Potomanie, un trouble qui peut s’avérer mortel

Mis à jour le par Camille Lenglet

Jamais je n’aurais pensé que boire de l’eau pouvait être dangereux pour l’être humain. Cependant, comme dans tous les abus, boire une trop grande quantité d’eau peut être mortel. La plupart d’entre nous consomment entre 1,5 litre et 2 litres par jour, mais certaines personnes sont de loin ce chiffre. Les quantités d’eau ingurgitées deviennent dangereuses. Quels sont les risques ? Comment définir la potomanie exactement ? Et surtout comment en guérir ? Explications.

Potomanie, un trouble qui peut s’avérer mortel
Sommaire : 

Qu’est-ce que c’est, la potomanie ?

Je l’ai dit dans l’introduction, la potomanie correspond au fait de boire trop d’eau. Cependant, il y a une nuance, ce n’est pas seulement “boire” :

👉 Potare : Cela signifie boire ;

👉 Manie : Cela désigne une idée fixe ou une obsession.

Il y a donc une notion de trouble obsessionnel dans la potomanie, comme pour la phobie d’impulsion. Lorsqu’on en souffre, on a un besoin permanent et irrépressible de boire de l’eau. D’ailleurs, cela peut aussi s’appliquer aux autres boissons non alcoolisées comme le thé, le soda, etc.

Le psychologue clinicien, Michel Naudet, explique que les personnes qui sont atteintes par ce trouble peuvent boire jusqu’à 10 litres d’eau par jour. Il y a donc une intoxication par l’eau vu la quantité ingérée 😱.

Les causes de la potomanie

Qu’est-ce qui peut nous pousser à consommer autant d’eau ? Le psychologue explique qu’il y a plusieurs raisons, mais il faut faire la distinction entre elles. 

  • La cause médicale : certaines maladies peuvent entraîner un besoin impératif et anormal de boire comme le diabète. La prise de médicament diurétique peut aussi provoquer la potomanie.
  • La cause neuroendocrinienne : un dysfonctionnement des mécanismes de régulation de la soif peut perturber la perfection de sensation de soif, voire de satiété.
  • La cause psychologique : un trouble du comportement alimentaire comme l’anorexie peut perturber la consommation d’eau. Le sevrage alcoolique peut aussi provoquer la potomanie. Globalement, un autre trouble peut en être à l’origine, boire de l’eau compense le manque de quelque chose (nourriture, alcool, …).
  • La cause psychiatrique : cela peut être un besoin de répéter un comportement qui se traduit par une compulsion. La schizophrénie ou la démence sont des maladies psychiatriques qui peuvent présenter un besoin de compulsion et de répéter un geste (boire de l’eau).

➜ Cependant, il est important de noter que les raisons de la potomanie sont d’ordre mental puisque c’est un trouble obsessionnel. La raison médicale peut parfois le déclencher et en être à l'origine. 

Les symptômes de la potomanie

On peut parler de potomanie lorsque la consommation d’eau quotidienne est supérieure à 4 litres. Ajouté à cela, l’autre symptôme que l’on peut notifier est la polyurie. C’est-à-dire qu’il s’agit d’un besoin fréquent d’aller aux toilettes et d’évacuer au moins 3 litres d’urine par jour.

Michel Naudet explique qu’il est difficile de repérer la potomanie, car les symptômes restent discrets 🤔. La personne qui souffre ira remplir plusieurs fois sa bouteille d’eau ou gourde, mais tout le monde le fait. Boire de l’eau est naturel, d’ailleurs les personnes potomanes ne se rendent pas compte de leur comportement, surtout si ce dernier est psychologique.

Quels sont les risques de boire trop d'eau ?

La potomanie est grave puisque cela a des conséquences sur l’organisme néfaste 😥. Eh oui, il y a des risques à boire trop d’eau ! L’excès d’eau dans le corps dilue le sel contenu par l’organisme. Cela provoque un déficit en sodium dans le sang appelé l’hyponatrémie.

De plus, cela peut nous paraître paradoxal, mais un excès d’eau provoque une déshydratation cellulaire. En effet, ces dernières se vident pour rétablir le taux de sodium dans le sang. Il y a donc une carence pouvant mener à un œdème cérébral. Les conséquences neurologiques peuvent être très graves, conduisant au coma, voire au décès.

Quel traitement pour la potomanie ?

Entre 6% et 17% des patients hospitalisés en psychiatrie sont potomanes selon certaines études. Dans la population générale, cela est impossible à estimer, car bien souvent, on ne sait pas que boire trop d’eau est un trouble psychique. Il s’agit même d’une addiction qu’il est important de soigner ⚠️.

L’hospitalisation est souvent nécessaire, pour que les médecins contrôlent la natrémie. Ils vont ainsi contrôler les quantités d’eau suivant les besoins du corps du malade. Cependant, il faut mettre en place un suivi psychologique (y compris s’il n’y a pas d’hospitalisation). La thérapie cognitive et comportementale permet d’identifier les habitudes du patient et à mettre en place des changements du comportement. Plus les habitudes quotidiennes seront changées, plus le comportement addictif sera résolu.

L'avis de la rédaction : attention danger !

Vous l'aurez compris, la potomanie est un trouble dangereux, pouvant conduire à la mort, il est donc urgent de contacter un spécialiste. N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre médecin traitant ou l'un de nos psychologues.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais encore :

Source : femmeactuelle.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Terreur nocturne : pourquoi les enfants et les adultes en souffrent ?

Se réveiller en hurlant et en sueur, ce n’est jamais agréable, que ce soit pour un enfant ou un adulte. Et c’est encore plus impressionnant pour l’entourage, tant pour les parents que le conjoint ! C’est ce qui s’appelle faire des terreurs nocturnes. Même si chez l’enfant, elle est plus répandue, cette parasomnie n’est pas anodine chez l'adulte. Il est important de comprendre les origines d’une terreur nocturne et ses symptômes pour la diminuer, voire la faire totalement disparaître.

Mutisme chez l’adulte : quand l’anxiété pousse au silence…

Il est étrange de rencontrer des adultes ne pas parler, alors qu’elles en sont physiquement capables. S'il n'y a pas de pathologie physique, cela s'appelle le mutisme. Personnellement, j’ai toujours été habituée à cette pathologie psychique, puisqu’un membre de ma famille a un mutisme sélectif. Si ce n’est pas quelque chose qui me surprend, je sais qu’en dehors du cercle familial, c’est perçu comme quelque chose de très étrange. Comment ce trouble de la parole se manifeste ? Quelle est son origine ? Comment soigner le mutisme ? Autant de questions que j'ai pu me poser plus jeune.

Amour ou habitude, comment savoir où on en est ?

J’aurais toujours voulu que mes histoires d’amour soient passionnelles. Cependant, je me suis bien vite aperçue que la vie n'est pas une comédie romantique. Je me souviens d’une de mes relations en particulier, il y a quelques années, où je me suis demandé : mais est-ce que je l’aime ? Ou ai-je simplement l’habitude de l’avoir dans mon quotidien ? Est-ce que j’ai peur de me retrouver seule ? Bref, vous l’avez compris, je me sentais un peu perdue. Je vous en parle.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube