Comment parler de la mort à un enfant ? Un sujet bien délicat...

Mis à jour le par Justine Guilhem

"Papa, maman, vous allez bientôt mourir ?". Voici une question qu'un enfant est capable de poser, par curiosité, mais qui peut vite nous déstabiliser en tant qu'adulte. On répond alors vaguement, qu'on "partira" un jour. Cependant, est-ce la bonne réponse ? Cela peut sous-entendre que si on part, on peut revenir. Donc comment parler de la mort à un enfant véritablement ? Explication.

Comment parler de la mort à un enfant ? Un sujet bien délicat...

Comment parler la mort à un enfant ?

La mort est inévitable. On peut perdre un être cher ou son animal à tout instant et un enfant peut être aussi confronté aux étapes du deuil. Il vaut donc mieux en parler, car le silence peut provoquer des traumatismes supplémentaires. Alors voici quelques conseils pour parler de la mort à un enfant : 

1. Lui expliquer le cycle de la vie

Aidez votre enfant à comprendre que la mort s’inscrit dans un cycle naturel. N’hésitez pas à utiliser des exemples qui ne l’inquiéteront pas comme les feuilles sur un arbre qui tombent en expliquant que tout a une durée de vie. Abordez également le sujet de la maladie en insistant sur le fait que de nombreuses personnes peuvent guérir. 

Vous pouvez également vous appuyer sur de nombreux livres pour enfants qui expliquent la mort comme par exemple :

  • Capitaine Papi de Benji Davies : Une grande histoire de complicité entre un grand-père et son petit-fils. Ce récit d’aventure raconte combien ceux que l’on aime restent proches même quand ils partent très loin.
  • Si on parlait de la mort de Catherine Dolto : Quand quelqu’un qu’on aime meurt, le fait que la vie continue nous rassure et nous avons le droit d’être heureux.

2. Utiliser les bons termes 

Préférez utiliser des mots comme « il est mort » plutôt que « il est parti » ou des expressions comme « s’endormir » « s’en aller ». Votre enfant peut croire que le proche ou son animal, est parti pour un voyage et il attendra ainsi son retour ou sera anxieux quand un membre de la famille partira en voyage. 

Le terme « s’endormir » peut également provoquer une grande crainte de l’enfant d’aller au lit de peur de mourir lui aussi. Sachez que les câlins peuvent permettre à l'enfant de diminuer son stress et de sentir que vous êtes toujours là. 

👋 Cet article peut vous intéresser : Pipi au lit, faut-il s'inquiéter ? Comment l'aider ?

3. Inclure l'enfant

La problématique concerne l’ensemble de la famille, ne niez pas la réalité. La mort est inéluctable et vous ne pouvez pas l’enjoliver. 

Une grande hésitation sur la venue ou non de votre enfant à des funérailles est également normale. Cette cérémonie marque pourtant la séparation entre les vivants et les morts et joue un rôle très important dans l’entrée du deuil. Elle permet à l’enfant de comprendre que la mort n’est pas abstraite et de vivre une douleur constructive.

Témoignage de Camille, une de nos rédactrices

"Mon grand-père est mort quand j'avais 7 ans. Mes parents ont eu peur que les funérailles soient un choc émotionnel, donc ils ne m'y ont pas emmené. Le problème, c'est que je n'ai compris à l'époque ce qu'il se passait et ça a été une grande souffrance. C'est d'ailleurs à partir de cet âge-là que j'ai pris beaucoup de poids, car je n'ai pas pu faire mon deuil correctement. C'est pourquoi je pense qu'il est important qu'un enfant participe à l'enterrement, cela l'aidera à avancer."

4. Échanger et partager autour de la mort

L’enfant peut vous demander ce qu’il advient après la mort et cette question peut être déstabilisante. Vous avez le droit de lui dire que vous ne savez pas ce qu’il y a après la mort ou si vous êtes croyant, vous pouvez parler du paradis. 

Ce qu'il faut retenir, c'est qu'il est important de partager les points de vue pour lui transmettre un début de réponse et qu’il se construise son propre chemin intellectuel. Parler, c'est aussi un bon moyen de réduire le stress chez l'enfant, afin qu'il extériorise.

Comment gérer la réaction de l’enfant après un décès ?

Après l’annonce, votre enfant est peut-être retourné vaquer à ses occupations, sans rien demander. Vous pouvez alors y lire comme un manque d’émotion et de chagrin

En réalité, l’enfant a très bien compris mais il a besoin de temps pour intégrer l’information, c’est un mécanisme de défense nommé le clivage. L’enfant est plus fragile et n’a pas la même force intellectuelle pour se défendre que vous, adulte.

Laissez-le s'exprimer en acceptant sa façon de faire son deuil. La première réaction peut être la peur de l’abandon. L’enfant peut vite vous questionner sur votre mort, sur la mort d’un membre de votre famille ou même qu’il fasse le souhait de mourir tous ensemble. Ces moments de questionnement sont importants et doivent être résolus en donnant des réponses claires avec tact.

👋 Cet article peut vous intéresser : Quand emmener votre enfant chez le psychologue ?

L'avis de la rédaction : le parent, ce référent

Notez que le référentiel de l’enfant reste l’état émotionnel de ses parents. Vous avez le droit d’être triste et de pleurer. Ces émotions reflètent une réalité avérée et permettront à l’enfant d’avoir également de la peine. Rester vague et exclure votre enfant de la mort peut être très déstabilisant pour lui. Si vous observez des comportements changeants, comme une peur, une angoisse et une anxiété constante, n’hésitez pas à faire appel à un psychologue diplômé qui pourra épauler toute votre famille dans ce moment difficile.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Mais aussi : 

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

6 signes pour reconnaître une dépendance affective

Derrière ce terme se cache un vrai trouble. Une addiction qui me coûte un grand nombre de relations... J'ai toujours besoin d'une présence, et si elle me rassure sur demande c'est encore mieux. Cette envie d'être accompagnée, aimée cache quelque chose. Découvrez 6 signes précurseurs de votre dépendance affective.

5 rituels pour être productif⸱ve toute la journée (ou presque !)

S'il y a bien une chose que je déteste, c'est de commencer la journée avec l'esprit embrouillé et la terminer avec la sensation que j'ai été totalement improductive. Mais en même temps, ce n'est pas possible de rester à fond tout le temps ! Alors comment faire pour améliorer notre productivité ? J'ai consulté un coach pour voir ça avec lui et j'ai retenu 5 rituels qui peuvent faire la différence, pour éviter qu'on coure après le temps afin de finir ce qu'on a à faire. Explication.

Le sucre de coco, bien meilleur que le sucre ordinaire pour notre santé ?

J’ai découvert le sucre de coco lorsque j’étais chez une amie. Je fouillais son placard (avec son autorisation bien sûr) pour trouver du sucre pour mon thé. C’est là qu’elle m’a expliqué qu’elle n’achetait plus de sucre ordinaire, mais uniquement du sucre de coco. J’ai été surprise, car j’avoue que je ne connaissais pas le sucre de coco. Elle m’a expliqué que ce dernier était meilleur pour la santé que le sucre blanc. Est-ce vrai ? Quels sont les avantages du sucre de coco ? Découvrons ensemble quels sont les bienfaits de ce sucre.

Renforcement musculaire, qu'est-ce que c'est et pourquoi s'y mettre ?

Pendant longtemps, quand j’entendais le mot sport, je fuyais. Cependant, j’ai aussi constaté que mon corps était un peu mou et que surtout, je n’avais aucune force dans les bras et les jambes. Pire encore, j’avais très souvent mal au dos et du coup, j'ai dû consulter un kiné. C’est là que j’ai découvert le renforcement musculaire grâce à certains exercices faits dans le cadre de mon suivi. J’ai compris ô combien il était important d’en faire faire pour que mon corps soit en bonne forme. Alors qu’est-ce que le renforcement musculaire ? Quel est son but ? Je vous explique tout !

Effet Dunning-Kruger : quand les moins qualifiés sont persuadés d'être compétents…

S’il y a bien une chose qui me fascine, ce sont les gens qui ont confiance en eux. Eh oui, je ne suis pas la plus forte pour me vendre, surtout au travail. Mails il y a des personnes qui sont persuadées d’être les plus compétentes, même si elles sont moins qualifiées. C’est l’effet, Dunning-Kruger ! Comment et pourquoi fonctionne-t-il ainsi ? Quelles sont les conséquences en entreprise ? On vous explique tout pour y remédier.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi Jai Besoin De Tout Contrôler [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue Et Hypnothérapeute ] 🧠

20 juin · Wengood

9:08


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube