Trouble du spectre autistique : comment détecter l’autisme chez l'enfant ?

Mis à jour le par La rédaction Wengood

Le 2 avril est la journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme. Il est important de parler de l’autisme pour dépister, accompagner et intégrer les personnes autistes, enfant comme adulte. D’ailleurs, l’autisme est souvent diagnostiqué tard mais il est nécessaire qu’il y ait un dépistage chez l’enfant pour une prise en charge globale. Alors comment détecter l’autisme infantile ? Quels sont les signes et les symptômes de l’autisme ? Voici des pistes de réponses.

Trouble du spectre autistique : comment détecter l’autisme chez l'enfant ?
Sommaire : 

Autisme : les symptômes à repérer

Qu'est-ce que l'autisme ?

C’est le pédopsychiatre Leo Kanner qui a décrit pour la première fois l’autisme en 1943. Aujourd’hui, l’autisme ou trouble du spectre de l’autisme (TSA) est reconnu comme un handicap depuis 1996 en France. Il est important de dire que l’autisme n’est pas une maladie mentale mais un trouble du neurodéveloppement. Il existe différents types de TSA, plus ou moins graves : le syndrome d’Asperger est la forme la plus légère de l’autisme par exemple.

➜ Quelles sont les causes de l’autisme?

  • L’altération de plusieurs gènes ;
  • Défauts de mise en place et d’organisation de certains réseaux dans le cerveau ;
  • Le sexe (les hommes sont plus touchés, 4 garçons pour 1 fille) ;
  • Des antécédents familiaux ;
  • Des causes pendant la grossesse (virus, prise de médicaments voire même naissance prématurée).

Les troubles liés à l'autisme

Une meilleure prise en charge de l'autisme est nécessaire. Cela permet un meilleur développement pour l'enfant autiste. C’est pourquoi il est important de dépister l’autisme le plus tôt possible. Mais la tâche n’est pas aisée car le TSA se présente sous différentes formes. Quelle que soit la gravité de cette maladie, on distingue toujours 3 problèmes particuliers :

  • Des troubles de la communication : langage embrouillé, codes de communication non verbale mal maîtrisée
  • Des troubles du comportement : répétition des mêmes mouvements, de la même activité
  • Des troubles dans les relations sociales : indifférence aux autres, pas de participation aux activités de groupe.

Dépistage de l’autisme : quels sont les premiers signes ?

Le diagnostic est donc bien souvent posé aux alentours des 3 ans, alors qu’il devrait arriver dans les 18 premiers mois. Cependant, au cours de la première année de vie, le développement de l’autisme est très lentLes signes se déclarent de manière subtile. Il est important d'être attentive et même de parler avec son bébé pour voir comment il se développe (notamment au niveau du langage). 

➜ Quelques signaux peuvent, tout de même, alerter les parents :

  • Aucun babillage ou geste pour communiquer avant un an
  • Aucun mot avant l'âge de 18 mois
  • Aucune phrase de deux mots de manière spontanée avant deux ans
  • Une perte soudaine des capacités de langage ou une désocialisation brutale
  • Peu de sourires en réponse de ceux qu’on lui fait
  • Pas de réponse à son prénom
  • Entre 12 et 24 mois, une régression après un développement normal

⚠ Tous ces signes ne veulent pas dire que l’enfant est autiste. Néanmoins, il faudra peut-être envisager de consulter un professionnel qui pourra dépister le trouble du spectre autistique. Le médecin pourra sinon comprendre pourquoi l’enfant a développé des symptômes similaires comme le trouble du langage ou comportement. Il pourra aussi conseiller de consulter un psychologue pour enfant en cas de problèmes psychologiques.

Signes autistiques sans être autiste : les signes à ne pas confondre

Certains troubles ont des symptômes communs avec l’autisme. Par exemple, le syndrome de Rett perturbe l’interaction sociale, ou encore des troubles du langage, de l’attention qui servent pour un diagnostic différentiel de l’autisme, mais n’en sont pas forcément des signes.

Vous avez maintenant quelques clés pour tenter de détecter l'autisme chez votre enfant. Quelles que soient vos conclusions, rien ne peut remplacer le diagnostic d'un médecin. Ces signes doivent vous encourager à vous rapprocher des professionnels de santé.

L'avis de la rédaction - Ne pas hésiter à demander de l'aide

Il est important de détecter l'autisme le plus tôt possible pour une meilleure prise en charge de son enfant. L'autisme n'est pas une maladie mentale mais elle demande un soin particulier. En tant que parents, il n'est simple de gérer un enfant atteint de ce trouble. Il ne faut donc pas hésiter à demander de l'aide pour se faire accompagner au mieux. Que ce soit par l'entourage, un médecin ou même un psychologue pour que vous puissiez communiquer vos difficultés face au trouble autistique de votre enfant. En prenant soin de votre propre santé mentale, vous pourrez accompagner au mieux votre enfant.

Contacter un thérapeute

Mais aussi :

Article proposé par La rédaction Wengood

Dream team en quête du bonheur - #BornToBeMe

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube