Méthode Coué, je vais bien, tout va bien, mais encore ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Imaginez... Pouvoir réaliser tous vos rêves et avoir une meilleure qualité de vie, simplement parce qu’on se le dit. Je trouve que c’est trop beau pour être vrai, non ? Pourtant, c’est ce que met en avant la méthode Coué depuis le 19e siècle, via la pensée positive et l’autosuggestion : je vais bien, tout va bien, je vais réussir, etc. Mais est-ce vraiment une méthode qui fonctionne ? Convient-elle à tout le monde ? Éléments de réponse.

Méthode Coué, je vais bien, tout va bien, mais encore ?
Sommaire : 

Qu’est-ce que la méthode Coué ?

Avant tout, commençons par le commencement, c’est-à-dire, expliquer ce qu’est la méthode Coué. Elle porte ce nom en raison de son inventeur, Émile Coué. Ce pharmacien du 19e siècle a publié un ouvrage théorique dans lequel il a développé plusieurs hypothèses. Il était un peu le premier coach de vie, celui du siècle dernier, puisqu’il y a popularisé le fait de rendre les gens plus autonomes afin qu’ils atteignent leur but 💪.

➜ Il s’agit de l’ancêtre de l’auto-coaching avec le système de la pensée positive qui permet de renforcer la confiance en soi.

L’autosuggestion conscience

Au-delà même de la pensée positive, il a développé la maîtrise de soi par l’autosuggestion consciente. Sa théorie serait qu’il faut se projeter ou visualiser un objectif pour obtenir ce qu’on désire. En se répétant par exemple “je vais avoir mon diplôme”, on va automatiquement réaliser cette pensée, dès l’instant où on y croit 😎.

➜ En gros, il suffirait d’être persuadée qu'on va y arriver pour attirer le positif et réaliser nos rêves (👋Pensée positive : quand le positif attire le positif !) . Emile Coué a été un précurseur dans le développement personnel et même les thérapies brèves comme la Programmation neurolinguistique (PNL) découle de ses travaux et ses réflexions 👏.

La mise en pratique de la méthode Coué

La méthode Coué, via l’autosuggestion, consiste donc à se créer des mantras optimistes et de se les répéter aussi souvent que possible : je vais bien, tout va bien, je vais y arriver, je peux le faire, etc. Il est nécessaire de le faire à voix haute pour verbaliser l’idée et l’entendre pour faire de l’autopersuation 😌. Il y a également l’autosuggestion par l’image, qui se divise en deux types de méthodes :

  • soit la technique de l'image agréable : quelque chose qui nous relaxe et nous rend confiant,
  • soit la technique de l'acteur de film : on se projette dans une situation en envisageant des issues positives, comme un acteur jouant une scène de film.

L’autonomie de la méthode 

L’avantage de cette méthode, c’est que l’on n’a pas besoin d’être accompagné par une spécialiste. Il faut s’entraîner tous les jours et prononcer nos phrases positives pour les inscrire dans l’inconscient. Elles reviendront donc de manière automatique pour qu’on aille vers le positif ! Pour réussir à bien composer ses mantras, il faut ✅ :

  • toujours les dire à la première personne avec le “je” ;
  • être dans des tournures positives et ne pas utiliser le négatif
  • ne pas laisser de place au doute : “je vais y arriver” plutôt que “je vais essayer d’y arriver” ;

La méthode Coué paraît parfaite sur le papier, mais est-ce vraiment le cas ? Est-ce qu’elle nous convient forcément à toutes 🤔 ?

La pensée trop positive ?

Nous ne sommes pas toutes en mesure d’appliquer ce type de méthode, suivant notre type de personnalité, notre vécu, nos traumas, etc. La méthode Coué peut vite se transformer en positivité toxique pour beaucoup de personnes. Bien sûr qu’être heureuse et réaliser ses rêves sont les meilleures choses à faire, néanmoins il ne faut pas en négliger sa santé mentale et mettre de côté ses émotions 💔.

Personnellement, j’ai déjà essayé la méthode Coué et j’ai beaucoup de mal à y adhérer. En effet, elle devient difficile à gérer, car j’ai l’impression de passer à côté de mes ressentis. Parfois un petit quelque chose me contrarie et me met dans une mauvaise période, ce qui a forcément des répercussions sur ma vie. On a le droit d’aller mal aussi, c’est normal.

Arrêter l’autosuggestion... négative !

En revanche, l’autosuggestion n’est pas quelque chose d’inconnu pour la plupart d’entre nous. Eh oui, on s’est toutes dit un jour quelque chose comme ça : “non mais je ne vais pas y arriver”, “adieu le permis”, “jamais je vais pouvoir les convaincre”, etc. C’est ce qui s’appelle de l’autosuggestion négative 😩 !

Ce qu’il peut être bien d’envisager, plutôt que se répéter trop de choses positives qui peuvent être envahissantes, c’est de réguler nos pensées négatives. Elles peuvent nous entraîner vers des moments de déprime, voire vers la dépression. La méthode Coué ne convient pas à tout le monde, mais elle peut nous apprendre à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide !

L'avis de la rédaction : à chacune sa méthode !

Trop de positif tue le positif ! En effet, c’est à chacune de trouver la méthode qui lui convient pour parvenir à se sentir mieux dans sa vie. Vous pouvez tester la méthode Coué et voir si elle est adaptée à vous. Il est aussi possible de consulter l'un de nos coachs pour tester leurs approches.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

Sources : psychologies.com

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube