Comment arrêter de se ronger les ongles ? Ma vie avec l'onychophagie

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Ça fait des années que je me ronge les ongles. Je ne pourrais pas vraiment dire depuis quand, mais j'ai l'impression d'avoir toujours eu les doigts à la bouche. En classe quand je m'ennuie, en examen quand je stresse, en réunion quand je me concentre, au téléphone quand j'attends. Je suis adulte, et cette habitude que je pensais quitter en même temps que l'adolescence, me poursuit encore aujourd'hui encore. J'ai dit habitude ? Je voulais dire TOC, addiction, maladie, peut-être même...

Comment arrêter de se ronger les ongles ? Ma vie avec l'onychophagie
Sommaire : 

Se ronger les ongles, c'est moche, mais ça fait du bien

C'est souvent une habitude qui commence dans l'enfance, l'époque, où, porter ses doigts à la bouche est presque naturel. Visiblement, c'est à l'adolescence que l'on est le plus touché par l'onychophagie et souvent cette habitude persiste à l'âge adulte. C'est là que ça devient difficile. Se ronger les ongles, c'est moche. L'acte est laid, quant au résultat, n'en parlons même pas ! Le bien-être que je ressens lorsque je casse un ongle entre mes dents est bien vite annulé par un sentiment de honte. Celle de ne pas assumer mes mains abîmées. L'onychophagie est bénigne, mais étant donné que je passe mon temps à me toucher, gratter et grignoter les doigts, j'ai des micro lésions cutanées et donc des ongles courts, cassés... C'est laid !

Pourquoi je me ronge les ongles ?

Franchement, l'origine, la cause exacte je ne l'ai pas, et je ne pense pas que quiconque se ronge les ongles puisse vraiment en déterminer la raison primaire et principale. Ce que je sais, c'est que dans l'enfance, plus tard à l'adolescence et même encore maintenant, c'est que mon onychophagie est liée au stress, à l'anxiété, à la frustration et à l'ennui. C'est véritablement un geste qui m'apaise et qui me fait du bien. Au moment où je me ronge les ongles, ma respiration se calme, je suis concentrée et paradoxalement, j'ai comme une sensation de contrôle. Je maîtrise la situation et je prends du plaisir. J'aime sentir ma dent passer sous mon ongle et le pic de la satisfaction intervient lorsqu'il se détache. J'ai gagné et en même temps, j'ai perdu.

L'onychophagie est-elle une maladie ?

J'ai plusieurs fois essayé d'arrêter de me ronger les ongles. Souvent après une grande période de stress, lorsque j'avais réussi un examen, trouvé un emploi ou que les vacances débutaient, je décidais de ne plus toucher à mes ongles. Je fais alors des efforts inconsidérés pour que mes doigts ne s'approchent pas de ma bouche, mais pour combler le manque je ne peux m'empêcher de toucher mes ongles, de les passer les uns sous les autres, de triturer mes cuticules ou les petites peaux qui dépassent de mes doigts. C'est très dur de les oublier, c'est pourquoi j'ai souvent associé le fait de se ronger les ongles à une addiction

Il semblerait pourtant que les chercheurs aient opté pour le trouble obsessionnel compulsif, le TOC. Une volonté inconsciente et quasi "hygiénique" de vouloir sans cesse régulariser l'extrémité des ongles, mais de manière compulsive et non maîtrisable. C'est donc une technique "pratique" : se couper (avec les dents) les ongles qui ne cessent de pousser tout au long de la vie, qui vire en technique obsessionnelle : se couper (avec les dents) les ongles, alors même que ce n'est pas nécessaire et dans le but de se faire du bien.

Comment arrêter de se ronger les ongles ?

Il existe quelques astuces simples pour arrêter de se ronger les ongles :

  • le vernis amer
  • les faux ongles
  • la manucure
  • le chewing-gum
  • le sport

Ces astuces sont simples, mais sont-elles efficaces ? Pour ma part je peux vous dire que ni le vernis amer, ni les faux ongles ne m'ont stoppée dans mon élan ravageur. Je raclais le vernis amer avec mes dents et rongeais les faux ongles. Le chewing-gum fonctionne, mais un temps seulement. Bien évidemment on ne va pas passer sa journée à mâcher du chewing-gum. Quant au sport, il est efficace puisqu'il participe à la réduction du stress, et de l'anxiété, mais face à certaines situations où l'ennui guette, il ne peut rien. La manucure reste pour moi la solution la plus efficace, bien qu'éphémère. C'est magique, mais lorsque je prends soin de mes ongles, je ne les touche plus pendant quelques jours.

Point important, comme pour le pipi au lit, il est assez contre-productif de fâcher ou de punir un enfant qui se ronge les ongles. L'idée étant d'éviter les situations stressantes et frustrantes, mieux vaut mettre en place une ambiance valorisante et le féliciter quand il se retient et ne touche pas à ses ongles.

L'avis de la rédaction - Une prise en charge thérapeutique et globale

Quand je suis tombée enceinte, j'ai commencé une thérapie pour parler de mes angoisses. Je me suis aperçue, à cette occasion, que je me rongeais bien moins les ongles. Le fait d'évacuer ce qui me pesait m'apaisait et je recevais des conseils pour gérer mon anxiété, ce qui a favorisé l'arrêt de cette habitude. Consulter un thérapeute parce qu'on se ronge les ongles peut paraître un peu excessif, mais ce n'est pas incongru. Les astuces présentées plus haut, je l'ai dit, ont leurs limites et il faut comprendre que l'onychophagie est un trouble associé aux émotions (stress, anxiété, angoisse, colère, ruminations, etc.) il faut donc chercher ce qui se cache sous ses émotions. Faire le point sur cette instabilité émotionnelle peut permettre de repérer des circonstances favorisant l'onychophagie. La thérapie cognitive et comportementale (TCC) est le traitement le plus efficace pour se défaire de ce réflexe, cette addiction.


Contacter un thérapeute

Besoin d'un peu d'action ? Voilà 10 choses à faire quand on s'ennuie

Et aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Ma soeur est jalouse de moi... Comment gérer sa jalousie ?

“T’es la préférée de toute manière”. Cette phrase, je l’ai entendue maintes et maintes fois dans la bouche de ma sœur. Sa jalousie nous a longtemps pourries la vie, pourtant je ne souhaitais qu’une chose : qu’on soit proches et unies. Elle m'a déversé sa rancœur au visage pendant de nombreuses années jusqu’à ce que ça devienne ingérable. Je n’en pouvais plus de ressentir à la fois autant de colère et de culpabilité. Apaiser 30 ans de jalousie n’a pas été évident, mais il existe des solutions pour ne pas en arriver à ce point. Je n’ai pas voulu que la jalousie me fasse couper les ponts avec ma sœur !

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Isabelle Vuillemin, coach, explique le Reiki pour calmer les angoisses

Le Reiki, une forme ancienne de thérapie énergétique, a longtemps été reconnu pour sa capacité à équilibrer le corps et l'esprit. En canalisant l'énergie universelle, le Reiki aide à évacuer les émotions négatives, y compris les angoisses qui peuvent souvent nous submerger. Isabelle Vuillemin, coach, nous explique comment le Reiki peut vous permettre de calmer vos angoisses. Retrouvez un sentiment de calme et de sérénité intérieure grâce à cette pratique holistique. Explication.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Faut-il être prêt·e à tout, vraiment tout pour réussir ?

À l’heure où notre société encense la réussite et le pouvoir, nous rêvons tous et toutes de reconnaissance et de succès, mais comment parvenir à garder le cap ? Comment garder les pieds sur terre et la tête froide ? Comment ne pas renier ses valeurs et tout son être ? Faut-il être prête à tout pour réussir ? Même s'il n'y a pas de réponse universelle, je peux vous donner quelques conseils pour éviter que vous vous perdiez en route. Explication.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube