Le Covid chez les enfants, quelles conséquences ? Delphine Py, psychologue, nous dit tout !

Mis à jour le par Emilie Potenciano

Tout est parti d’un post Instagram du compte “Cestquilaboss”. Une lettre ouverte de cette préparatrice en pharmacie qui explique qu’elle est devenue “ celle qui fait pleurer les enfants pour les tester coûte que coûte. ” Elle explique : “Les enfants pleurent, se débattent, hurlent à la mort, sont maintenus de force par leurs parents, eux aussi, à bout.” Un constat alarmant qui soulève de nombreuses questions. Delphine Py, Psychologue Psychothérapeute TCC à Clermont-Ferrand nous dit tout sur le sujet.

Le Covid chez les enfants, quelles conséquences ? Delphine Py, psychologue, nous dit tout !
null

Delphine Py, la période est déjà suffisamment stressante pour tout le monde, comment préserver au maximum les enfants ?

Les parents doivent parvenir à réguler leurs propres émotions pour éviter de les transférer à leur enfant. On peut :

  • dédramatiser l’événement et adapter le vocabulaire selon l’âge de son enfant ;
  • répondre à toutes ses questions mais sans être dans l’anticipation. On va répondre aux questions de l’enfant sans forcément essayer de le rassurer sur quelque chose qui ne l’inquiétait pas.

Le fameux post qui nous a interpellé à la rédaction. " Je suis préparatrice en pharmacie. Et aujourd'hui rien ne va plus....Je suis devenue celle qui fait pleurer les enfants pour les tester coûte que coûte. Les enfants pleurent, se débattent, hurlent à la mort, sont maintenus de force par leurs parents, eux aussi, à bout. Parfois l'enfant est positif, et je vois alors des parents paniquer, pleurer, gronder punir et menacer l'enfant qui "n'a pas fait assez attention à l'école". "

Avez-vous des conseils pour les préparer à passer un test Covid sans stress ?

La première chose que l’on peut faire c’est :

  • montrer par des gestes ce que l’on va faire sur le doudou ou sur une poupée de l’enfant. Cela peut permettre de rassurer, de dédramatiser.
  • dans la mesure du possible, attendre d’avoir l’accord de l’enfant avant de procéder aux gestes. On essaie d’être dans un climat de calme et de sérénité.
  • faire attention à sa communication. Souvent on est dans une communication négative. Imaginez-vous à la place de l’enfant. Si je lui dis : “ tu ne vas pas avoir mal [...] Ce n’est pas douloureux [...] Cela ne va pas durer longtemps. ” 👉 L’enfant ne va pas entendre les négations. Il va entendre : “ avoir mal ”, “ douloureux ”, et “ longtemps ”Dans la mesure du possible, on va essayer de formuler de façon positive. Exemple : “ Rassure-toi [...] Cela va aller vite [...] Tu vas rester confortable, ça chatouille un tout petit peu. ” En disant cela, l’enfant va être rassuré.

Enfin, on peut aussi :

  • distraire l’enfant : c‘est ce que l’on appelle l’hypnose conversationnelle. On peut par exemple : demander à l’enfant de faire attention à sa respiration, ou de compter sa respiration, en combien de temps il inspire, en combien de temps il expire ;
  • lui donner une tâche cognitive : “peux-tu me donner 5 noms d’animaux qui commencent par la lettre M ? ” Faire des blagues, donner une information qui va créer de la surprise, ou qui ne veut rien dire. L’enfant sera interpellé ainsi il n’a pas le temps de réfléchir à ce qui se passe, il n’est pas connecté à ses sensations à ce moment-là.

Comment réagir quand son enfant est positif Covid pour ne pas ajouter de stress à la situation ?

L’idéal est de faire :

  • comme s’il était question d’une grippe tout simplement ;
  • de ne pas surréagir ;
  • de rassurer si besoin ;
  • de répondre à ses questions ; 
  • et surtout de cocooner son enfant au maximum.

Nous avons maintenant un peu de recul depuis mars 2020, quels sont les premiers effets de cette pandémie constatés sur les enfants ?

Dans un premier temps, il y a eu énormément d’anxiété, de dépressions et notamment des tentatives de suicide chez les très jeunes, ce qui était très inquiétant. Il y a eu une petite accalmie et là, on voit depuis la rentrée que l’anxiété s’invite à nouveau chez les enfants.

👉 Il faut vraiment surveiller les troubles anxieux.

Y a-t-il des craintes à avoir sur de possibles conséquences psychologiques à moyen et long terme pour les enfants ?

Il y a peu d'études sur le sujet mais celles qui ont été effectuées chez les adultes montrent qu’effectivement après une crise sanitaire moins importante que celle-ci, il y a des effets sur 2 à 3 ans par rapport à la santé mentale. On peut donc supposer qu’il y aura des effets sur les enfants.

N’oublions pas que les enfants sont très résilients, donc il sera je pense possible de les accompagner pour récupérer leur bien-être.

En tant que professionnelle, entendez-vous des questions qui reviennent de manière récurrente ?

Souvent les parents s’inquiètent sur les effets du port du masque par rapport aux enfantsPar exemple, dans les crèches les assistantes maternelles portent des masques, et les parents ont peur que cela bloque l’entrée dans le langage de l’enfant ou même que cela ait un impact sur sa capacité à repérer les émotions.

C’est vrai que cela peut gêner certaines informations mais malgré tout il y a beaucoup de micro-expressions qui se passent aux niveaux des yeux et du regard.

Il y a par exemple des études qui montrent que les enfants aveugles rentrent très bien dans la communication. Donc on peut prendre du recul par rapport à cette inquiétude. Et puis l’enfant n’est pas 100% de sa journée en contact avec des adultes masqués. Les interactions à la maison sont très importantes, donc s’il y a un petit retard c’est quelque chose qui s’atténuera dans le temps.

Merci Delphine Py.


Delphine Py - PSYNERGY Psychologue Psychothérapeute TCC

Delphine Py est spécialisée en thérapies cognitives et comportementales. Psychologue depuis 10 ans, elle possède son cabinet, Psynergy et souhaite rendre accessibles à toutes et tous la psychothérapie. En 2020, elle a co-fondé la première application mobile de psychothérapie, Psynergy, qui fonctionne par tchat vidéo. Avec beaucoup de respect de professionnalisme, elle vous propose une approche concrète et progressive très appréciée.

Portable : 06 88 63 63 67
21 rue Blatin, 63000 Clermont-Ferrand

Prendre RDV


Vous aimerez aussi :

Article proposé par Emilie Potenciano

Mon rêve de bonheur : toujours croire que tout est possible.

Nos derniers articles

10 citations sur la vie, pour l'aimer à sa juste valeur

Rien à dire, il n'y a rien de mieux que les citations pour booster notre moral. Les mots des autres ont l'incroyable pouvoir de nous tenir compagnie et d'exprimer parfaitement nos pensées. Alors pour apprendre à l'apprécier à sa juste valeur, voici 10 citations sur la vie. Enjoy.

Pourquoi choisir de se marier aujourd'hui?

En voilà une bonne question ? Personnellement, je n'ai jamais rêvé de me marier. Mes rêves de petites filles n’étaient pas faits de tulle blanc, de dentelle et de voile et j'aimais assez l'idée d'un amour si passionné qu'il se passerait d'une union sacrée. Pourtant aujourd'hui, force est de constater que je suis mariée depuis 5 ans et en plus, c'est moi qui ai fait la demande !

Je doute de mon couple, est-ce que c'est normal ? Comment réagir ?

Il est fréquent que ça arrive. La vie de couple et même l'amour n'étant jamais un long fleuve tranquille, il arrive, bien sûr, que l'on doute. Pas sur la même longueur d'ondes, impression que l'herbe est plus verte ailleurs, projets divergents, manque de désir… Sous le poids des doutes, l'amour perd de sa splendeur. Est-ce irrémédiable ? Je ne crois pas, l'important, c'est de comprendre ce qu'il y a derrière ces doutes et comment réagir. Explication.

Ces pratiques sexuelles bizarres... et celles qui peuvent vous tuer !

Voilà quelque temps maintenant que j'écris pour Wengood et si j'ai appris beaucoup de choses, ce que je sais surtout, c'est qu'en matière de sexe, le champ des possibles est vaste et je ne l'avais jusqu'alors que peu exploré. Aujourd'hui pourtant, ne nous réjouissons pas et passons du côté obscur de la couette : place aux pratiques sexuelles étranges, à savoir celles qui permettent de faire l'amour... sans faire l'amour et zoom sur celles à bannir sous peine... d'y perdre la vie ! 😱

Coucher avec un collègue ou son boss, jeu dangereux ?

Ça m’est déjà arrivé d’avoir un crush au travail. Franchement, si je n’avais pas appris par la suite qu’il était en couple, j’aurais mis le paquet pour le séduire. Sauf que voilà, on connaît bien la règle du “No zob in job”, qui veut littéralement dire que c’est une mauvaise idée de coucher avec un collègue, voire pire, son boss ! Est-ce que c’est vraiment un jeu si dangereux que ça ? Qu’est-ce qu’on risque si on est pris la main dans le sac ? Je vous explique tout (eh oui, je m’étais renseignée avant de foncer) !

ESFJ : Quelle est cette personnalité active et empathique ?

Qui n’aime pas en savoir plus sur soi ? Je parie que si vous êtes là, vous êtes ESFJ et vous voulez en savoir plus. Pour ma part, en tout cas, j’adore ça et il va sans dire que j'ai exploré le MBTI pour mieux saisir ma propre identité. Après avoir examiné en profondeur les divers types de personnalité MBTI, je suis au taquet pour vous dire tout ce que vous devez savoir sur la personnalité ESFJ, extravertie et dans l'action.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi je prends tout mal ? Comment Gérer sa Susceptibilité ? - Conseils du Dr Jean Doridot 🧠💬

15 avril · Wengood

8:57


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube