Comment bien choisir sa nounou ? 7 conseils de parents

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Votre ventre commence tout juste à s'arrondir, et de tous les conseils qu'on vous a donnés et redonnés depuis que vous êtes enceinte, celui qui dit de trouver rapidement une nourrice vous obsède... et vous avez bien raison. Encore faut-il trouver la bonne !

Comment bien choisir sa nounou ? 7 conseils de parents
Sommaire :

7 conseils pour trouver la bonne nounou

Vous n'avez pas encore rencontré votre bébé ou il commence tout juste à partager votre vie et vous devez déjà penser à la personne qui devra le garder lorsqu'il faudra reprendre le chemin du travail. Rien que d'y penser, la déprime guette. Comme on vous comprend ! Entre l'appréhension de la séparation et la peur de faire garder bébé par une inconnue, difficile de se raisonner. Mais vous savez quoi, le meilleur moyen de calmer ces angoisses, c'est de choisir la nounou parfaite : Mary Poppins, les balades dans les cheminées en moins (sécurité d'abord !)

>>> Cet article pourrait vous plaire : 7 trucs et astuces à connaître quand on attend son premier enfant

1. Multipliez les candidates

Rencontrer une nourrice pour la première fois peut-être très stressant. Si le premier entretien s'est bien passé, voire très bien passé, l'envie peut être grande de rester sur ce premier choix. Mauvaise idée ! Vous devez vous laisser le choix. Même si un éventuel coup de cœur se dessine dès les premiers échanges téléphoniques ou par mail, essayez de rencontrer 3 ou 4 assistantes maternelles. Vous pourrez ainsi faire des comparaisons et peut-être avoir une bonne surprise, là où vous ne l'attendiez pas.

2. Vérifiez bien la localisation

Elle est sympa, très flexible et elle partage vos valeurs, sauf qu'elle habite en centre-ville et qu'aux heures de pointe impossibles de trouver une place pour déposer Loulou. Si la seule option reste de poser la voiture en double file, à 8 heures du matin, de jeter le bébé dans les bras de la nourrice et de courir pour éviter la contravention. Laissez tomber ! Ni vous, ni votre enfant ne supporterez un tel stress, matin après matin. Faites le test du trajet entre votre domicile, la nounou et votre lieu de travail, si possible aux heures de pointe.

3. Privilégiez les nounous aux horaires flexibles

Bien sûr, vous allez privilégier une nourrice dont les horaires correspondent aux vôtres, mais les choses n'étant pas toujours bien faites, il peut arriver que vous ayez un empêchement, que vous soyez coincée dans les bouchons ou qu'une réunion s'éternise. Si ces aléas sont exceptionnels, il faudra donc s'assurer que votre nourrice peut l'accepter. Lors des entretiens, j'ai rencontré une nourrice qui était très stricte sur les horaires. Si on lui disait 17h, heure de départ, à 17h bébé avait déjà son manteau et ses chaussures. C'était juste impossible pour moi, une nourrice doit aussi être là pour nous simplifier la vie, difficile donc de m'imaginer avec quelqu'un d'aussi stricte.

4. Préparez des questions

Pas de panique, le premier entretien est toujours un peu compliqué. Surtout si on n'a pas l'habitude de ce type d'exercice. D'ailleurs, je suis désolée pour toutes les premières nounous que vous rencontrerez, mais souvent, ce seront souvent les nounous test. Celles que l'on ne prendra peut-être pas, mais qui vont nous aider à affiner notre entretien pour les prochaines. Si vous ne savez vraiment pas quelle question poser, demandez à la nourrice de vous raconter une journée type avec les enfants qu'elle garde. Quelles activités font-ils ? À quelle heure mangent-t-ils ? La discussion se fera ensuite naturellement. Éclaircissez vraiment tous les points qui vous tiennent à cœur et faites votre choix en fonction.

5. Écoutez-vous et faites-vous confiance

Ici, faites confiance à votre instinct, à vos premières impressions depuis la porte d'entrée, jusqu'au dernier mot. Pas besoin d'arguments ou de justifications, si quelque chose vous dérange, essayez de lever le doute ou passez à autre chose. Laisser son enfant à une inconnue, c'est difficile, alors autant être le plus possible en confiance. N'hésitez pas à laisser passer plusieurs jours avant de revenir vers une candidate potentielle. On dit que la nuit porte conseil et ce n'est pas faux. Une nuit, suivant un entretien avec une nounou qui m'avait plus ou moins plu, j'ai rêvé qu'elle frappait les enfants. Ce n'est bien évidemment pas le cas, mais je reste persuadée que mon inconscient m'a envoyé un message : je ne sentais pas cette nounou.

bien choisir sa nounou

Quand il s'agit de la personne qui va garder votre tout-petit, la première impression est souvent la bonne. Remettez-vous en question et faites-vous confiance.

6. Visitez la maison de la nounou

Normalement, vous n'aurez pas à la demander, si elle est professionnelle, l'assistante maternelle vous proposera de visiter toute sa maison, elle vous montrera les différents équipements pour enfants dont elle dispose, et si elle en a, elle vous présentera aussi, sans doute ses enfants. Votre enfant va passer toute sa journée dans ce lieu, il est important que vous le connaissiez et que vous soyez sûre qu'il est bien équipé.

7. Écoutez votre enfant

Avant de signer le contrat, il est important que votre enfant rencontre sa future nounou. La plupart du temps, les bébés sont naturellement sociables et la première rencontre devrait bien se passer. Avec de jeunes enfants, le premier contact peut être plus difficile, il faut lui laisser un peu de temps avant de s'éclipser, tout en laissant bien la nounou prendre la main le plus vite possible. Les jours suivants, soyez attentive à votre enfant, s'il pleure tous les matins en y allant, c'est peut-être que quelque chose ne lui convient pas, essayez de faire le point sur la situation.

L'avis de la rédaction : contrat, pensez-y !

C'est une relation professionnelle qui va se nouer entre vous et votre nourrice, il n'y a donc rien d'anormal à se renseigner sur le contrat dès le début. Posez la question du salaire, de la date du paiement, des vacances, de la gestion des jours fériés, etc. Enfin, une fois que vous êtes sûre de votre choix, proposez de signer une promesse de contrat, en attendant que votre enfant naisse ou que votre congé maternité se termine. Vous serez ainsi rassurée et n'aurez pas peur de "perdre" votre nourrice. Une chose de moins à penser, vous pourrez enfin vous concentrer à 100% sur votre bébé.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Et aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube