Co-walking : les nouvelles réunions Covid Friendly ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Je n’en peux plus de rester enfermée chez moi à longueur de journée à cause de la pandémie. Mes collègues me manquent, et même si je les vois en visioconférence, ça n’a pas la même saveur qu’auparavant. Notre manager a donc proposé une idée qui a plu à tout le monde : le co-walking ! Ce type de réunions existaient avant la pandémie, mais l’arrivée de cette dernière a tout bouleversé. En effet, difficile de garder un contact humain et chaleureux en échangeant via un ordinateur. C’est pourquoi le co-walking est une excellente solution pour faire une réunion entre collègues. Mais quel est le principe ? Y a-t-il un risque de contamination ? On vous dit tout !

Co-walking : les nouvelles réunions Covid Friendly ?

La réunion qui marche

Pour faire simple, le co-walking est une réunion entre collègues que l’on fait en se promenant ! C’est une tendance apparue il y a quelques années aux Etats-Unis. Steve Jobs, le fondateur d’Apple, a mis en place le “walk and talk”. Il a puisé son inspiration chez les penseurs comme Aristote ou Freud qui vantaient les bienfaits de la marche sur la pensée. Penser en marchant nous rendrait plus créatif et plus productif ! Mais en plus de cet aspect très positif, le co-walking est plus efficace que les réunions conventionnelles. Une enquête réalisée par OpinionWay en 2017 a montré qu’une réunion sur 4 aboutirait à une prise de décision. Il est vrai qu’avoir son planning chargé de réunions qui nous interrompent tout le temps dans notre travail n’est pas utile. Au contraire, ça nous fait même prendre du retard ! Alors depuis quelques semaines, on y songe à nouveau et pas seulement pour l’aspect créatif.

Le co-walking, covid compatible

Renforcer la cohésion d’équipe

Si l’idée du co-walking revient, ce n’est plus seulement dans un but de productivité. La réunion en marchant serait surtout un moyen de voir ses collègues et de retrouver une dimension humaine. Le télétravail a des avantages que certains apprécient beaucoup. Mais depuis l’arrivée de la pandémie, on a dû dire adieu aux discussions informelles devant la machine à café. Cela peut paraître anodin, mais ça a un véritable impact sur la santé mentale des employés. Il y a bien sûr des solutions pour se sentir moins seule. Il y en a qui optent pour le télétravail entre amis par exemple. Mais ça ne renforce pas la cohésion d’équipes dans l’entreprise.

Des risques de contamination en co-walking ?

Bien sûr, il est légitime de se demander s’il est possible de pratiquer le co-walking en temps de pandémie. Depuis l’arrivée de la Covid, nos habitudes de travail ont été bouleversées. Le télétravail a été instauré dans la plupart des entreprises et les réunions sont devenues des visioconférences. On a perdu des contacts chaleureux avec ses collègues, c’est pourquoi l’idée de la réunion en co-walking séduit. Mais on peut se poser la question “est-ce risqué ?”. L’infectiologue écossaise, Muge Cevik, a avancé l’idée que les contaminations à l’extérieur ne seraient responsables que de 10% des cas. 5 études différentes publiées en février 2021 ont confirmé ce chiffre. Le risque de contamination est donc bien moindre à l’air libre. Combiné aux gestes barrières, le co-walking est un bon moyen de retrouver un peu de contact humain en toute sécurité.

Les autres avantages du co-walking

La réunion en marchant apporterait donc deux gros avantages ! Mais il y en a d’autres auxquels on ne pense pas en premier lieu. Voici une petite liste des avantages du co-walking, des raisons de plus pour se laisser tenter :

Plus de productivité : 30% plus efficace qu’une réunion traditionnelle ! Eh oui, le co-walking augmente la concentration et la gestion du temps.

Voir ses collègues : une réunion à l’extérieur permet de voir ses collègues en temps de pandémie et de renforcer l’esprit d’équipe.

Profiter du plein air : entre le travail et le couvre-feu (ou pire le confinement), difficile de prendre l’air ! C’est donc une solution pour profiter de l’extérieur.

Une activité physique : marcher réduit le stress, le risque de diabète, de cancers et les maladies cardiaques. En plus de ça, ça permet de pratiquer une activité physique sur son temps de travail.

Bien être au travail : Sortir pendant son temps de travail casse la routine, surtout si on est en télétravail. Beaucoup n'apprécient pas la redondance, c’est un moyen de s’aérer l’esprit tout en travaillant !

Le plaisir d’aller en réunion : avec le co-walking, on a l’impression de combiner plusieurs choses. Les réunions traditionnelles donnent cette impression de perdre son temps, du coup ça donne une autre dynamique !

Si l’entreprise ne met pas en place le co-walking, bouger reste important pour le bien-être et la santé mentale. Pratiquer une activité physique régulière permet de se sentir mieux alors on essaie de faire 10 000 pas par jour même en télétravail ! C’est pour cela que Victoria Beckham nous a trouvé une solution qui est à méditer (peut-être pas en talons par contre).


L'avis de la rédaction : se réinventer ensemble

Et si nous décidions de voir cette crise comme une occasion de nous réinventer ensemble ? La Covid a profondément changé notre rapport au monde, au travail, modifié nos façons de consommer. Et s'il en était de même pour nos relations professionnelles ? C'est peut-être le moment de se poser les bonnes questions, de faire du tri ou d'inventer de nouvelles façons de se retrouver. 

Si vous rencontrez des difficultés ou que vous vous sentez mal, n'hésitez pas à contacter l'un de nos professionnels : 

Contacter un coach

Mais aussi :

Sources :

Allez-vous vous mettre au co-walking ou comment faire une réunion en marchant ? - ELLE

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube