Tattoo Thérapie : quand le tatouage aide à se sentir mieux

Mis à jour le par Camille Lenglet

J’ai un seul tatouage et il a été une véritable thérapie pour moi. Après le décès de ma mère, j’ai décidé de me faire encrer les deux vers d’un poème qu’elle adorait. J’ai découvert en faisant ce tatouage que ça m’avait aidé à avancer. Le tatouage pourrait donc être une thérapie comme une autre ? En quoi le tatouage peut nous aider psychologiquement et physiquement pour qu'on se sente mieux ? Explications sur cette pratique.

Tattoo Thérapie : quand le tatouage aide à se sentir mieux

Donner du sens au tatouage

Se faire tatouer n’est pas un acte anodin. Quand on décide de sauter le pas pour un tatouage, on sait qu’on va le garder toute notre vie sur notre peau. La plupart des personnes choisissent de donner une signification forte à leur tatouage, vu qu’ils l’auront jusqu’à la fin de leur jour. Bien sûr, c’est aussi valable de faire un tatouage juste pour la beauté du dessin, sans signification particulière 🤗. Néanmoins, beaucoup donnent un sens fort à leurs dessins de peau car c’est une représentation de leur identité, de leur vie ou de leur passé.

C’est grâce à la signification qu’on met dans son tatouage qu’on peut apaiser des chocs émotionnels ou des blessures psychiques. Pour ma part, me faire tatouer quelque chose en rapport avec le décès de ma mère m’a aidé à franchir les étapes du deuil. J’avais l’impression d’avoir marqué cet événement pour réaliser et accepter sa disparition 🥺. C’est en ça que le tatouage peut être significatif dans la guérison. 

👉 Il aide à accepter les douleurs de l’esprit en symbolisant les épreuves de la vie à travers de l’art encré sur la peau.

Se réapproprier son corps grâce au tatouage

Les blessures psychiques ne sont pas les seules blessures que l’on peut soigner grâce au tatouage. En effet, on peut recouvrir des cicatrices que l’on a sur la peau avec le tatouage (cela reste à vérifier avec un tatoueur selon l’état de sa peau.) Une association “Les volcaniques d’Auvergne” aide d’ailleurs les femmes victimes d’un cancer du sein à travers le tatouage thérapeutique :Un tatouage à la place d'une reconstruction mammaire

Un tatouage à la place d'une reconstruction mammaire.

🌿Le tatouage aide à se réapproprier son corps après un accident ou une maladie. Et même si notre corps n’a pas eu de traumatismes, c’est un moyen de faire la paix avec lui.

Prendre confiance en soi grâce au tatouage

Au-delà de guérir une blessure physique, le tatouage est un moyen de prendre confiance en soi et de s’affirmer. Certaines font un tatouage minimaliste sur une partie de leur corps qu’elles n’aiment pas quand d’autres font une pièce énorme qui leur donne un sentiment de force. 

💪Grâce au tatouage, on se réapproprie notre corps et on arrive plus facilement à vaincre ses complexes. On apprend à l’aimer grâce au dessin qui se trouve sur notre peau. C’est en ça que le tatouage a le pouvoir de nous aider et qu’il nous fait progresser, quelles que soient nos blessures.

Bien choisir le tatoueur ou la tatoueuse

Néanmoins, attention. Il ne faut pas se faire tatouer par n’importe qui. Il existe des tatoueurs qui n’en ont rien à faire de nos blessures physiques ou psychiques, et cela peut être une très mauvaise expérience. Il est nécessaire de choisir des personnes qui sont spécialisées dans la thérapie par le tatouage.

Galliane Murmures est l’une de ces tatouages qui fait de la tattoo therapy. Amoureuse de la nature, elle a fait de la faune et la flore ses éléments de prédilection. Elle a décidé d’allier sa passion pour le tatouage et le dessin avec ses connaissances psychologiques pour proposer un dessin pour le corps et une thérapie pour l’esprit.

💬

“Longtemps complexée par mon corps, j’ai appris à l’aimer, notamment en faisant une toile sur laquelle différents artistes ont laissé leur œuvre. Il raconte à la fois ma vie et mes passions, mais aussi mes sentiments et mes émotions. C’est d’ailleurs en encrant mon corps et à travers le témoignage des personnes autour de moi que j'ai eu envie de mener à bien mon projet de tatouage thérapeutique.

De nombreuses personnes m’ont expliqué leur démarche de tatouage : femmes ayant vécu une mammectomie et ne désirant pas réaliser de reconstruction mammaire, mais recouvrir leur cicatrice par un tatouage ; des victimes de traumatismes ou expériences particulières qui souhaitent encrer leur corps afin de ne jamais oublier ou au contraire pouvoir passer cette étape ; certaines personnes ont vécu un deuil, d'autres viennent avec des cicatrices ou des brûlures inesthétiques à leurs yeux…

Autant d’étapes à franchir, autant d'histoires et de vies et de besoins différents, mais avec un seul but final : aider les autres à se soigner, à avancer, à aller mieux. Ma démarche repose sur le travail psychologique autour du tatouage comme thérapie en parlant, analysant et dessinant son propre projet à travers mes doigts et mon expérience.”

Une vraie thérapie ?

Le tatouage par la thérapie est donc un moyen de se sentir mieux, mais attention ! Cela ne remplace pas une thérapie sur le long terme. Peut-être que le tatouage peut aider si on ne se sent pas prête à consulter un psychologue. Cela peut convenir également si on voit que le tatouage nous a apaisées, mais il est important de ne pas laisser ses souffrances stagner ou grandir en nous. La thérapie par le tatouage aide, mais il ne faut pas oublier de prendre soin de sa santé mentale si on en ressent le besoin.

L'avis de la rédaction : encrer la peau, une première étape

Se faire tatouer un symbole fort, un événement marquant de nos vies est une excellente décision qui permet souvent d'avancer et de marquer dans son corps ce qui a tant marqué l'esprit. Pour autant, en fonction du traumatisme, de votre vécu, de votre situation présente, le tatouage ne suffira pas à tout régler, c'est un bon début mais ça ne suffira pas. La meilleure solution reste alors d'entamer une thérapie avec un professionnel, n'hésitez pas à prendre rendez-vous, ne laissez surtout pas la souffrance s'installer. Tout ce qui n'est pas dit, s'imprime en nous.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube