Stop aux violences gynécologique : libérons la parole !

Mis à jour le par Camille Lenglet

Je fais partie des femmes victimes de violences obstétriques et gynécologiques. Nous sommes très, trop, nombreuses à subir cela en France. À tel point que Marine Gabriel a décidé d’ouvrir le compte Instagram “Balance ton utérus” après avoir subi des violences obstétriques après sa grossesse et son accouchement. Aujourd’hui le compte a 79.400 abonnés, ce qui commence à libérer la parole. Car oui, il est grand temps de ne plus se taire et de réagir !

Sommaire : 

Balance ton utérus : le compte Instagram qui dénonce

En tant que femmes, nous subissons des violences quotidiennes 😣. Que ce soit du harcèlement de rue, des attouchements sexuels, voire des agressions sexuelles… Malheureusement, beaucoup d’entre nous sont aussi victimes de violences gynécologiques et obstétriques (autrement appelées VOG). C’est ce que dénonce “Balance ton utérus” à travers les différents posts du compte Instagram. Il est né dans la mouvance de “Me too” aux Etats-Unis et “Balance ton porc” en France, les femmes ne veulent plus subir en silence 😶.

Car oui, on peut subir des actes violents y compris lors de consultations, examens, accouchement, ou encore avortement 😰. Les témoignages choquent, on y trouve des propos violents, des jugements sexistes, de l'irrespect du consentement, des actes violents gratuits, etc. C’est pourquoi la parole se libère, notamment à travers les témoignages.

Les témoignages glaçants sur les violences gynécologiques et obstétriques

De plus en plus de femmes témoignent sur leurs mauvaises expériences suite à une consultation gynécologique. Certaines vivent même un choc émotionnel et psychologique, tant le comportement du praticien a été déplacé. Cela peut même aller jusqu’au pire, puisqu’il y a aussi des témoignages de viol… 

⚠️ Si vous avez subi une violence sexuelle, peut-être est-il mieux de ne pas lire cette partie pour vous préserver.

"Ce kyste, c'est peut être la façon qu'à votre corps de vous dire qu'il faut arrêter de faire des enfants. 3 c'est déjà bien et en plus ils sont tous handicapés !"

"Ce kyste, c'est peut-être la façon qu'à votre corps de vous dire qu'il faut arrêter de faire des enfants, 3 c'est déjà bien et en plus ils sont tous handicapés !". 

"À 14 ans, il m'a demandé de me déshabiller et m'a directement inséré deux doigts sans rien me demander."

"À 14 ans, il m'a demandé de me déshabiller et m'a directement inséré deux doigts sans rien me demander." 

"Ah c'est bizarre de voir ça chez vous. D'habitude on voit ça chez les femmes africaines et les femmes de mauvaise vie."

"Ah c'est bizarre de voir ça chez vous. D'habitude on voit ça chez les femmes africaines et les femmes de mauvaise vie."

"Oh vous n'êtes vraiment pas à l'aise ! Vous vous êtes fait violer ou quoi ?"

"Oh vous n'êtes vraiment pas à l'aise ! Vous vous êtes fait violer ou quoi ?"

"C'est quand on saigne que c'est signe que le frottis a été correctement réalisé."

"Pourquoi tu regardes quand je te touche les seins ? T'es pas une pute à qui j'ai donné 10€ pour te toucher."

"Pourquoi tu regardes quand je te touche les seins ? T'es pas une pute à qui j'ai donné 10€ pour te toucher."

"La bite de votre copain ne peut être plus grosse que le spéculum, donc si celui-ci passe, le reste devrait passer."

"La bite de votre copain ne peut être plus grosse que le spéculum, donc si celui-ci passe, le reste devrait passer.""Il me touche le clitoris et me dit que pour que ça rentre, il faut préparer le terrain."

"Il me touche le clitoris et me dit que pour que ça rentre, il faut préparer le terrain."

👉 Les femmes prennent aussi la parole sur Konbini :

Reconnaître une violence gynécologique

Il est difficile de prendre conscience de ces violences et de libérer la parole à ce propos, puisqu’on est supposée être dans le cadre d’un soin médical. Cependant, ce n’est pas parce qu’on est avec un médecin que ce dernier peut tout nous dire ou tout nous faire. Dès lors que l’on se sent jugé, méprisé ou maltraité, il est important de réagir. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, surtout dans le cadre d’un accouchement… La souffrance peut ne pas nous faire réagir, il est donc nécessaire de poser un cadre et d’être accompagnée.

Cet article peut vous intéresser >>> Accouchement traumatisant : l'importance d'en parler

👉 Lors des consultations gynécologiques, il faut être alerte aux choses suivantes :

  • La non-prise en compte de la gêne et du caractère intime de la consultation par exemple, un sentiment de culpabilité. ;
  • Les propos porteurs de jugements comme une parole déplacée ;
  • Les injures sexistes ;
  • Les actes exercés sans consentement, par exemple, un spéculum que l’on introduit sans demande ;
  • Les actes ou refus d’actes non justifiés ;
  • Les agressions sexuelles et les viols.

Mon vagin, mon gynéco, et moi

Une bande dessinée, écrite par Rachel Lev, sensibilise à ces violences. Pendant 10 ans, l’autrice a été dans une errance médicale, on lui disait qu’elle avait des douleurs psychosomatiques. En réalité, elle souffre et elle doit vivre avec l’endométriose, malade trop peu reconnue… Elle a donc voulu dénoncer cela ainsi que les VOG qui sont bien trop souvent passées sous silence et banalisées tant elles sont courantes :

“Mon vagin, mon gynéco, et moi” de Rachel Lev

“Mon vagin, mon gynéco, et moi” de Rachel Lev

“Mon vagin, mon gynéco, et moi” de Rachel Lev

“Mon vagin, mon gynéco, et moi” de Rachel Lev

Comment réagir en cas de violence gynécologique ?

S’il y a une prise de conscience sur le moment, il faut immédiatement quitter le cabinet médical. Il est possible par la suite de saisir l’Ordre des médecins ou l’ARS, ainsi que les médiateurs des hôpitaux. Il faut en parler, comme sur le compte “Balance ton utérus” pour pouvoir recueillir d’autres témoignages contre un praticien.

Mais malheureusement, il n’existe pas d’infraction spécifique liée à ce type de violence dans le Code pénal 😩. Les infractions comme le harcèlement sexuel, l’agression sexuelle ou le viol peuvent être retenus. Et encore, pas dans tous les cas… C’est ce que nous a prouvé l’affaire Beranrd Henric. 60 témoignages ont été recueillis contre ce gynécologue pour viol et violences gynécologiques, mais ce dernier peut toujours exercer en tant qu’endocrinologue 🤯…

S’entourer de soignants bienveillants et libérer la parole

Pour ma part, je n’ai jamais livré mon témoignage en ligne, mais j’en ai parlé à mes proches. Le sujet a longtemps été difficile pour moi. J’ai mis des années à reprendre un suivi gynécologique. Heureusement, j'ai découvert le site “Gyn and Co” répertoriant les soignant.e.s féministes et bienveillant.e.s. C’est comme cela que j’ai découvert une sage-femme très à l’écoute et respectueuse. Je me sens rassurée et je n’ai pas peur d’être traité comme un bout de viande et que mon corps ne soit pas respecté.

Quoi qu’il en soit, il est important de parler des violences gynécologiques. Plus la parole sera libérée, plus on aura le moyen de faire bouger les choses. Au-delà d’un acte violent, c’est toute une société patriarcale qui fait violence aux femmes, quel que soit le contexte…

L'avis de la rédaction : de sérieuses conséquences...

Les conséquences de violences gynécologiques sont nombreuses et peuvent avoir un sérieux impact sur votre santé. Comme l'explique Camille, cela peut aller jusqu'à ne pas vouloir retourner voir le médecin, voire préférer ne pas se faire soigner. Estelle Dossin, psychologue clinicienne et psychanalyste, souligne qu'il est important de ne pas laisser "un homme ou une femme qui pratique la gynécologie faire de l’ombre à l’ensemble de la profession. N’oubliez pas que le gynécologue est là pour vous. Pour vous conseiller, pour vous aider et pour vous soigner". Gardons en tête qu'une consultation gynécologique ou obstétrique n'est pas une consultation comme les autres puisqu'elle touche à notre intimité et nudité. Si vous vous sentez mal à l'aise, humiliée, honteuse, coupable, en colère ou carrément sale, c'est que quelque chose s'est mal passé... 👉 N'hésitez pas à contacter un psychologue afin de parler ensemble de cette expérience traumatisante.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : huffingtonpost.fr 

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Big 5 , la théorie des traits pour cerner sa personnalité

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi on réagissait toutes de manière différente à une...

Lire

Comment savoir si on aime quelqu'un ? 10 signaux qui ne trompent pas !

Je l’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… Pas du tout ? Je suis de cell...

Lire

Vampires psychiques : comment les reconnaître et les éviter ?

Vous venez de passer un peu de temps avec un ami ou un collègue ou un membre de votre...

Lire

Comment surmonter une trahison ? 5 étapes clés pour se reconstruire

Qu’elle soit amicale ou amoureuse, une trahison est toujours extrêmement douloureuse,...

Lire

Ces cadeaux qu'on ne veut plus jamais voir pour la fête des mères !

Voilà un an que je suis passée de l'autre côté du miroir. Après avoir passé plus de 3...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici