Télétravailler avec les enfants à la maison : 5 conseils pour que ça marche

Mis à jour le par Justine Guilhem

🤯 Et c'est le retour de mes trois emplois : le mien, mon job de maman, et celui de professeur. Se séparer en trois, c'est le nouveau challenge des parents-employés. Comment occuper mes enfants pour pouvoir finir mes dossiers ? Comment continuer de stimuler mes petites têtes blondes ? Entre organisation, prise de recul, et nouvelles règles, découvrez 5 conseils pour réussir à allier télétravail et enfants - unique ou en bas âge- à la maison.

Télétravailler avec les enfants à la maison : 5 conseils pour que ça marche
Sommaire : 

« Quand la vie devient un combat, il se gagne en famille. » 

5 conseils pour combiner le télétravail et les enfants à la maison

1. Je déculpabilise

Que les choses soient claires, pour éviter toutes les déceptions et mauvaises surprises : je ne peux pas ni être à 200%, ni sur tous les fronts. Je ne serai jamais au même niveau que la maîtresse de mes enfants, et ma direction comprendra que les conditions de travail ne sont pas les mêmes, ce qui peut jouer sur le résultat, alors je n'ai aucune excuse pour me sentir coupable. Je relativise, je pars du principe que je fais de mon mieux, et c'est avec cet état d'esprit que je réussirai ! 

2. J'adapte mon planning de travail 

Réussir à pratiquer le télétravail, ça s'apprend, et plutôt facilement ! La clef du succès ? L'organisation. Prendre de vraies pauses avec les enfants, pour ensuite travailler à fond quelques heures, sans être dérangée, porte plus ses fruits que d'essayer de se concentrer... mais d'être interrompue toutes les cinq minutes par les demandes d'attention de mes chers bambins. L'essentiel est que l'on trouve un rythme qui nous convienne à tous. Le télétravail permettant de travailler à des heures moins conventionnelles qu'au bureau, et il y a forcément des moments où les petits sont hors d'état de nuire... Je peux peut être m'y mettre plus tôt le matin, ou terminer plus tard le soir ? 

3. J'établis des règles

Poser des limites et établir des règles, c'est essentiel pour que l'on puisse survivre ensemble malgré le confinement. Ces dernières peuvent concerner les horaires de travail "on ne dérange pas maman pendant une heure, sauf en cas d'extrême urgence", les cours à donner aux enfants (parce qu'ils n'échapperont pas à leurs 2 heures de mathématiques matinales !), ou encore l'espace de travail (chacun doit avoir un endroit bien à lui, qu'il associe au travail ou aux devoirs) Faire que l'espace et le temps soit clairement délimités dans tous les esprits évite bien des débordements ! 

4. Je passe le relais à mon partenaire

Car être parents, c'est un travail d'équipe. Tous ceux qui sont deux peuvent en profiter pour se relayer (comme à l’époque où notre petit bout d'chou ne faisait pas encore ses nuits...). L'un s'isole pour travailler pendant que l'autre s'en occupe, ce qui me permet de travailler l'esprit tranquille, puisque je sais que mon enfant est entre de bonnes mains (et pas en train de jouer à les plonger dans la gueule du chien). Et pour les mono-parents, ils peuvent toujours compter sur l'aide précieuse des dessins animés ou des activités à faire en autonomie, ce qui nous amène au point suivant.

5. Je développe leur créativité

Rappelez-vous de l'époque où les tablettes  et smartphones n'existaient pas... Je suis sûre qu'au moins une fois dans votre enfance, vous avez goûté aux joies de la pâte à sel, ou de tout autre loisir créatif. Peinture comestible, collages en tout genre, pâtisserie, il existe de nombreuses activités manuelles et éducatives. A pratiquer tous ensemble pendant ma pause, ou à expliquer aux enfants avant que je me replonge dans mes dossiers.

L’avis du psy – Déculpabiliser pour ne pas craquer

Pour les parents, la situation est un mélange de stress, de fatigue et de culpabilité... Pour survivre, et éviter tout cela, la pédopsychiatre  Michèle Battista explique le concept de "Renforcement réciproque". Se dégager du temps pour travailler et donc de responsabiliser son enfant est nécessaire. Tout d'abord, il ne faut pas culpabiliser. Les parents peuvent utiliser des outils comme la télévision (non ce n'est pas un crime) mais en mettant des limites claires, avec par exemple un programme divertissant ou éducatif. Après ce temps accordé à l'enfant, on peut le remercier pour insister sur les responsabilités qui lui sont données. 


👉 Et de manière générale, il faut conserver les rythmes habituels, comme s'ils allaient à l'école. Selon l'experte, l'idée d'un planning est très bonne :  "C'est intéressant de donner une visibilité à l'enfant sur sa journée, définir les temps éducatifs, les temps calmes et les temps de jeux. Il ne faut pas négliger l'ennui, qui est une bonne chose pour l'enfant : l'ennui pousse l'enfant à réfléchir à trouver des idées pour s'occuper. "

Pour tout autre conseil, n'hésitez pas à faire appel à un spécialiste.

Contacter un coach familial

*Source : france3-regions.franceetvinfo.fr

Et si la situation avait du bon... Vous n'en êtes pas convaincu ? Découvrez les 8 côtés positifs du confinement !

et aussi :

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Votre couple va-t-il durer ? Les 6 questions que vous devez vous poser

Selon les Rita Mitsouko, "les histoires d'amour finissent mal... en général". Bon OK, mais ça ne veut pas dire que nous n'avons pas envie de passer un peu plus de bon temps à deux. Mais pour que ce soit vraiment du bon temps, encore faut-il être sûre que cette relation vaut le coup… Et pour savoir si c'est le grand amour, il y a quelques questions à se poser.

Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mère

Vous êtes toujours à l’écoute, toujours là quand ça ne va pas, en somme la parfaite mère exemplaire ! Mais attention, ce surplus d’attention peut nuire à votre enfant (adulte !). Trop le/la materner alors qu’il/elle devient un·e jeune adulte peut freiner son développement personnel. Mais pourquoi est-ce si difficile de couper de cordon ? Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur le sujet.

La peur d'aimer : d'où vient-elle ? Comment la surmonter ?

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur deux se termine en divorce, pas étonnant que la peur d’aimer soit un mal de plus en plus courant. Cette peur cache des angoisses profondes et peut devenir handicapante. C'est la raison pour laquelle il est important de s'en libérer, mais pour vaincre ses peurs, il faut bien les connaître. Découvrez raisons qui font que vous avez peur d'aimer et comment vous en débarrasser pour donner une chance à vos relations.

Psychologie positive : Qu’est-ce que c’est ? Est-elle sans danger ?

Lorsqu’on décide de commencer un suivi psychologique, c’est généralement pour soigner des blessures. On se tourne vers notre passé pour comprendre ce qui nous entrave et plus globalement, ce qui nous rend malheureuse. On peut appeler la psychologique traditionnelle en opposition à la psychologique positive. Cette dernière est une autre approche visant à cultiver le bonheur. Bien sûr, elle est tout aussi légitime que sa consœur. Alors qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi peut-elle nous aider ? Explications.

Pourquoi me voit-on comme une gamine dans ma famille ? Ras-le-bol de l’infantilisation !

J’ai bientôt 32 ans et pourtant, dans ma famille, je suis toujours traitée comme une enfant. On m’infantilise en critiquant mes choix, qu’ils soient importants ou insignifiants… Mais aussi, on me dit quoi faire, sans que cela soit un conseil, il s’agit vraiment d’une marche à suivre. Néanmoins, je me considère assez grande pour pouvoir faire mes propres choix et agir comme je le souhaite ! Pourquoi suis-je traité comme cela ? Comment sortir de l’infantilisation par nos parents, notre famille et, voire, par notre belle-famille ? Élément de réponse.

Limérence, quand aimer devient envahissant et obsessionnel...

Tout le monde tombe amoureux·se. C’est un sentiment merveilleux dans la plupart des cas, mais il peut parfois nous dépasser et se transformer en obsession. En effet, il y a un état psychologique lié à l’amour qui procure beaucoup de souffrance. Cela s’appelle la limérence ! Qu’est-ce que c’est exactement ? Quelles sont les causes ? Est-il possible d’en guérir ? Quand aimer devient obsessionnel… On vous explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Fleur au Vent 16 🌸 Cultiver l’élan du renouveau avec Anne-Fleur Saraux

4 avril · Wengood

10:52


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube