Polyamour : peut-on vraiment aimer plusieurs personnes à la fois ?

Mis à jour le par La rédaction Wengood

Loin du traditionnel couple à deux, certains décident de vivre l'amour autrement. Ils aiment plusieurs personnes en même temps, on les appelle des polyamoureux. Sont-ils plus libres ? Plus heureux ? Comment se vit le polyamour ? Explications.

Polyamour : peut-on vraiment aimer plusieurs personnes à la fois ?
 Sommaire :

Il n’existe pas de définition officielle du polyamour, mais on compare souvent au libertinage, ou à la polygamie. Comment entretenir une relation polyamoureuse ? Comment gérer la jalousie dans une relation à plusieurs ? Seriez-vous fait pour le polyamour ? Mais d’ailleurs, peut-on vraiment aimer plusieurs personnes à la fois ?

Définition du polyamour

Le polyamour c'est être capable d’avoir des sentiments amoureux pour plusieurs personnes en même temps. C’est aussi la possibilité de vivre des relations non exclusives, tant émotionnellement que physiquement. Ce type de relations se démarque bien sûr du libertinage qui n’est axé que sur le sexe.

L’idée est finalement de ne pas aller à l’encontre de ses sentiments. Si l’on est déjà en couple et que l’on ressent une attirance pour une autre personne, on fonce. Mais attention, être polyamoureux, ce n’est pas entretenir en permanence plusieurs histoires en même temps. Les relations se nouent et se dénouent au fil des rencontres. Souvent, c’est autour d’un partenaire officiel que viennent graviter d’autres relations. En polyamour, l’exclusivité est de circonstance, ce n’est jamais un principe. Au contraire de l’honnêteté qui elle, est essentielle, tout comme la communication avec chaque partenaire reste la base de ces relations.


A noter : 

les polyamoureux sont avant tout des polyamoureuses. Eh oui, malgré le peu de chiffres qui existent sur le sujet, les femmes seraient plus nombreuses que les hommes à céder au polyamour. La déconstruction de la masculinité n’est pas si simple que ça, et le malaise face à leur femme qui part avec un autre homme est souvent plus grand que face à leur femme qui part avec une autre femme. Concurrence toujours !


Et la jalousie dans tout ça ?

Est-ce qu’aimer plusieurs personnes protège de la jalousie ? Pas si sûr ! Malgré une liberté totale, tant sentimentale, sexuelle, partager une personne que l’on aime n’est pas si simple que ça. Tous les polyamoureux s’accordent à dire que le contrôle de ses émotions et de ses pulsions est important. Même lorsque l'on est dans une relation libre, les élans de jalousie existent et encore une fois, la communication semble être la solution. Discuter avec son partenaire, trouver les sources de la douleur et chercher des solutions ensemble.

Il est clair qu'en polyamour, l’honnêteté est un principe qui prédomine. Dire ce qu’on attend d’une relation, expliquer sa vision de l’amour, c’est donner la possibilité à la personne en face de faire ses propres choix. Il arrive cependant que la jalousie soit trop forte. Insécurisé(e) par trop d’indépendance, une relation partagée peut être source d’angoisse et sonner le glas d’une relation. Et la fidélité ? Dans une relation libre, l’idée de fidélité semble être révolue et pourtant, les règles priment. Il y a ceux qui ne veulent rien savoir, mais ils sont rares, ceux qui veulent connaître l’existence des autres partenaires et ceux qui veulent en avoir connaissance mais ne pas les rencontrer, ne pas leur ouvrir la porte de chez eux. Ici encore, l’honnêteté prime et le respect des règles est important… tout comme dans une relation monogame.

Comment assumer d’aimer plusieurs personnes à la fois ?

En France, la polygamie est interdite. Aimer plusieurs personnes en même temps, c’est donc devoir se confronter à un tabou. Si tous n’avouent pas leurs penchants amoureux, d’autres ont depuis longtemps assumé pleinement leur goût pour l’amour à plusieurs. Ces dernières années certains films comme Vicky, Cristina Barcelona, A trois on y va ou Happy few, aident à faire un pas vers plus d’ouverture et à comprendre que l’amour à plusieurs existe. Selon les polyamoureux assumés, pour oser vivre son amour sans se cacher, il faudrait avant tout avoir l’envie et la conscience de ne pas entrer dans une case, assumer de se sentir libre émotionnellement.


Le saviez-vous ? : 

le polyamour ne date pas d’aujourd’hui et quelques couples célèbres s’y sont essayés : Virginia et Leonard Woolf, Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre.


Les relations polyamoureuses peuvent-elles vraiment fonctionner ?

Avec des règles fixes, de la communication, beaucoup de bienveillance et la sacro-sainte honnêteté, il semblerait qu’une relation à plusieurs puisse fonctionner. Pourtant, si les idées sont belles, en pratique, comment concilier cette liberté de couple et son quotidien ? Une relation traditionnelle demande déjà beaucoup d’investissement temporel et émotionnel, comment alors en gérer plusieurs ? Des enfants, un travail à temps plein, parfois de la distance. Quand se voir ? Où se voir ? Beaucoup de personnes renoncent, du moins pour un temps, au polyamour quand la logistique pour se voir devient un véritable casse-tête.

Une jalousie mal gérée peut aussi être la source d’un échec du polyamour. Pour que ces relations fonctionnent il faut donc un investissement personnel très important. Les interrogations sur soi, sur ses désirs, ses envies, mais aussi sur ses disponibilités doivent être continues. Eh oui, la liberté, ça se travaille ! Le polyamour est peut-être l’avenir du couple, mais ce qui est sûr, c’est que tout comme la monogamie, il ne correspond pas à tout le monde. Cependant, il a au moins l’avantage de se parer des atours que sont la communication et l’honnêteté, loin des infidèles et des coureurs(ses) de jupons/braguettes.


L'avis du psy : une culpabilité inconsciente

Pour le psychiatre, psychanalyste et thérapeute de couple Éric Smadja, auteur du Couple et son histoire, ces polyamoureux souffriraient d'une culpabilité inconsciente liée à la sexualité. Culpabilité héritée de l’œdipe, la réalisation symbolique d'un désir incestueux : « En multipliant les partenaires, les “polys” cherchent peut-être à s’en protéger, à éloigner la figure parentale ou fraternelle tant désirée. » Si vous rencontrez des difficultés dans vos relations, ou que vous ne parvenez pas à être en phase avec vous-même, faites-vous accompagner par un thérapeute, vous trouverez ensemble les clés. 

Contacter un thérapeute


Vous avez aimé cet article ? Alors vous aimerez aussi : 

Article proposé par La rédaction Wengood

Dream team en quête du bonheur - #BornToBeMe

Nos derniers articles

La vengeance nous fait-elle vraiment du bien ? Ou encore plus de mal ?

“La vengeance est un plat qui se mange froid”. J’ai toujours entendu cette expression, mais froide ou chaude, est-ce que la vengeance fait vraiment du bien ? Le désir de vengeance nous submerge quand nous subissons une injustice, c’est un mécanisme de réaction primaire ancré dans l’inconscient. Lorsqu’on souffre, on veut que l’autre souffre aussi. Voyons voir pourquoi ça nous fait du bien, mais aussi, pourquoi la vengeance peut être dangereuse pour notre bien-être psychique. Explications.

Les symptomes d'une crise d'angoisse : la repérer pour bien la gérer

Les battements de mon cœur s'accélèrent, ma gorge devient sèche, et respirer sans avoir la sensation d'étouffer me semble impossible : pas de doute, la crise d'angoisse est là. "C'est dans la tête" me direz-vous. Oui, certes, ces attaques de paniques sont dues aux mauvais tours que me jouent mes pensées mais j'ai l'impression que je vais mourir tant mon corps s'agite. Elles ont beau être irrationnelles, elles sont dures à contrôler et m'emportent comme dans un cercle vicieux. Symptômes et causes d'une crise d'angoisse, je vous dis tout. Pour bien la gérer, il est important de bien la comprendre.

Démotivée au travail ?

Il y a des jours comme ça... on traîne des pieds et on subit sa journée, rêvant à chaque minute de l'instant où l'on pourra quitter son costume de travailleur, pour passer à autre chose. Bref, c'est le coup de mou et on se demande bien ce qui nous pousse à sortir du lit le matin. Tout le monde connaît un jour une période de moins bien au travail, de démotivation mais il est important de ne pas s'y embourber. Voici 3 astuces pour retrouver la niaque vite et bien !

Comment pratiquer l'écoute active au travail ?

Au travail, nous sommes amenées à échanger avec tout un tas de personnes : collègues, managers, directeurs, etc. Il est donc important de bien comprendre et bien se faire comprendre, pour avoir des relations saines avec tous les acteurs de l’entreprise. L’écoute active est la solution pour des relations apaisées et un fonctionnement plus efficace. Alors, comment montrer qu’on écoute activement son interlocuteur ? Pourquoi est-ce essentiel au travail ? Explications.

Je m’ennuie au travail… Est-ce un bore-out ?

Jour après jour, je tente de tuer le temps au travail. Cela peut paraître risible, mais c’est une situation pesante. J’enchaîne les cafés, je regarde la trotteuse de l’horloge tout le temps, je navigue sans but sur internet. On peut dire que je suis payée à rien faire ! Je sais que beaucoup envient cette situation, mais ce n’est pas joyeux. Entre fatigue, perte d’estime de soi et même dépression, le bore-out est à surveiller.

Que faire quand on s'ennuie ? 10 idées d'activités pour s'occuper

Et voilà, je m'ennuie. Moi qui me plains de ne jamais avoir le temps, maintenant que j'en ai, je ne sais pas comment l'utiliser ! M'occuper de mon intérieur, prendre des nouvelles de mes proches, et pourquoi pas développer certains talents ? Il y a tellement de façons de s'occuper, voici 10 choses à faire quand on s'ennuie !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici