Garde alternée : 6 conseils pour bien s’y préparer

Mis à jour le par Justine Guilhem

Aucun parent n’est prêt pour la garde alternée. Que ce soit d’un point de vue émotionnel ou organisationnel. Ce n'est qu'une fois dans le feu de l’action qu'on en découvre toute la difficulté. Mais alors comment bien vivre la garde alternée et faire en sorte que tout le monde se sente bien ? Voici quelques conseils pour gérer au mieux cette période.

Garde alternée : 6 conseils pour bien s’y préparer
Sommaire :
« Mieux vaut pour les enfants, des parents séparés que désunis. » - Jar of quotes*

6 conseils pour surmonter avec brio la garde alternée

Ce nouveau mode de vie sera bien vécu à certaines conditions.

1. Je ne déménage pas trop loin  

Qui dit divorce, dit déménagement d’au moins un des deux membres du couple et c’est au moment de choisir son nouveau toit que tout va se jouer. Habiter dans la même ville que ses enfants, ou du moins à proximité, est la première condition pour que la garde alternée se passe bien. Les enfants pourront garder leurs repères et psychologiquement, l’éloignement me paraîtra moins important. En plus, ne pas vivre à des kilomètres, c’est s’éviter la fatigue des trajets, et pourquoi ne pas, se permettre quelques visites surprises.

2. Je fais en sorte que mes enfants aient leur propre chambre

Pour qu’ils se sentent bien et chez eux dans leur nouvel espace de vie, et que je sente leur présence même quand ce n’est pas mon tour de garde. L’impression qu’ils ont toujours une place dans ma nouvelle vie est réconfortante, c’est un bon moyen de gérer le manque causé par la garde alternée.

3. Je mets en place un planning intelligent

Interrogez les  gens autour de vous, la vision commune pense que la semaine va du lundi matin au dimanche soir. Pourtant, effectuer le changement de domicile le dimanche soir n’est pas la meilleure solution.  Privilégier un jour de semaine est moins traumatisant pour tout le monde : les enfants partent à l’école le matin et rentrent le soir dans un autre cadre, au lieu de quitter papa ou maman le dimanche soir après avoir passé un bon week-end.


Existe-t-il un jour idéal pour changer de maison ?

garde alternee planning

Le vendredi soir semble être une bonne option car mes petits  sont en week-end, et de ce fait dans de bonnes conditions. Ils peuvent profiter du samedi matin pour s’installer tranquillement, et moi je commence par deux jours de repos avec eux, deux jours de plaisir et d’occupations, avant d’entamer la semaine d’école/de travail.


4. Je soigne mes relations avec mon ex-conjoint

Même si on ne s’aime plus, on peut faire l’effort de s’estimer. Une bonne entente parentale est nécessaire au bon développement de l’enfant (et en plus, cela aide à avancer). Ce dernier doit se sentir libre de téléphoner à son papa alors qu’il est chez moi, ou de dire à son père que sa maman lui manque (sans qu’on tente de lui retourner le cerveau).  De plus, si des rapports cordiaux peuvent me permettre d’obtenir une photo, un coup de fil, ou d’organiser une visite surprise quand ce n’est pas ma semaine !

> Du mal à vous exprimer calmement ? Découvrez le mode d’emploi de la communication non-violente

5. Son père et moi restons sur la même longueur d’ondes en matière d’éducation

Chez papa et chez maman, les règles doivent être les mêmes. Si mon enfant fait un lien entre ses deux univers, il sera moins perturbé, s’adaptera plus vite au changement, et je ne passerai pas mon temps à faire la police. Même rythme de sommeil, même rituels de lever et de coucher... les repères de l'enfant doivent être respectés. Bien que séparés, on continue à faire front pour éviter que notre petit bout en profite et que l’un de nous deux le paye par la suite.


Remarque : je m’abstiens de toutes critiques

pas de critique

Je ne cautionne pas la tenue qu’il porte dès qu’il revient chez moi, qu’il regarde la télé pendant qu’il prend son goûter… Si tout cela se passe chez l’autre parent, je ne dois pas intervenir,  tant que les grandes lignes de l’éducation sont respectées.


6. Je suis à l’écoute de mon enfant

Ses besoins doivent passer avant les miens ou ceux de l’autre parent. Car si je suis en train de me reconstruire, lui se construit. Pour s’épanouir au mieux, un enfant a besoin de son père et de sa mère, mais pour des raisons différentes. On ne partage pas une moitié d'enfant au nom de l’égalité. Mieux vaut moduler le calendrier en bonne intelligence plutôt que mettre en place un système manquant totalement de souplesse… tout en écoutant les demandes de mon enfant pour m’adapter si besoin.

> Découvrez comment réduire le stress chez l’enfant

L’avis du psy – C'est la qualité des relations qui compte

« Vivre dans deux maisons, avoir deux chambres ne constitue pas en en soi un problème ou un manque de repère pour les enfants ». C’est la qualité des relations avec les parents qui compte, explique le psychothérapeute Gérard Poussin. C’est inévitable, une séparation touche la relation de l’enfant avec l’un des parents, et il s’agit souvent du père. Pour conserver la plus saine des relations, et pour garantir le bien-être de tous, il n’est pas question d'opter pour une garde alternée conflictuelle, où chacun aurait "droit à sa moitié d'enfant". 

➡ L'intérêt de l'enfant prime, c’est pour cela que les parents doivent habiter à côté, bien communiquer, dépasser leurs conflits et être prêts à faire des compromis au jour le jour. Si ces conditions sont réunies, la garde alternée profitera à toute la famille.

Contacter un psy


*Sources : journaldesfemmes.com*Le pot à citations

Si vous sentez que votre enfant a besoin d’être accompagné pour dépasser certains blocages, découvrez quand emmener votre enfant chez le psychologue ?

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Ma soeur est jalouse de moi... Comment gérer sa jalousie ?

“T’es la préférée de toute manière”. Cette phrase, je l’ai entendue maintes et maintes fois dans la bouche de ma sœur. Sa jalousie nous a longtemps pourries la vie, pourtant je ne souhaitais qu’une chose : qu’on soit proches et unies. Elle m'a déversé sa rancœur au visage pendant de nombreuses années jusqu’à ce que ça devienne ingérable. Je n’en pouvais plus de ressentir à la fois autant de colère et de culpabilité. Apaiser 30 ans de jalousie n’a pas été évident, mais il existe des solutions pour ne pas en arriver à ce point. Je n’ai pas voulu que la jalousie me fasse couper les ponts avec ma sœur !

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Isabelle Vuillemin, coach, explique le Reiki pour calmer les angoisses

Le Reiki, une forme ancienne de thérapie énergétique, a longtemps été reconnu pour sa capacité à équilibrer le corps et l'esprit. En canalisant l'énergie universelle, le Reiki aide à évacuer les émotions négatives, y compris les angoisses qui peuvent souvent nous submerger. Isabelle Vuillemin, coach, nous explique comment le Reiki peut vous permettre de calmer vos angoisses. Retrouvez un sentiment de calme et de sérénité intérieure grâce à cette pratique holistique. Explication.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Faut-il être prêt·e à tout, vraiment tout pour réussir ?

À l’heure où notre société encense la réussite et le pouvoir, nous rêvons tous et toutes de reconnaissance et de succès, mais comment parvenir à garder le cap ? Comment garder les pieds sur terre et la tête froide ? Comment ne pas renier ses valeurs et tout son être ? Faut-il être prête à tout pour réussir ? Même s'il n'y a pas de réponse universelle, je peux vous donner quelques conseils pour éviter que vous vous perdiez en route. Explication.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube