Co-walking : les nouvelles réunions Covid Friendly ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Je n’en peux plus de rester enfermée chez moi à longueur de journée à cause de la pandémie. Mes collègues me manquent, et même si je les vois en visioconférence, ça n’a pas la même saveur qu’auparavant. Notre manager a donc proposé une idée qui a plu à tout le monde : le co-walking ! Ce type de réunions existaient avant la pandémie, mais l’arrivée de cette dernière a tout bouleversé. En effet, difficile de garder un contact humain et chaleureux en échangeant via un ordinateur. C’est pourquoi le co-walking est une excellente solution pour faire une réunion entre collègues. Mais quel est le principe ? Y a-t-il un risque de contamination ? On vous dit tout !

Co-walking : les nouvelles réunions Covid Friendly ?

La réunion qui marche

Pour faire simple, le co-walking est une réunion entre collègues que l’on fait en se promenant ! C’est une tendance apparue il y a quelques années aux Etats-Unis. Steve Jobs, le fondateur d’Apple, a mis en place le “walk and talk”. Il a puisé son inspiration chez les penseurs comme Aristote ou Freud qui vantaient les bienfaits de la marche sur la pensée. Penser en marchant nous rendrait plus créatif et plus productif ! Mais en plus de cet aspect très positif, le co-walking est plus efficace que les réunions conventionnelles. Une enquête réalisée par OpinionWay en 2017 a montré qu’une réunion sur 4 aboutirait à une prise de décision. Il est vrai qu’avoir son planning chargé de réunions qui nous interrompent tout le temps dans notre travail n’est pas utile. Au contraire, ça nous fait même prendre du retard ! Alors depuis quelques semaines, on y songe à nouveau et pas seulement pour l’aspect créatif.

Le co-walking, covid compatible

Renforcer la cohésion d’équipe

Si l’idée du co-walking revient, ce n’est plus seulement dans un but de productivité. La réunion en marchant serait surtout un moyen de voir ses collègues et de retrouver une dimension humaine. Le télétravail a des avantages que certains apprécient beaucoup. Mais depuis l’arrivée de la pandémie, on a dû dire adieu aux discussions informelles devant la machine à café. Cela peut paraître anodin, mais ça a un véritable impact sur la santé mentale des employés. Il y a bien sûr des solutions pour se sentir moins seule. Il y en a qui optent pour le télétravail entre amis par exemple. Mais ça ne renforce pas la cohésion d’équipes dans l’entreprise.

Des risques de contamination en co-walking ?

Bien sûr, il est légitime de se demander s’il est possible de pratiquer le co-walking en temps de pandémie. Depuis l’arrivée de la Covid, nos habitudes de travail ont été bouleversées. Le télétravail a été instauré dans la plupart des entreprises et les réunions sont devenues des visioconférences. On a perdu des contacts chaleureux avec ses collègues, c’est pourquoi l’idée de la réunion en co-walking séduit. Mais on peut se poser la question “est-ce risqué ?”. L’infectiologue écossaise, Muge Cevik, a avancé l’idée que les contaminations à l’extérieur ne seraient responsables que de 10% des cas. 5 études différentes publiées en février 2021 ont confirmé ce chiffre. Le risque de contamination est donc bien moindre à l’air libre. Combiné aux gestes barrières, le co-walking est un bon moyen de retrouver un peu de contact humain en toute sécurité.

Les autres avantages du co-walking

La réunion en marchant apporterait donc deux gros avantages ! Mais il y en a d’autres auxquels on ne pense pas en premier lieu. Voici une petite liste des avantages du co-walking, des raisons de plus pour se laisser tenter :

Plus de productivité : 30% plus efficace qu’une réunion traditionnelle ! Eh oui, le co-walking augmente la concentration et la gestion du temps.

Voir ses collègues : une réunion à l’extérieur permet de voir ses collègues en temps de pandémie et de renforcer l’esprit d’équipe.

Profiter du plein air : entre le travail et le couvre-feu (ou pire le confinement), difficile de prendre l’air ! C’est donc une solution pour profiter de l’extérieur.

Une activité physique : marcher réduit le stress, le risque de diabète, de cancers et les maladies cardiaques. En plus de ça, ça permet de pratiquer une activité physique sur son temps de travail.

Bien être au travail : Sortir pendant son temps de travail casse la routine, surtout si on est en télétravail. Beaucoup n'apprécient pas la redondance, c’est un moyen de s’aérer l’esprit tout en travaillant !

Le plaisir d’aller en réunion : avec le co-walking, on a l’impression de combiner plusieurs choses. Les réunions traditionnelles donnent cette impression de perdre son temps, du coup ça donne une autre dynamique !

Si l’entreprise ne met pas en place le co-walking, bouger reste important pour le bien-être et la santé mentale. Pratiquer une activité physique régulière permet de se sentir mieux alors on essaie de faire 10 000 pas par jour même en télétravail ! C’est pour cela que Victoria Beckham nous a trouvé une solution qui est à méditer (peut-être pas en talons par contre).


L'avis de la rédaction : se réinventer ensemble

Et si nous décidions de voir cette crise comme une occasion de nous réinventer ensemble ? La Covid a profondément changé notre rapport au monde, au travail, modifié nos façons de consommer. Et s'il en était de même pour nos relations professionnelles ? C'est peut-être le moment de se poser les bonnes questions, de faire du tri ou d'inventer de nouvelles façons de se retrouver. 

Si vous rencontrez des difficultés ou que vous vous sentez mal, n'hésitez pas à contacter l'un de nos professionnels : 

Contacter un coach

Mais aussi :

Sources :

Allez-vous vous mettre au co-walking ou comment faire une réunion en marchant ? - ELLE

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici