10 conseils et astuces pour donner confiance à son enfant

Mis à jour le par Justine Guilhem

Avoir confiance en soi ne veut pas dire être un insupportable Monsieur « Je sais tout » et « faire son intéressant », comme le disent les enfants. Avoir confiance en soi, c’est avoir conscience, qu’on a de la valeur et des compétences. Cette assurance n’est pas acquise à la naissance mais se construit au fil des expériences que l’on va vivre et des liens que l’on noue avec les autres, particulièrement nos parents. Le regard qu’ils portent sur leur enfant a souvent une incidence sur l’estime de soi de ces derniers. Or, on remarque que certains enfants en manquent cruellement, ils se dévalorisent et se mettent à l’écart. Parents, vous avez donc votre rôle à jouer pour rendre votre enfant fort ! On vous dévoile 10 astuces pour les aider à prendre confiance.

10 conseils et astuces pour donner confiance à son enfant

On reconnaît un enfant qui n’a pas confiance en lui à sa manie de toujours se dévaloriser. Il doute de ses capacités et a peur de se tromper. En classe, il n’ose pas participer ou aller vers les autres, commencer une nouvelle activité l’effraie et il a tendance à se mettre lui-même à l’écart. Ce manque d’assurance peut aussi venir d’un complexe physique, ou d’un manque d’encouragement de la part de papa maman, qui sont normalement là pour porter un regard bienveillant et instructeur.

10 astuces pour donner confiance à son enfant

Avant de consulter un spécialiste pour remédier à ce manque d’assurance, voici quelques astuces pour vous aider à accompagner votre enfant :

1. Rendez-le autonome

Dès que l’occasion se présente, n’hésitez pas à lui confier des responsabilités tout en le contrôlant. Se savonner ou se rincer seul, choisir sa tenue du jour, ranger sa chambre ou ses pantoufles… Accomplir lui-même ces actions le rendra fier car il se sentira comme un grand.

2. Soulignez ce qui est bien

En tant que parents, on a tendance à dire ce qui ne va pas à nos enfants car cela fait partie de l’éducation. Mais pour donner confiance à nos bouts d’chou, il est nécessaire de lui dire aussi ce qui va bien ! S’il a été sage, obéissant, agréable, s’il a bien travaillé, faites-lui remarquer pour encourager ses comportements positifs. N’en faites pas des tonnes, mais restez juste et objectif.

3. Ne lui mettez pas la pression

Certains parents ont tendance à avoir des attentes trop élevées pour un enfant ce qui pourrait doublement le frustrer : il sait que la mission n’est pas à sa hauteur et qu’en plus il décevra ses parents. En lui fixant des objectifs progressifs, adaptés à son âge et à sa capacité, il progressera bien mieux.

4. Ne le surprotégez pas et sans cesse lui dire « tu vas te faire mal »

Certes, faire prendre conscience à son enfant des dangers est important, mais si cela devient excessif, il n’osera plus rien faire. Ne le freinez pas dans sa découverte du monde !

5. Encouragez et valorisez-le 

Des phrases comme « je sais que tu peux le faire » ou « tu vas y arriver » vont renvoyer à l’enfant une bonne image de lui-même. Avoir ce regard bienveillant et aimant va contribuer à la construction de leur confiance. N’hésitez pas à argumenter pour qu’il soit d’autant plus conscient de ses capacités. Et en cas d’échec, on peut simplement lui dire : “Tu n’y arrives pas pour le moment, mais tu vas t’entraîner et tu y arriveras une prochaine fois.”

6. Évitez de le comparer à ses frères et sœurs ou aux autres enfants 

Cela pourrait causer énormément de dégâts, comme la rivalité ou la jalousie. Et la jalousie entre sœurs, ça laisse des traces. N’oubliez pas que tous les enfants ne se développent pas au même rythme, ont différents caractères et centres d’intérêt. Ils sont uniques et méritent d’être acceptés et respectés.

7. Aidez-le à se confronter aux autres 

Selon son âge, vous pouvez le laisser acheter le pain tout seul en attendant devant la boulangerie, ou lui proposer d’inviter ses copains à la maison. Si votre enfant est timide, le mettre en relation avec les autres va l’aider à sortir petit à petit de sa zone de confort pour se sentir en confiance.

8. Jouez à cap ou pas cap 

Imaginez des défis simples et réalisables pour votre enfant : faire une grimace terrifiante, traverser la pièce à cloche pieds ou les yeux fermés, écrire son prénom en changeant de couleur à chaque lettre… Il sera ravi de les réaliser et de prendre conscience de ses capacités !

9. Formulez bien vos phrases 

Bien que haut comme trois pommes, les enfants sont sensibles aux mots prononcés par papa et maman. « C’est désagréable quand tu ne dis pas bonjour aux gens » le fera plus réfléchir et le dévalorisera moins qu’un « tu es nul » ! Eh oui, une même idée peut être exprimée de plusieurs façons différentes.

10. Le laisser exprimer son point de vue 

Son ressenti a de la valeur. Ce qu’il l’intéresse, ce qui lui cause du stress ou ce qu’il éprouve ne doit pas être bafoué ou moqué. De plus, mettre des mots sur les émotions aide l’enfant à les traverser. L’écouter ne veut pas dire se plier à ses désirs, s’ils sont dénués de sens, mais cela va l’aider à s’affirmer. Et il aura besoin de cela plus tard. Vous pouvez vous aider de la roue des émotions, un super outil. 

L'avis de la rédaction : des activités pour prendre confiance

La confiance en soi se construit tout au long de notre enfance et de notre vie. Les interactions familiales et sociales jouent un rôle extrêmement important dans son développement. Emmanuelle Rigon, psychologue clinicienne et psychothérapeute, auteure de " Papa, maman, j'y arriverai jamais ! : Comment l'estime de soi vient à l'enfant"  nous explique que si vous avez l'impression d'avoir tout fait mais que votre enfant manque encore de confiance, alors le problème vient peut-être de votre propre manque de confiance en vous. 

" Le manque de confiance en soi d'un parent ou des parents peut avoir des effets collatéraux sur un enfant qui n'aura du coup pas confiance en lui. À l’inverse, des parents trop sûrs d'eux peuvent insécuriser l'enfant qui se dit qu'il ne sera jamais aussi à l'aise. Des activités peuvent aider votre enfant à prendre confiance en lui : la pratique d'un sport, d'une activité en dehors de l'école sans but de performance. Cela peut restaurer la confiance en soi de l'enfant"

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Vous avez aimé cet article ? Alors vous aimerez aussi : 

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube