Yogras, le yoga qui dit non à la grossophobie

Depuis quelques années, le combat contre la grossophobie prend de l’ampleur. Déconstruire la discrimination faite aux personnes en surpoids ou obèses est important. Et cela passe par différentes actions, comme le Yogras ! Depuis 2016, des cours de yoga réservés aux personnes en surpoids ont lieu à Paris. Une pratique qui prend de l’ampleur pour diverses raisons, se montrant même sur les réseaux sociaux. On vous dit tout sur le yogras et pourquoi c’est nécessaire !

Qu’est-ce que le Yogras ?

Non à la grossophobie

Le Yogras, ce sont des cours de yoga réservés aux personnes en surpoids. Ils ont été mis en place par l’association Gras Politique, sur Paris depuis plusieurs années. Mais pourquoi faire spécifiquement un cours de Yoga pour les personnes en surpoids ? Personne n’est trop grosse pour faire du sport, on peut toutes en faire, peu importe notre poids. Cependant, les personnes grosses n’osent souvent pas faire du sport par peur du regard des autresCette initiative leur permet donc de se sentir en sécurité dans un espace bienveillant, avec des personnes à leur écoute.

« Les regards de travers, les réflexions, les “sales grosses” dans la rue, tout ça s’est normalisé. Ce type d’initiative est positif et peut faire changer le regard des gens. » Anne, participante aux cours de Yogras

Chacune va à son rythme

L’autre point intéressant de suivre des cours de yoga réservés aux personnes en surpoids, c’est que la morphologie du corps est prise en compte. Non pas qu’un corps gros ne puisse pas faire tout ce qu’un corps mince fait, mais la professeure donne la possibilité à toutes d’y aller à son rythme en réalisant ce qu’il est possible de faire. Le yoga n’est pas trop physique pour un corps en surpoids, il est adapté à tous. Tout le monde a le droit de le pratiquer à condition de s’écouter.

« Je sais qu’on ne va pas me demander de mettre mes jambes au-dessus de ma tête ici » Claire, participante aux cours de Yogras

Être grosse et avoir envie de faire du sport

Un a priori ancré

Une des idées les plus coriaces dans la discrimination qu’est la grossphobie, c’est que “les gros sont fainéants”. C’est une idée erronée qui s’est ancrée à travers les siècles, c’est ce qui est expliquée dans la vidéo “L’obésité, du Moyen Âge à nos jours”. Difficile donc de se défaire d'un cliché aussi présent.

Se reconnecter à son corps

Les cours de Yogras sont une excellente initiative pour déconstruire ce type de pensées. Pour ma part, je suis en surpoids et j’aime faire du sport. Je n’en fais pas dans le but de perdre du poids mais de me reconnecter à mon corps. C’est aussi un moyen de libérer les mauvaises toxines et de me sentir mieux. La pratique du yoga aide énormément dans ce sens là. Voici d’ailleurs tous les autres avantages du yoga, il permet de :

  • Améliorer la respiration
  • Améliorer l’estime de soi
  • Aider à lutter contre la dépression
  • Soulager le stress
  • Aider à réduire l’inconfort physique
  • Aider à progresser physiquement
  • Pratiquer une activité à faible impact
  • Aider à combattre l’anxiété
  • Faire des effets positifs sur le système endocrinien

Cet article peut vous intéresser >>> Le yoga et la méditation au service de la dépression

Une démocratisation à travers les réseaux sociaux

Au-delà des cours organisés à Paris par Gras Politique, le yogras se montre de plus en plus sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram. Il suffit de taper “fatyoga” dans le moteur de recherche de l’application pour tomber sur des photos de femmes et d’hommes prenant la pause. Un moyen de démonter les clichés et la grossophobie en prouvant que les personnes en surpoids bougent :Jessica Rihal, professeure de Yogras

Jessica Rihal, professeure de Yoga

L'avis de la rédaction : kiffez votre séance !

Qu'importe son poids ou sa taille, quand on fait du sport, l'objectif c'est de se faire plaisir et de se sentir bien dans sa peau. Oubliez le regard des autres, concentrez-vous sur le moment présent et vivez pleinement votre séance de yoga. Et si ces séances de yogras à l'abri des regards indiscrets sont l'élément qu'il vous manquait pour vous lâcher, tant mieux ! Allez hop, toutes en legging !

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

Source : Le Yogras pour lutter contre la grossophobie - Streetpress

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Les commentaires

Nos derniers articles

Je suis nostalgique, comment arrêter de regarder en arrière ?

Lorsque j'ai du mal à m'endormir, lorsque je m'ennuie ou que les pensées divaguent, i...

Lire

Syndrome du sauveur : que cache cette empathie démesurée ?

J’ai parfois eu la sensation que je devais aider ma famille ou des amies, jusqu’à ce ...

Lire

Sexomnie : quand le somnambulisme devient sexuel...

Se faire réveiller en pleine nuit par des attouchements de la part de son partenaire ...

Lire

Phobie d'impulsion tout savoir pour comprendre et guérir

“Si je tourne le volant là d’un coup, on aurait tous un accident mortel"... On a déjà...

Lire

PMA pour toutes : enfin le droit d’avoir un enfant

Je veux avoir le choix de faire un bébé, que je sois en couple avec un homme ou une f...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici