Comment accepter son corps après l'accouchement ? Louise Chabat nous inspire

Votre bébé est là. C'est un magnifique cadeau qui a embelli votre vie, mais ce que vous trouvez par contre moins beau, c'est votre tout nouveau corps. C'est un corps fabuleux, qui a donné la vie, mais ce n'est plus vraiment celui que vous connaissiez. Moins tonique, plus mou, plus large, plus lourd, moins fluide, difficile de se sentir à l'aise dans cette enveloppe qui vous déplaît. Pourtant croyez moi, vous avez plus d'une raison de décomplexer !

Sommaire : 

Ce corps qui n'est plus vraiment le mien

Que vous ayez accouché depuis 3, 6 ou 10 mois, vous pouvez toujours avoir du mal à accepter votre corps. Il s'est considérablement transformé et on a parfois du mal à se reconnaître.

Accepter son corps durant la grossesse ce n'est déjà pas simple, mais on a une bonne raison de le faire : il abrite un bébé. Mais voilà, lorsque bébé est dehors et que notre corps n'est plus du tout le même qu'avant notre grossesse, voire même totalement différent, il devient notre pire ennemi. Seins qui ne dégonflent pas, ventre mou, vergetures, cellulite, cuisses flasques, poignées d'amour, la liste des choses que l'on voudrait cacher est longue. Pourtant, il est illusoire de penser que nous allons garder le même corps tout au long de notre vie. Il va évoluer, changer, se transformer et le meilleur moyen de ne plus perdre de temps à se détester, mais à profiter de la vie, c'est encore de faire la paix avec son corps.

>>> Cet article pourrait vous plaire : Je n'aime pas mon corps, comment faire la paix avec moi-même ?

Comment assumer son corps après la grossesse ? 4 conseils

Même si l'on fait attention à ne pas prendre trop de poids pendant la grossesse, il est inévitable qu'après l'accouchement, notre corps soit différent. C'est souvent un coup dur. On a du mal à se reconnaître. Ce corps vidé est difficile à assumer, mais ce n'est pas impossible !

1. Fuir les réseaux sociaux... ou pas !

S'il y a bien un truc qui me met le moral à zéro (moi et mes kilos de grossesse encore bien accrochés 1 an plus tard), c'est de voir ces jeunes mamans poser sur les réseaux sociaux avec leur toutes petites progénitures, leur jean slim taille 36 et leur ventre plat. C'est dur, mais visiblement ça existe ! Sauf que, magie des réseaux sociaux, ce qui existe aussi, c'est un panel de personnalités publiques ou d'anonymes qui sont là pour nous rappeler qu'un corps post-partum, c'est aussi et souvent un corps modifié, mais qu'il faut être ok avec ça. Ce dimanche 9 mai, c'est la fille d'Alain Chabat, Louise Chabat qui a posté un photo-montage d'elle enceinte à 5 mois et d'elle 3 mois après son accouchement, avec un ventre quasiment identique. Prônant au passage une "féminité relax" : prendre confiance en soi et apaiser la relation que l'on entretient avec son corps.

Instagram Louise Chabat

"Je suis tombée enceinte il y a un an jour pour jour et mon corps mettra probablement ce même temps pour s’en remettre. C’est ok. C’est normal. Résultat, tu te retrouves enceinte de 5 mois en post-partum de 3. C’est un peu le compte à rebours à l’envers.
En vrai, j'ai toujours été plutôt à l'aise avec mon corps, sûrement la moins complexée de mes copines [...] Et je sais aujourd’hui d’où me vient cette confiance : ma mère. Je l’ai toujours vu être à l’aise avec son apparence, s’en foutre de son image, être douce avec elle-même sur tous ces sujets futiles... Elle m’a appris tout ça en montrant l’exemple. Inconsciemment. Juste en incarnant cette féminité relax. Je ne l'ai jamais vu mal parler de son corps ou se déprécier. Donc, ça m’a appris le self-respect. Et le self-on-s’en-branle aussi. Des vergetures de la cellulite des bourrelets des poils. Oui et ? Faites-moi un procès.
Je ne dirais pas que je suis à 100% décomplexée sur tous ces sujets mais j'en suis pas loin. Grace à elle. Car elle m'a montré qu'on s'en tape en fait. Que plus on vieillit plus on s'en fout. Que la vie est trop courte. Qu'il faut remercier son corps du boulot QUO-TI-DIEN qu'il fait pour nous. Point barre. Dis merci et ferme la."

2. Oublier le regard des autres

C'est valable tout le temps et pour toutes les situations, mais c'est encore plus vrai après l'accouchement lorsque se regarder soi-même dans le miroir est très difficile. Ne rajoutez pas du mal-être sur le mal-être en accordant de l'importance aux regards des autres. Vous pensez vraiment que sur une plage ou en vous croisant dans la rue les gens vont s'attarder sur vous et critiquer votre corps et ses formes ? Peut-être et peut-être pas ! Mais après tout, peu importe, et comme le dit si bien Louise Chabat "Faites-moi un procès." Si on n'y réfléchit on n'a rien à perdre à s'aimer plus. Plus confiante, plus épanouie, plus heureuse, on a tout à gagner à s'aimer.

>>> Cet article pourrait vous intéresser : Première vacances avec bébé : toute une organisation

3. Prendre soin de soi

Vous avez pris soin de votre corps pendant 9 mois et il n'est pas toujours simple de garder ces bonnes habitudes une fois que bébé est là et chamboule votre quotidien. Par ses paroles, ses attentions, ses gestes, votre conjoint a un grand rôle à jouer dans l'acceptation de votre nouveau corps, mais aussi pour vous aider à vous accorder des moments de bien-être. Prenez le temps de continuer de bien hydrater votre corps, pensez à vous (re)mettre au sport, faites de longues promenades avec votre bébé, mangez bien et faites-vous aussi plaisir, faites l'amour, allez chez le coiffeur, maquillez-vous... Bref, renouez le lien avec votre corps et faites en sorte de vous sentir le mieux possible. 

Assumez son corps après un accouchement

Commencez par vous montrer reconnaissante envers ce corps qui vient de donner la vie.

4. Refaire sa garde-robe

Vous avez pris une taille, voire deux ? Votre soutien-gorge vous cisaille le dos ou les épaules ? Arrêtez tout et courez vous acheter de nouveaux vêtements. Psychologiquement c'est très difficile de devoir acheter des vêtements une ou deux tailles au-dessus de celle que l'on faisait avant, mais porter à longueur de journée des vêtements dans lesquels on se sent mal, c'est vite insupportable et ça ne nous met pas vraiment en valeur. Offrez-vous donc des vêtements qui vous plaisent, mais surtout, prenez-les à votre taille, quelle que soit votre taille. Tout ça, c'est juste une question d'étiquettes !

L'avis de la rédaction - Faites preuve de gratitude

Dans les moments de doutes, de dégoût ou de désespoir essayez de garder en tête que votre corps a donné la vie. C'est un grand bouleversement et une épreuve remarquable. Remerciez-le et remerciez-vous, ce corps est le souvenir d'un événement marquant de votre vie, c'est d'ailleurs pourquoi de nombreuses stars assument leur corps en maillot de bain leur corps après bébé. Et si vous êtes à la recherche d'un peu de soutien, filez sur le #Bodyproudmum.

Contacter un coach

Et si vous découvriez aussi : Je n'aime pas être enceinte, le sujet tabou

Vous aimerez aussi :

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Les commentaires

Nos derniers articles

Le carnet du bonheur par Marion Thihy, coach bien-être

Marion Thihy nous propose aujourd'hui un exercice qui fait du bien : le carnet du bon...

Lire

TCC : Zoom sur la thérapie cognitive et comportementale

Vous êtes atteint d’une phobie qui vous gâche la vie ? Un trouble obsessionnel compul...

Lire

J'ai peur de dormir hors de chez moi : mes nuits d'enfer

Je pars bientôt en vacances, j'ai vraiment hâte, mais petite ombre au tableau, je n'a...

Lire

Peur de la hiérarchie, d'où vient-elle ?

Depuis longtemps, j’ai peur de la hiérarchie. Lorsque je vois le big boss entrer dans...

Lire

L'insupportable manie de couper la parole, arrêtons ça !

S’il y a bien quelque chose que je n’aime pas, c’est me faire couper la parole. J’ai ...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici