Narcolepsie-cataplexie : tout savoir sur ce trouble du sommeil

Mis à jour le par Camille Lenglet

Il m’est déjà arrivé de m'assoupir en journée, notamment à cause d’une prise de médicaments ayant pour effet secondaire des somnolences. Alors je compatis pour les personnes atteintes de narcolepsie-cataplexie, autrement appelée maladie de Gélineau. C’est un trouble de sommeil compliqué à vivre, tant il a un impact sur la vie quotidienne. Quelles en sont les causes ? Comment faire pour le réduire au maximum ? Éléments de réponse.

Narcolepsie-cataplexie : tout savoir sur ce trouble du sommeil
Sommaire : 

Qu’est-ce que la narcolepsie ?

S’endormir d’un coup, c’est ce qui caractérise la narcolepsie. Lorsqu’on souffre de cette maladie, on a en effet des accès de sommeil irrépressibles et une somnolence excessive. Par conséquent, elle a un impact sur la vie personnelle, professionnelle, sociale, même si le degré de sévérité varie d’un patient à l’autre.

💤 Selon l’Institut national du sommeil et de la vigilance, la narcolepsie peut se déclarer tout au long de la vie, de la petite enfance à la cinquantaine. Il y a un pic principal vers 15 ans et un pic secondaire vers l’âge de 36 ans.

Les symptômes liés à l’hypersomnolence

Le principal symptôme de la maladie, présent dans 100 % des cas, est la somnolence diurne excessive. Quand on est narcoleptique, on a des envies de dormir irrépressibles 😴. Cela survient brutalement, y compris quand mange, travaille, conduit, etc.

À ce premier signe, peuvent s'ajouter d’autres symptômes :

  • des cataplexies (pertes du tonus musculaire) comme un affaissement de la mâchoire, du cou et de la tête ou des épaules ou même de la chute de tout le corps (70 à 80 % des formes de narcolepsie) ;
  • des paralysies du sommeil, associées à des hallucinations auditives et/ou visuelles (dans 50 à 60 % des cas) ;
  • Un sommeil de mauvaise qualité (fragmenté par de fréquents éveils et cauchemars) ;
  • des troubles de l'attention en journée.

➜ À noter : les pertes de tonus musculaire sont favorisées par des émotions fortes 😰 (peur, hilarité, stress, etc.)

Les causes de la narcolepsie

Ce trouble du sommeil est très contraignant pour la personne atteinte, contrairement à d’autres comme la somniloquie. La cause se trouve dans la perturbation de la sécrétion d’un neurotransmetteur : l’hypocrétine

➜ C’est cette dernière qui est responsable du fonctionnement et des mécanismes de régulation du cycle veille-sommeil. L’origine de cette défaillance n’est pas encore clairement définie, elle pourrait être génétique ou immunologique.

Être narcoleptique et se faire dépister

Pour détecter et reconnaître cette maladie, il est nécessaire de faire des examens dans un centre du sommeil. L'Institut national du sommeil et de la vigilance explique que le diagnostic repose sur l’observation d’épisodes de sommeil diurne récurrents et sur la confirmation clinique des cataplexies (perte de tonus musculaire). 

🧠 Durant ces analyses, il va y avoir un enregistrement polysomnographique (PSG) qui va permettre de mettre en évidence les perturbations du sommeil et d'évaluer le degré de sévérité de la maladie. De plus, un Test Itératif de Latence d’Endormissement (TILE) va être également effectué pour mesurer la tendance à s'endormir au cours de la journée.

⚠️ Malheureusement le diagnostic est encore trop long, il se fait en moyenne 10 ans après l’apparition des premiers symptômes...

Les complications de la narcolepsie-cataplexie

Ce trouble du sommeil peut être très handicapant, car il interfère avec la vie quotidienne. Il peut provoquer des accidents quand il survient au volant, ou même empêcher la personne atteinte d’exercer un métier.

➜ Note : En France, l’arrêté du 21 décembre 2005 confirme l’incompatibilité avec la conduite automobile pour les personnes non soignées. Le permis de conduire est à durée limitée (par tranche d'une année) pour évaluer l’efficacité du traitement pour les personnes traitées.

Combinée à ces conséquences déjà importantes, il y a plus grave encore. Elle favorise l’isolement social ainsi que la perte d’autonomie, qui peut être à l’origine d’une dépression. Néanmoins, elle s'améliore souvent avec le temps, notamment grâce aux traitements.

Comment soigner la narcolepsie ?

Les narcoleptiques apprennent à détecter les phases d’endormissement avec le temps. Généralement, il faut adopter un sommeil polyphasique pour réduire les phases de somnolences spontanées. En effet, faire des siestes et des activités relaxantes permet de détendre le corps et l’esprit afin d’anticiper l’hypersomnolence.

💊 Seulement, cela doit être souvent complété d’un traitement médicamenteux permettant de stimuler la vigilance. Ils ne permettent pas de soigner et de faire disparaître la maladie, ils atténuent les symptômes. De plus, des antidépresseurs peuvent être aussi prescrits pour essayer de neutraliser les crises de sommeil (s’il y a une anxiété généralisée par exemple).

L’espoir d’un nouveau traitement ?

Depuis quelques années, la recherche se penche du côté des cellules souches sécrétant l’hypocrétine, le fameux neurotransmetteur. Il faudrait l’injecter directement dans le cerveau, au niveau de l’hypothalamus pour qu’il puisse à nouveau réguler les phases de veille et de sommeil. Cependant, il va falloir encore quelques années pour que ce traitement voit le jour et que les narcoleptiques puissent en bénéficier 😔

Parce qu'on a toutes besoin d'aide et de conseils

Souffrir de narcolepsie peut être difficile au quotidien pour vous, comme pour votre entourage. N'hésitez pas à en parler avec un psychologue.

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : doctissimo.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Affirmation de soi, par où commencer pour des relations saines ?

Dire de quoi j’ai envie aux autres ? Impossible pour moi ! Du moins, ça l’a été pendant longtemps. Depuis quelques mois, j’essaie de me développer positivement en apprenant à m’affirmer. J’en avais assez d’être étouffée par mes peurs et mes émotions… Seulement, c’est bien beau de le dire, mais cela semble plus facile à dire qu’à faire. Alors par où commencer ?

L'échangisme, la pratique qui monte... qui monte...

Si je vous dis échangisme, vous pensez quoi ? Des partouzes sordides dans des boîtes de nuit où on rentre masqués et en peignoir ? DSK au Carlton de Lille ? Me concernant, la série You, m'a permis d'envisager l'échangisme autrement (le côté mortifère en moins), et je fais bien parce que cette pratique touche de plus en plus les jeunes générations, est beaucoup plus sexy qu'il n'y paraît et pourrait même vous permettre de renouer avec le désir ! Alors prête à échanger ?

Somniloquie : Pourquoi je parle dans mon sommeil ?

“Tu sais que tu m’as raconté ta vie, cette nuit ?”. Certes, dire ce qu’on a fait à son conjoint, c’est plutôt chouette. Sauf, si on le fait en dormant… Il arrive que certaines personnes fassent de la somniloquie, qu’elles parlent en dormant ! Alors si on habite seule, aucun souci, mais si on dort avec quelqu’un, ça devient tout de suite plus embêtant. Pourquoi parle-t-on en dormant ? Est-ce quelque chose qui peut venir troubler notre sommeil ? Comment faire pour arrêter ?

Quand les sportifs de haut niveau craquent…

Dépression, épuisement, perte de confiance en soi, démotivation, voire détestation du sport auquel ils consacrent leur vie depuis des années, les témoignages d’athlètes de haut niveau victimes de burn-out se font de plus en plus nombreux. Un pavé dans la mare, qui vient éclabousser l’image du sportif invincible. Une chance pour les plus jeune de bénéficier d’un accompagnement psychologique adapté pour rester dans le game sans craquer.

5 psys de séries qu’on adorerait avoir dans la vraie vie !

Un jour, j’ai consulté une psychologue. Elle était bien, mais chaque fois que j’allais à une séance, j’appréhendais un truc : la chaise moyennement confortable face à son bureau, sur laquelle je devais me “mettre à l’aise” pour dévoiler les secrets les plus intimes de mon âme. Ici, aucune trace du fameux canapé du psy, quelle déception ! J’ignore si beaucoup de psys de réalité possèdent ce fameux canapé, ce que je sais en revanche, c’est qu’il y a des psys de fictions que j’adorerais consulter. Parce que même si les séries nous offrent une vision des psys souvent fantasmée et irréelle, les voir évoluer dans et en dehors de leur cabinet, ça rend tout de suite les choses encore plus attrayantes !

Arrêtez de mettre la terre entière dans cette boucle de mail !

Ah quel plaisir de commencer une nouvelle journée avec un nombre incalculable de mails dans lesquels mon chef est en copie. Mon collègue, Nicolas, adore mettre tout le monde dans la boucle. Et c’est un enfer. Je n’en peux plus de voir ces e-mails défiler. J’ai d’ailleurs remarqué que cette pratique s’était accentuée avec la généralisation du télétravail. Alors autant, j’adore travailler de chez moi, autant, je me passerais bien de ces mails “m’as-tu-vu”. Surtout si c’est pour lire des chamailleries… Alors par pitié, arrêtez de mettre toute la boîte en copie pour vous rassurer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici