Fasciathérapie : les bienfaits de la thérapie des fascias

Mis à jour le par Lauriane Amorim

La fasciathérapie, c'est une histoire de toucher et de mains qui soulagent. En effet, cette thérapie est une technique manuelle qui aide l'organisme à s'autoréguler et permet aux fascias de retrouver leur équilibre et leur élasticité. La fasciathérapie fait parti des kinésithérapie et s'avère très utile pour tous, que vous soyez sportive, migraineuse ou que votre nourrisson souffre de colique... En bref, pour tous, le résultat est le même, moins de douleur et plus de bien-être physique et psychique.

Fasciathérapie : les bienfaits de la thérapie des fascias

Que sont les fascias ?

Quand on parle de fascias, il s'agit en fait des membranes souples reliées aux muscles, aux os, aux vaisseaux, aux ligaments, aux nerfs et aux viscères. Les fascias sont principalement constitués de collagène et ont un aspect gélatineux. On les divise en 3 couches :

  • superficielle, directement sous la peau
  • profonde, au niveau du cou, du thorax, de la cavité abdominale et pelvienne
  • méningée, intracrânien

Sous l'effet d'un traumatisme, d'une mauvaise position ou encore du stress par exemple, ces fascias se rétractent et entraînent une douleur. À force d'être sollicités, les fascias n'arrivent plus à retrouver leur souplesse et de fortes tensions s'installent causant des dysfonctionnements articulaires, digestifs, circulatoires, etc. Voilà pourquoi la fasciathérapie existe ! En stimulant manuellement les fascias, cette dernière va permettre aux tissus de retrouver leur mobilité et nous permettre de retrouver bien-être et bon état général.

Comment stimuler et soigner les fascias ? La fasciapulsologie

Pour bien stimuler, bien hydrater nos fascias, mais aussi pour bien en prendre soin, il faut commencer par chasser les stress et les tensions, bouger fréquemment au cours de la journée, bien penser à boire, faire du sport, notamment du renforcement musculaire, toujours bien s'étirer et pratiquer l'automassage.

Notez bien que pour bien hydrater ses fascias il ne suffit pas de boire. Boire de l'eau est certes fondamental mais ça ne suffira pas, il faut vraiment bouger, marcher, se déplacer, mobiliser son corps et ses articulations afin que les fascias soient hydratés, mais aussi réparés.

>>> Cet article pourrait vous aider : Comment faire 10.000 pas par jour en télétravail ?

Qu'est-ce que la fasciathérapie ?

La fasciapulsologie ou fasciathérapie se pratique aussi et surtout en cabinet avec un fasciathérapeute (médecin, kinésithérapeute ou ostéopathe formés à la méthode). Il s'agit d'une technique indolore basée sur des massages doux et profonds. La fasciathérapie permet de repérer les zones de tension et redonne aux fascias leur souplesse et leur mobilité grâce à des mouvements lents et des pressions douces et ciblées. Une fois que les fascias sont soignés, le corps est libéré de ses blocages, il peut ainsi s'autoréguler et restaurer son équilibre.

Pourquoi consulter un fasciathérapeute ?

La fasciathérapie est là pour vous aider en cas de facilite, à savoir, une inflammation des fascias, c'est-à-dire, une douleur continue à un endroit bien localisé. Mais un fasciathérapeute s'avère aussi utile si le corps a subi un traumatisme physique ou psychologique. On pourra donc se tourner vers la thérapie des fascias en cas de :

  • entorses
  • fractures
  • tendinites
  • torticolis
  • arthrose
  • lombalgies
  • rhumatismes
  • lumbagos
  • sciatiques
  • mal de dos
  • troubles digestifs (constipations, maux de ventre, syndrome du côlon irritable,etc)
  • maux de tête
  • migraines
  • acouphènes
  • règles douloureuses
  • stress
  • fatigue
  • anxiété
  • burn-out
  • troubles liés à la grossesse (maux de dos, nausées, migraine, etc.) Attention, la fasciathérapie est déconseillée aux femmes enceintes de moins de 3 mois
  • et après l'accouchement (troubles circulatoires, rééducation périnéale, maux de dos, constipation, etc.)
  • troubles physiques liés à une chirurgie ou une chimiothérapie (le kinésithérapeute doit prendre en compte le temps de cicatrisation)

La fasciathérapie est aussi très efficace pour les bébés : 

  • pleurs prolongés
  • troubles digestifs (reflux gastro-esophagien, coliques, etc.)
  • difficultés à téter
  • torticolis congénitaux
  • plagiocéphalites (crâne déformé)
  • problèmes ORL
  • poussées dentaires difficiles

Comment se déroule une séance de fasciathérapie ?

Une séance de fasciathérapie dure en moyenne entre 30 minutes et une heure. Lors de la première séance le praticien réalise un bilan de santé du patient puis un bilan des tensions des fascias. Le patient est alors allongé sur une table de massage. Il réalise ensuite des mouvements lents et des pressions douces et profondes sur les tensions afin d'assouplir, d'étier et de faire glisser les fascias. Tout au long de la séance, le thérapeute demande au patient quel est son ressenti afin que ce dernier prenne bien conscience des réactions de son corps.

En général, les patients ressentent rapidement une diminution de leurs douleurs. Une à trois séances sont suffisantes et une séance coûte entre 50 et 80 euros.

Y a-t-il des effets secondaires ?

On l'a vu, la thérapie des fascias est contre-indiquée en cas de grossesse de moins de 3 mois, mais aussi en cas de phlébite avec suspicion de caillot ou encore si le patient porte un pacemaker et n'a pas d'avis médical. Concernant les effets secondaires, il n'en existe pas de notoires. Il arrive cependant qu’après la séance on puisse ressentir quelques courbatures ou une grande fatigue. Rien qui n’empêche de sauter le pas pour dire enfin adieu à une douleur !

Sources : Fasciathérapie - Santé magazine
Fasciathérapie : quels sont ses bienfaits et comment se déroule une séance ? - Femme actuelle

Découvrez aussi les bienfaits des massages sur le corps et sur l'esprit

Et aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube