L'échelle d'Édimbourg : le test pour détecter une dépression post-partum

Mis à jour le par Camille Lenglet

L'une de mes plus grosses craintes liées au fait d’avoir des enfants, est de faire une dépression post-partum. Elle survient chez les femmes dans les premiers mois du bébé et peut être dévastatrice. Quand on est jeune maman, on ne se rend souvent pas compte quand on est dans cet état, tant on se fait passer en dernier... Cependant, pour nous aider à comprendre notre état mental après l’accouchement, il existe un test appelé “L’échelle d’Édimbourg”. Explication.

L'échelle d'Édimbourg : le test pour détecter une dépression post-partum

Baby blues, dépression post-partum ? 

Certains épisodes de nos vies sont déjà difficiles, alors évidemment l’arrivée d’un bébé est une véritable tornade 😥. Cependant, on minimise souvent notre mal-être, car on se concentre sur l’essentiel : le bébé. Peu importe si on est mal, l’important est que notre enfant ait tout ce qu’il lui faut. Oui, mais voilà, à force de mettre toute notre énergie sur bébé, on passe à côté des symptômes de la dépression 😣.

Il faut dire que ce qui n’aide pas, c’est qu’on fait souvent passer la maman au second plan. D’ailleurs, on n’est pas qu’une maman, mais une femme, un être humain avec des émotions et des besoins. On entend souvent parler de baby blues à la place de la dépression post-partum, mais il est nécessaire de faire la différence entre les deux.

C’est bien d’ailleurs pour cela qu’en 1989, les chercheurs de l’université d’Edimbourg, J.L. Cox, J.M. Holden et R. Sagovsky, ont mis en place un test pour faire le point : c’est la fameuse échelle d’Édimbourg autrement appelée “test EPDS”.

Le test de l'échelle d'Édimbourg

Voici 10 questions qui peuvent nous aider à faire le bilan suite à l’accouchement. Comment se sent-on ? Est-on vraiment heureuse ? Il faut s’accorder quelques minutes d’introspection pour pouvoir répondre honnêtement aux questions du test EPDS 👇.

1. Dans les sept derniers jours, j'ai été capable de rire et de voir le bon côté des choses
  • Autant que d'habitude = 0
  • Pas tout à fait autant que d'habitude = 1
  • Moins souvent que d'habitude = 2
  • Pas du tout = 3
2. J'ai été dans l'attente heureuse des événements à venir
  • Plus que jamais = 0
  • Un peu moins qu'avant = 1
  • Vraiment moins souvent qu'avant = 2
  • Presque jamais = 3
3. Je me suis adressée des reproches inutiles quand les choses allaient mal
  • Oui, presque toujours = 3
  • Oui, parfois = 2
  • Pas souvent = 1
  • Non, jamais = 0
4. J'ai été anxieuse ou préoccupée sans raison valable
  • Non, pas du tout = 0
  • Presque jamais = 1
  • Oui, parfois = 2
  • Oui, très souvent = 3
5. J'ai été effrayée ou paniquée sans raison valable
  • Oui, souvent = 3
  • Oui, parfois = 2
  • Non, pas très souvent = 1
  • Non, pas du tout = 0
6. Je suis dépassée par les événements
  • Oui, la plupart du temps = 3
  • Oui, parfois = 2
  • Non, presque jamais = 1
  • Non, pas du tout = 0
7. J'ai été si malheureuse que cela m'empêche de dormir
  • Oui, la plupart du temps = 3
  • Oui, parfois = 2
  • Pas trop souvent = 1
  • Jamais = 0
8. Je me suis sentie triste ou malheureuse
  • Oui, la plupart du temps = 3
  • Oui, assez souvent = 2
  • Parfois = 1
  • Jamais = 0
9. Je me suis sentie si malheureuse que j'en ai pleuré
  • Oui, la plupart du temps = 3
  • Oui, assez souvent = 2
  • Parfois = 1
  • Jamais = 0
10. J'ai eu l'idée de me faire du mal
  • Oui, assez souvent = 3
  • Parfois = 2
  • Presque jamais = 1
  • Jamais = 0

Le résultat du test EPDS

Si, après avoir effectué le test EPDS, on a plus de 12 points, cela signifie qu’on est sûrement dans une dépression post-partum ⚠️. Attention, on ne dit pas que cela constitue un avis médical, mais l’échelle d’Édimbourg peut nous aider à mettre les mots sur notre mal-être. Il est toutefois nécessaire de consulter un spécialiste pour poser un réel diagnostic

D’ailleurs, ce n’est pas simple de parler de dépression à son médecin ! On peut alors envisager d’imprimer le test et de surligner les réponses pour les montrer à son généraliste. Cela constituera une base de dialogue autour de cette dépression bien souvent invisibilisée 😔.

Un taux de guérison élevé

Les femmes ayant souffert d’une telle dépression parlent d’une sensation “d’être prise au piège” et de n’avoir “aucune issue”. Un profond désespoir qui est dévastateur 😰. Le taux de guérison de la dépression post-partum est élevé, une fois la prise en charge effectuée. La plupart du temps, il y a une amélioration visible en quelques mois ! Ce n’est pas parce qu’on est maman, qu’il faut s’oublier. Écoutez-vous, prenez soin de vous. 

L'avis de la rédaction : la dépression ressentie aussi par le bébé

Il ne faut pas laisser la dépression s'installer, en priorité pour soi, mais aussi pour son bébé. Cela a des répercussions sur le développement de l'enfant, qui va ressentir les émotions de la maman. C'est en allant bien que l'on peut faire au mieux pour son enfant ! Alors, il ne faut plus se faire passer au second plan. N'hésitez pas à en parler à l'un de nos psychologues dès le moindre sentiment de mal-être.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : perinatalservicesbc.ca

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Discours de mariage : 7 idées pour un discours parfait

Votre meilleure amie va se marier et vous êtes sa témoin ? C’est génial, vous devez être aux anges ! Enfin à un détail près … Il faut écrire votre discours pour témoigner de l’amour des mariés ! Cependant, rassurez-vous, c’est un exercice bien moins compliqué qu’il n’y paraît. Et pour vous donner un petit coup de pouce pour sa rédaction, on vous a préparé 7 idées à mettre dans votre discours pour qu’il soit parfait le jour J ! C’est parti !

Femme fontaine et squirting : un plaisir qui coule de source

Quand on parle d'éjaculation, ne nions pas que l'on pense presque tout le temps au sperme et à leur propriétaire. Il faut dire que la femme fontaine est encore trop peu abordée. Par tabou ? Peut-être. Par jalousie ? Pourquoi pas. Par ignorance ? Plus pour longtemps en tout cas... Loin du fantasme et surtout loin du porno, le phénomène de femme fontaine est encore et surtout une bonne occasion de nous concentrer sur nos corps, de lâcher prise et de prendre beaucoup (beaucoup) de plaisir.

7 idées de jeux sexuels pour booster notre libido, amusez-vous !

C’est lors d'une soirée entre copines que j'ai entendu parler de jeux sexuels pour sortir de la routine. La libido, ça va, ça vient, suivant ce qu’on traverse dans notre quotidien. La sexualité n’est pas acquise, il faut constamment se réinventer. C’est pour cette raison que j’ai commencé à parler jeux sexuels avec des amies, pour voir quelles étaient leurs idées. C'est ainsi que je vous partage 7 idées pour pimenter votre sexualité. Attention, ça va chauffer !

Les 4 styles d'attachement amoureux : que montrent-ils ?

Et encore un énième mec qui me fuit… Si vous vous êtes déjà dit ça, c’est peut-être que vous allez toujours vers le même type de personne. En tout cas, moi j’en ai longtemps fait le constat. J’avais aussi remarqué que j’étais toujours dans le doute de la relation, ce qui conduisait à un échec… Ces comportements traduisent un style d’attachement amoureux assez opposé. Mais tiens, qu’est-ce que c’est un style d’attachement ? Que montre-t-il ? Les connaître peut nous aider à en comprendre beaucoup sur nous-même et nos relations. Explication.

Isabelle Vuillemin, coach, explique le Reiki pour calmer les angoisses

Le Reiki, une forme ancienne de thérapie énergétique, a longtemps été reconnu pour sa capacité à équilibrer le corps et l'esprit. En canalisant l'énergie universelle, le Reiki aide à évacuer les émotions négatives, y compris les angoisses qui peuvent souvent nous submerger. Isabelle Vuillemin, coach, nous explique comment le Reiki peut vous permettre de calmer vos angoisses. Retrouvez un sentiment de calme et de sérénité intérieure grâce à cette pratique holistique. Explication.

Le manque d’estime de soi impacte la gestion de son argent

Même si j’essaie de travailler dessus, j’avoue que j’ai toujours eu beaucoup de mal à avoir confiance en moi. Je sais combien c’est crucial. Dernièrement, j’ai même réalisé que ça avait des conséquences sur la gestion de mon argent. Eh oui, c’est beau d’ouvrir les yeux sur cela à 33 ans ! Je vous explique en quoi un manque de confiance en soi peut influencer (négativement) notre porte-monnaie.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Comprendre la Mythomanie [ par Christine Calonne, psychologue ]

25 février · Wengood

15:08


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube