Vivre sans se projeter : Est-ce que le Carpe Diem peut être nocif ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Regardez-nous mi angoissées, mi blasées, mais pleines d'une profonde incertitude. À peine avions-nous envisagé une vie sans virus mortel que la guerre est venue toquer à la porte de nos voisins. Je ne sais pas vous, mais pour moi, impossible d'envisager quoi que ce soit. Je me sens forcée de vivre au jour le jour, d'avancer sans percevoir l'horizon, de ne pas pouvoir me projeter. Si cueillir le jour, sans se soucier du lendemain (le fameux Carpe Diem) peut avoir quelque chose de romanesque, pour un être humain, avancer sans savoir où il va est extrêmement perturbant.

Vivre sans se projeter : Est-ce que le Carpe Diem peut être nocif ?

De quoi demain est fait ?

Ces dernières années ont été riches en événements peu réjouissants... Le covid, les confinements, puis la guerre en Ukraine et puis celle au Proche-Orient. Ces questions sont maintenant derrière nous, mais elles nous ont habités pendant longtemps. À présent, j'ai l'impression de vivre avec un gong dans le crâne qui se met à tinter chaque fois que j'envisage quelque chose pour le futur. 

Alors j'avance, mais au jour le jour. Penser aux prochaines vacances, à l'anniversaire de la grand-mère ou même à un projet immobilier, c'est presque impossible. Entre la culpabilité et la peur, j'avance, mais sans visualiser la destination. Un truc assez déstabilisant pour un être humain.

Se projeter, une pensée automatique

Vous avez beau penser que vous faites, peut-être, partie de ces personnes qui vivent très bien au jour le jour, sans prévoir, en se satisfaisant des petits bonheurs quotidiens, ce n'est pas tout à fait vrai. 

Eh non, notre cerveau a la capacité de voyager dans le futur et nous ne nous privons pas d'utiliser ce pouvoir 🧠. Il paraîtrait même, qu'au cours d'une journée, nous nous projetons presque 50 fois dans l'avenir... sans même en avoir conscience ! "Qu'est-ce que je vais manger à midi ?", "Qu'est-ce qui va se passer si j'envoie ce mail ?" "À partir d'aujourd'hui, je vais faire 50 squats par jour." 

En se projetant dans l'avenir, on se rassure, bien sûr on prévoit ce qu'on va faire, mais nous projeter nous aide à faire bien d'autres choses encore : évaluer nos choix, prendre une décision, se fixer des objectifs. En tant qu'être humain, on se projette, on essaie d'anticiper ce qui va arriver, c'est normal et c'est aussi ce qui a permis à notre espèce de survivre.

Je ne maîtrise pas, je lâche prise

©psynergy_delphinepy

Oui alors bien sûr, nous ne sommes pas tous voyants, donc on prévoit l'avenir jusqu'à un certain point. En fait, c'est très simple, pour essayer d'anticiper, on se remémore ce qu'on a déjà vécu. Les mêmes structures cérébrales sont convoquées pour se souvenir et se projeter. C'est donc grâce à notre mémoire, à ce qu'on a déjà vécu, à des images que l'on a vues ou même à notre bagage culturel que nous pouvons construire des scénarios de ce qui va se produire.

Perdu dans l'anxiété 

Le problème aujourd'hui, c'est qu'avec tout ce que nous vivons comme événements, nous sommes dans l'anxiété d'anticipation. Résultats : colère, inquiétude, angoisse, frustration, voire dépression. On a l'impression que notre vie est tellement impactée que nos objectifs personnels sont compromis. On remet tout en question, jusqu'à même se demander : est-ce qu'on veut faire un enfant dans ce monde ? Vivre dans l'incertitude n'est pas très bon pour nous, mais ne sous-estimons pas notre capacité d'évolution.

Nous nous voyons dans l'avenir, telles que nous sommes aujourd'hui, c'est normal, mais l'être humain est capable, même très capable, d'évoluer pour survivre. Certes, l'évolution du monde n'est pas très réjouissante, mais nous sommes capables de nous adapter. Il faut apprendre à se concentrer sur soi, tout en n'oubliant pas d'être altruiste. Il est nécessaire de se débarrasser de l'anxiété qui nous empêche de nous projeter positivement dans l'avenir. Le futur peut encore nous offrir de belles occasions à saisir et qui sait si, en l'anticipant un peu moins, nous ne serons pas plus enclin·e·s à les attraper ?

L'avis de la rédaction : revenir au présent sans vivre au jour le jour

Là, il va falloir revenir dans le présent et bien s'y ancrer. Comment ? Via des choses qui permettent de revenir à un présent moins angoissant et qui vous aident à chasser les pensées négatives. Il existe un tas de techniques qui n'ont plus leur preuve à faire pour se débarrasser de l'anxiété d'anticipation. Si vous avez la sensation que vous êtes concerné, il est possible de consulter un psychologue pour apprendre ces techniques. Vous pourrez revenir au présent, sans non plus vivre au jour le jour, mais au moins, sans angoisses. Alors n'hésitez pas à appeler l'un de nos thérapeutes !

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Hypervigilance : pourquoi suis-je tout le temps en état d’alerte ?

Un bruit soudain et bam ! Je sursaute. C’est une réaction typique lorsqu’on est dans l’hypervigilance, comme moi. Je surveille tout et j’ai l’impression d’être en état d’alerte quasi en permanence. Cela vous fait ça aussi ? En fait, l’hypervigilance est assez répandue, pourtant on en parle peu. On la retrouve particulièrement chez les personnes perfectionnistes ayant un manque de confiance en elles. Si vous vous retrouvez dans ces mots, découvrez ce qu’est cet état psychologique qui traduit une grande vulnérabilité.

12 leçons de vie que j'ai apprises au fil des années

L'autre jour, je fouillais dans le grenier, chez mes parents, je suis tombée sur les albums photos que ma mère remplissait avec une certaine frénésie. En les feuilletant, je suis inévitablement tombée sur l'ado mélancolique, colérique et acnéique que j'étais et j'ai soudain eu envie de me faire un gros câlin du genre "Retour vers le futur". Je détestais l'école, alors en me prenant dans les bras, je me serais sûrement dit "ne t'inquiète pas, la vie se chargera de t'apprendre tout un tas de leçons dont tu auras tout autant besoin. Et j'aurais glissé dans l'oreille de la moi du passé ces 12 leçons que la vie m'a apprises.

Pourquoi choisir de se marier aujourd'hui?

En voilà une bonne question ? Personnellement, je n'ai jamais rêvé de me marier. Mes rêves de petites filles n’étaient pas faits de tulle blanc, de dentelle et de voile et j'aimais assez l'idée d'un amour si passionné qu'il se passerait d'une union sacrée. Pourtant aujourd'hui, force est de constater que je suis mariée depuis 5 ans et en plus, c'est moi qui ai fait la demande !

Plus qu'un simple derrière, les fesses prennent le devant 🍑

Depuis que j'ai rangé mes baggys et mes strings dans les armoires de mes années 2000, j'avoue m'être plutôt concentrée sur mes seins. Au point même de louper le retour de la fesse sur le devant de la scène. La fesse ? Pas seulement. LA fesse. Celle qui est bombée, qui a des formes, la généreuse, galbée et surtout la décomplexée. Parce qu'on ne s'y trompe pas, toutes les fesses ont leur mot à dire.

Les femmes en politique, des hommes comme les autres ?

Je connais mes classiques et s'il y a bien un truc dont je me souviens, c'est de chanter, à tue-tête, dans la voiture, Être une femme de Michel Sardou. Je devais avoir une dizaine d'années et je ne trouvais rien de plus subversif que de hurler : "Maîtriser à fond le système, accéder au pouvoir suprême : s'installer à la Présidence et de là, faire bander la France." Certes, on a connu moins sexiste, mais quoi qu'il en soit, depuis ce temps-là, féminisme et politique me passionnent, mais est-ce que ça va vraiment de paire ? Quelle est véritablement la place des femmes en politique aujourd'hui et qu'est-ce que ça nous apprend ?

Je veux travailler moins et mettre ma vie pro au second plan !

J’ai toujours fait passer ma vie professionnelle au second plan, car ce qui m’intéresse le plus, moi, c’est la création. L’art, de manière générale, est une source de bien-être. Oui, mais voilà, le problème est qu’il est difficile de vivre de son art et de ses créations. Particulièrement dans une époque capitaliste où la productivité et la consommation comptent par-dessus tout. Mais ne faut-il pas revoir notre conception du travail ? Et si on travaillait moins pour vivre plus ? Comment faire pour réellement travailler moins ? Explication.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube