborer de nouvelles relations. L’idée de prendre soin de soi redevient possible, il y a un avant et un après.

L’avis de la rédaction : l'importance de se faire aider

La mort d’un proche, particulièrement en cas de suicide est un événement particulièrement traumatisant et difficile à vivre. Il est très important de vous faire épauler par vos proches, mais également par des professionnels pour trouver des solutions adaptées et ainsi mieux surmonter cette épreuve. N’hésitez pas à contacter nos psychologues diplômés, une telle épreuve peut faire des ravages et ne se traverse qu'en étant bien accompagné.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Allez plus loin avec notre article pensées suicidaires, comment réagir ?

Et aussi :

Article proposé par La rédaction Wengood

Dream team en quête du bonheur - #BornToBeMe

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici