Bonnes résolutions : choisissez les bien ou foutez-vous la paix !

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

On a coutume de penser que le nouvel an est une sorte de nouveau départ et que le temps est donc bien pensé pour mettre fin à une mauvaise habitude et en prendre une meilleure. Après tout, on souhaite toutes être meilleures, il est donc normal de vouloir prendre de bonnes résolutions pour changer. Mais quand on ne tient pas ? À force d'années et d'années à voir des t-shirts s’empiler parce que "cette année, je me mets au sport", et de ne jamais tenir, bonjour le sentiment d'échec ! Alors, les bonnes résolutions, on fait quoi ? On choisit mieux ou on les oublie, tout simplement ! 🥳

Bonnes résolutions : choisissez les bien ou foutez-vous la paix !

Les bonnes résolutions, cette année, je laisse tomber

J'avais déjà laissé tomber l'année dernière, mais là, après l'année 2021 que l'on vient de vivre, l'occasion est trop belle pour ne pas se résoudre à un truc qu'on ne fera pas, ou si peu. Parce que oui, il y a un problème avec ce terme de résolution. Il faut se résoudre à quelque chose, c'est un peu démotivant, c'est même souvent carrément une contrainte. Si je décide de perdre du poids, j'ai tout de suite une image de moi en sueur, en train de faire du gainage dans un legging bien trop moulant et poussant de petits gémissements de douleur. Euh, non merci ! Et si je décide d'arrêter le sucre, on va à coup sûr me gaver de galettes dès le 6 janvier, alors à quoi bon ! 

Et puis de toute façon, c'est presque impossible de se projeter, alors changer quelque chose juste parce qu'on change d'année, je sens bien que ça ne marche pas comme ça et je n'ai pas vraiment envie de me rajouter de la pression dans un contexte déjà assez anxiogène comme ça ! C'est décidé, cette année, je mise sur le plaisir, et les bonnes résolutions, je laisse tomber 😊.

Bonnes résolutions ou bonnes sensations ?

À moins que… Et si je voyais les choses différemment ? Les bonnes résolutions ont tendance à décourager, parce qu'elles sont souvent désagréables, mais si plutôt que de me demander "comment je veux être", je me demandais "comment je veux me sentir" ? 🤔

C'est certain que si j'attaque l'année en me disant, je vais me mettre au sport parce que j'ai des grosses fesses et encore 3 kilos à perdre, je ne me mets pas dans les meilleures dispositions. Mais si je réfléchis à comment je veux me sentir, ça donne plutôt : je vais me mettre au sport parce que j'ai envie d'avoir confiance en moi, de me sentir forte et puissante, d'être plus détendue, etc. peut-être que là, je tiens quelque chose.

L'importance de se fixer les bons objectifs

De bonnes résolutions, mais bonnes pour qui ? Vous n'arriverez sans doute à pas grand-chose si vous vous lancez de bonnes résolutions qui ne viennent pas du cœur, ne vous font pas vibrer. Franchement, le monde est déjà assez difficile comme ça pour que l'on n'ait pas à se rajouter des contraintes et un sentiment d'échec avec des résolutions éloignées de notre but. Parce que tout vient de là : votre but. Si vous avez trouvé votre but dans la vie, il vaut mieux vous fixer des objectifs qui vous permettront d'atteindre ce but et qui vous permettront de vous sentir mieux. Insistez sur cette notion de sentiment, comment voulez-vous vous sentir ? Et non pas, que dois-je changer ?... Vous êtes déjà très bien comme ça !

L'avis de la rédaction : pas de bonnes résolutions mais de nouvelles habitudes pour être plus heureuse

Toujours dans l'optique de se sentir mieux et d'opérer un changement facile, parce qu'on est plus apaisée, épanouie et heureuse, au lieu de faire les choses à l'envers en misant sur de (grosses) bonnes résolutions, prenons plutôt de nouvelles (petites) habitudes qui permettront justement de nous faire nous sentir mieux, de gagner en sérénité, en confiance en soi et donc de changer en douceur. Au programme :

  • Ne pas consulter son téléphone directement au réveil
  • Pratiquer l'autolouange
  • Prendre l'habitude d'écrire ses ressentis et émotions
  • Prendre de temps en temps un café seule pour observer la vie
  • Dire "merci" plutôt que "désolée"
  • Faire un peu de rangement chaque jour
  • Dire plus souvent "je t'aime" à nos proches
  • Visualiser positivement tous ses rendez-vous amoureux, amicaux, professionnel
  • Changer parfois d'itinéraire pour aller au boulot
  • Apprendre à s'en foutre : plus de stress, plus de vexation, plus d'agacement

Et si vous avez envie de prendre un nouveau départ cette année, de trouver votre voie et de vous épanouir, n'hésitez pas à contacter un coach. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe


Contacter un coach bien-être

Et sinon, les résolutions 2021, comment on les fixe et comment les tenir ?

Mais aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici