Phobie scolaire : reconnaître les symptômes pour réagir rapidement

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Des enfants qui ne veulent pas aller à l'école, quoi de plus banal ? Seulement voilà, dans certains cas, ce refus d'aller à l'école est bien plus important qu'un simple caprice d'enfant. En France, on estime que 1% à 2% des enfants et adolescents ont peur d'aller à l'école. Comment reconnaître les signes de la phobie scolaire ? Et que peuvent faire les parents, souvent désemparés face à ce refus, parfois violent, d'aller à l'école ? Comment peut-on traiter la phobie scolaire ? Quelques pistes.

Phobie scolaire : reconnaître les symptômes pour réagir rapidement
Sommaire :

Le Journal Officiel définit la phobie scolaire comme : « La phobie scolaire, ou refus scolaire anxieux, est une manifestation de refus de la fréquentation scolaire, à distinguer du refus d’apprendre ou de difficultés d’apprentissage. » Sachez qu'on parle également de "refus scolaire anxieux." Comme toutes les phobies, il s'agit d'une peur, une terreur irrationnelle de l'école et qui empêche l'enfant d'aller en classe.

Les symptômes de la phobie scolaire

La phobie scolaire toucherait 1% à 2% des enfants et concernerait 5% des consultations en pédopsychiatrie. Elle est notamment plus présente chez les enfants de 6 ans qui entrent au cours préparatoire et chez les adolescents entre 11 et 14 ans, surtout au moment de l’entrée en 6ème et de la 4ème. Pour les enfants, le refus scolaire serait surtout et avant tout, une angoisse liée à la séparation, concernant les adolescents, cette phobie pourrait être liée à la peur de l’échec, mais des facteurs tels que le harcèlement scolaire ou des troubles de l’apprentissage, peuvent aussi être la cause d’une phobie scolaire.

Le stress envahit l'enfant et il n'est alors plus capable d'aller en classe. C'est une grande source de souffrance pour lui. Les signaux qui doivent alerter se manifestent souvent au moment du départ pour l'école, ou lorsque l’enfant anticipe le départ.

  • Détresse émotionnelle
  • Diarrhées
  • Vomissements
  • Maux de tête
  • Douleurs abdominales
  • Pâleur du visage
  • Tremblement
  • Transpiration excessive
  • Angoisse avec accélération du rythme cardiaque et respiration difficile
  • Violence contre les parents
  • Tentative de fugue
📌
Ces signaux doivent alerter des parents qui n’aperçoivent pas toujours l’absentéisme ou les stratégies d’évitement (passer la journée à l’infirmerie, en permanence, rentrer chez lui, etc.). Plus le problème est pris tard et plus il peut s’amplifier, au point que l’enfant s’isolera de plus en plus, délaissant même ses activités extrascolaires, ses activités sportives, ses amis.

Les premiers symptômes peuvent apparaître brutalement, l'enfant refuse de retourner en cours, il peut même promettre d'y retourner le lendemain mais le lendemain, rien n'y fait. Un événement peut déclencher cette phobie brutalement. Les symptômes peuvent aussi être plus discrets, votre enfant va alors prétexter des maux de ventre, de tête et passer de longues heures à l'infirmerie ou demander à rentrer chez lui. Soyez attentif à ces signaux mais retenez surtout qu'il ne s'agit pas d'un simple caprice d'enfant qui ne veut pas aller à l'école et préfère jouer à la console. Ce n'est pas qu'il ne veut pas, c'est qu'il ne peut pas. C'est une réelle souffrance à ne pas négliger.

Si votre enfant est victime de harcèlement et qu'il est la cause de sa phobie scolaire, prévenez la direction de l'établissement immédiatement. Vous pouvez également le signaler à l'inspection académique. 

Quelles sont les conséquences de la phobie scolaire ?

Il ne faut jamais sous-estimer la phobie scolaire car dans la plupart des cas, elle conduit à l’échec scolaire, mais pas seulement. En s’isolant, le jeune va bloquer tous les canaux d’apprentissage : fini les expériences et les découvertes. La phobie scolaire a aussi des conséquences graves telles que des troubles du sommeil, une perte de l’estime de soi, des épisodes dépressifs ou même des risques suicidaires.

Avis aux parents : évitez les punitions

Lorsqu’ils sont face à ce problème, il n’est pas rare que les parents, un peu perdus, cherchent à reprendre les commandes par le biais de menaces ou de punitions. C’est malheureusement une attitude qui ne fera qu’entretenir le comportement problématique. Les parents, comme pris au piège, finissent alors par céder parce qu’ils ne parviennent plus à faire face à l’angoisse de leur enfant. Elle devient trop forte pour eux…

Les solutions : comment combattre la phobie scolaire ?

Il est très important de ne pas ignorer les symptômes de la phobie scolaire, car plus la prise en charge est précoce et plus l’évolution du trouble sera freinée. Sachez que la phobie scolaire se soigne bien. Votre médecin traitant peut vous aiguiller dans un premier temps, vous pouvez également consulter un psychologue ou une association qui saura vous orienter.

L'avis de la rédaction : consulter sans attendre

Une psychothérapie individuelle est à envisager dans les cas de refus scolaire, mais dans ce domaine, il faut aussi prendre en compte le caractère de l’enfant. Plusieurs stratégies sont donc possibles : TCC, thérapie familiale, hospitalisation, hypnose, sophrologie pour se relaxer, etc. N'attendez pas pour prendre rendez-vous avec un psychologue si vous constatez des changements de comportement chez votre enfant et des symptômes d'une phobie scolaire. C'est une réelle souffrance qu'il faut pouvoir soulager rapidement. Plus la prise en charge est précoce, meilleurs sont les résultats.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue


Pour aller plus loin, retrouvez notre article : Mon enfant ne veut pas aller à l'école, que faire ?

Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Êtes-vous en bonne condition physique ? On fait le bilan

Être plus heureuse, ça commence par prendre soin de soi et de son bien-être. Mais, pour prendre soin de soi, il faut commencer par bien se connaître, connaître son corps et savoir de quoi il est capable. Pour le savoir, il faut donc déterminer si vous êtes en bonne condition physique. Alors c'est parti, le test est rapide, mais la tenue de sport n'est pas optionnelle !

Le sucre de coco, bien meilleur que le sucre ordinaire pour notre santé ?

J’ai découvert le sucre de coco lorsque j’étais chez une amie. Je fouillais son placard (avec son autorisation bien sûr) pour trouver du sucre pour mon café. C’est là qu’elle m’a expliqué qu’elle n’achetait plus de sucre ordinaire, mais uniquement du sucre de coco. J’ai été surprise, car j’avoue que je ne connaissais pas le sucre de coco. Elle m’a expliqué que ce dernier était meilleur pour la santé que le sucre blanc. Est-ce vrai ? Quels sont les avantages du sucre de coco ? Découvrons ensemble quels sont les bienfaits de ce sucre.

Je veux travailler moins, laissez-moi vivre et passer ma vie pro au second plan !

J’ai toujours fait passer ma vie professionnelle au second plan, car ce qui m’intéresse le plus, moi, c’est la création. L’art, de manière générale, est une source de bien-être. Oui, mais voilà, le problème est qu’il est difficile de vivre de son art et de ses créations. Particulièrement dans une époque capitaliste où la productivité et la consommation comptent par-dessus tout. Mais ne faut-il pas revoir notre conception du travail ? Et si on travaillait moins pour vivre plus ? Comment faire pour réellement travailler moins ? Explication.

Reprendre le travail après un congé maternité

Au rayon des choses de la vie qui ont le bon ton de nous donner le cafard, il y a... le retour au travail après un congé maternité. Adieu dorlotage et gouzi-gouzi et bonjour patron ! Quelle est la période idéale pour reprendre le travail ? Et comment gérer le manque ? On a quelques conseils pour vous aider à passer le cap.

7 applications bien-être gratuites : le top du bonheur

Notre smartphone est au centre de notre vie... pour le pire, mais parfois aussi pour le meilleur ! Et grâce à quelques applications bien choisies, il peut devenir un véritable coach bien-être, vous permettant de vivre mieux jour après jour. Découvrez, notre sélection d'appli bien-être gratuites.

Le slow sex : s'aimer en pleine conscience pour s'aimer mieux ?

Dans la vie comme sous la couette objectifs et performances sont souvent de mise. Dans la mouvance du Slow, qui invite à ralentir le rythme pour mieux vivre l'instant présent, se détendre et prendre soin de soi, le slow sex invite à décupler le plaisir, casser la routine, sans se focaliser sur l'orgasme comme preuve d'un coït réussi. Tout un programme !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici