Amitié brisée : il est temps d’enterrer la hache de guerre !

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Cela fait des mois que je n’ai pas vu ma meilleure amie. La dernière fois, c’était sur le pas de ma porte. Je la lui claquais au nez en la traitant « d’égoïste toxique » car elle me traitait de « sale garce ». Sur le moment j’ai souhaité l’envoyer à l’autre bout du globe, mais son absence commence à sérieusement me peser : on était si complice AVANT. Réparer cette amitié brisée m'a demandé des efforts et du temps mais le jeu en vaut la chandelle.

Amitié brisée : il est temps d’enterrer la hache de guerre !
Sommaire :

Pouvoir tout se dire sans prendre de gants, passer à autre chose en un temps record, sans jamais se brouiller : moi qui pensais que l’amitié avait cet avantage par rapport à l’amour, raté. Des mots qui dépassent nos pensées, une absence totale de remise en question, ou pire, une impardonnable trahison sont tant de comportements qui peuvent conduire à la rupture amicale avec notre BFF. Mais rien n’est perdu, rassurez-vous. La liste des choses à ne pas faire pour briser une amitié n’est pas aussi longue que celle qui explique comment la réparer ! 

« Le vrai plaisir de la dispute, c’est la réconciliation. »

Réparer une amitié : l’importance du dialogue

Se brouiller avec un ami, c’est toujours plus facile que de se réconcilier. C’est d’ailleurs pour cela que les deux premiers pas sont les plus difficiles : on préfère se taire plutôt que de parler, mais à un moment il faut se jeter dans le bain ! 😏 Pour passer cette étape et reprendre contact, je m’étais armée de mon courage, de toute ma franchise et de ma voix la plus douce. Après avoir attendu qu’elle réponde à mon appel, je ne pouvais plus faire marche arrière. Elle était là, devant moi (et je dois dire, tout aussi à l’aise que moi).

Il était hors de question de faire comme s’il ne s’était rien passé. Pour reconstruire des bases solides, on se devait de faire le point. En toute honnêteté, sans non-dit ou autres sous-entendus, dont les filles maîtrisent parfaitement l’art. C’est ainsi qu’on s’est parlé de ce qui n’allait plus entre nous, quitte à faire ressortir des émotions que l’on croyait enfouies. Cerise sur le gâteau : dieu sait que c’est compliqué de s’excuser, mais on l’a fait. Et ça y est, l’abcès était crevé. Et pour dire les choses de façon constructive, nous vous conseillons la communication non-violente : Tout savoir sur la CNV - Communication Non Violente - avec la méthode OSBD.

Des critiques il y en a eu, mais toujours constructives. (On ne reprend pas contact pour se faire insulter gratuitement. Madame est peut-être blessée, mais nous ne sommes pas des punching-balls !) C’est en acceptant sa franchise, et en prenant fort sur moi que j’ai réussi à me remettre en question. Au placard la fierté mal placée. Les grands sages diront que comprendre nos erreurs nous empêche de les répéter. 

Faire la paix avec le passé

Après des mois de silence, nous voilà réconciliées, au point de ne plus savoir ce qui avait déclenché la rupture. Mais qu’importe, on ne s’est pas revues pour assister à notre procès. Comme en amour, le secret d’une relation qui dure, c’est le pardon. Celui qui peut repartir sur de bonnes bases sans faire table rase du passé n’est pas encore né ! Soit on est rancunier, soit on avance, c’est comme cela que je vois les choses.

Par contre, on n’est pas obligé de TOUT effacer pour recommencer. Quand nous nous remémorions avec nostalgie les bons moments passés ensemble, nous nous sentions proches à nouveau. J’avais eu la bonne idée de garder toutes nos photos, sans cela nous aurions eu plus de mal à constater à quel point nous étions mignonnes toutes les deux ! Émotion garantie. 


NB : Cela a également fonctionné avec nos plus grands fous rires. Rien ne nous empêche de les revivre, ou de nous taquiner l’une l’autre, et c’est dans ces moments qu’on se dit que l’on s’est bien (re)trouvées 😉. Et pourquoi ne pas faire un test d'amitié ? 50 questions pour savoir si vous vous connaissez bien ! 


Un travail d’équipe

Je n’aurais jamais réussi à tout reconstruire sans l’aide de cette amie. Car une relation saine est une relation réciproque. Si l’autre nous laisse nous investir seule, c’est une façon subtile de nous faire comprendre qu’elle n’a cordialement rien à faire de notre personne. On ne donne pas toujours dans le but de recevoir, mais il y a un minimum. Personne n’aime s’adresser à un mur (à part sur Facebook). 

Tout effort mérite récompense : ici c’était de voir que mon amie avait cette même envie de nous voir soudées à nouveau. À nouveau à l’écoute de nos joies et de nos peines, à nouveau l’initiative de sorties, on ajoutait chacune notre pierre à l’édifice. Plus je sentais qu’elle s’investissait, plus je le faisais. Plus je le faisais, plus elle le voyait. Vous connaissez la suite ! Par contre, il arrive parfois qu'une amitié soit toxique et dans ce cas, il faut pouvoir s'en rendre compte... 10 signes qu'une amitié n'est plus réciproque ou toxique, il est temps de se dire au revoir !

Laisser faire le temps

Les êtres humains ne sont pas des robots et de ce fait n’ont pas de mode d’emploi. Par cette comparaison, je veux dire que ce n’est pas parce qu’on s’est réconciliées en trois mois, que vous ferez pareil. Et que vos voisins feront pareil. Il n’y a pas de protocole précis. Si cela fait six mois que vous tentez de recoller les morceaux, pas de panique. Ne relâchez pas vos efforts, continuez de savourer le moment présent et ne vous comparez pas aux autres : chacun son rythme et chacun sa vie.

Aussi, il y a une différence entre « se parler à nouveau », et « redevenir complice ». En acceptant que tout ne redevienne pas comme avant du jour au lendemain, je me suis enlevée une pression énorme. Il faut laisser faire le temps, laisser la confiance se reconstruire. S’il vous plaît, restez naturel ! 😇

L'avis de la rédaction : une amitié, ça s'entretient !

Gardez en tête qu’une amitié c’est comme une plante, il faut souvent l’arroser. Ou comme une flamme à entretenir, prenez l’image qui vous parle le plus. Il ne faut pas que vous tombiez dans l’oubli ! Même si j’ai une vie bien remplie, j’essaye de toujours trouver un moment (ne serait-ce qu’une heure) pour prendre des nouvelles ou voir des personnes que j’apprécie. Comme ça, je leur signale indirectement ma présence, et elles pensent à moi à leur tour : c’est comme ça que ça fonctionne. Si la perte de cet(te) ami(e) vous fait souffrir, que vous ne parvenez pas à renouer le lien, n'hésitez pas à contacter un psychologue afin d'échanger sur ce sujet.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue


Vous aimerez aussi : 


Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici