Canicross : 6 conseils pour courir avec son chien

Mis à jour le par Emilie Potenciano, rédactrice pour Wengood

En plus de vous permettre de prendre soin de votre santé et de celle de votre chien, le Canicross est l’activité idéale pour renforcer votre complicité. Mais que vous soyez déjà adepte du running ou non, cette course en équipe demande une préparation spécifique pour vous et votre chien. De toutes nouvelles sensations et de nouvelles habitudes à mettre en place. 🐕

Canicross : 6 conseils pour courir avec son chien

Voici quelques conseils pour vous aider à profiter pleinement de cette nouvelle activité. 

A quel âge commencer ?

🐶 Même si votre chiot vous fait les yeux doux, il faudra vous armer d’un peu de patience avant de vous lancer car il est important d’attendre que votre chien ait terminé sa croissance, soit généralement quand il a atteint l’âge de 12 mois. C’est d’ailleurs l’âge minimum exigé pour s’inscrire au Canicross de compétition.

Toutefois comme avant toute compétition, il faut bien une préparation, il est donc possible de démarrer un peu plus tôt, vers l’âge de 10 mois, en course modérée seulement et sans traction pour éviter de futurs problèmes de dos à votre chien. Mais que votre chien ait 12 mois ou qu’il soit plus âgé, on démarrera toujours très progressivement !

Quelle surface privilégier ?

Majoritairement les surfaces molles. Toutefois il n’est pas exclu pour nos amis citadins d’inclure un peu de surface dure comme le macadam, sauf par temps chaud et bien sûr d’une durée et distance modérées. Cela permettra de tanner naturellement les coussinets de votre chien, le protégeant ainsi de coupures, ou de blessures liées à des coussinets sensibles.

Distance et fréquence

On y va tranquillement et toujours très progressivement. Démarrez par de courtes distances, 1 fois par semaine. Vous pourrez augmenter ensuite peu à peu, quand vous sentirez que votre chien en a encore sous la patte et vous sous le pied ! Comme pour nous, l’entraînement progressif est primordial. Il permet de renforcer les muscles de votre chien sans risquer la blessure, et d’améliorer son endurance sans danger.


Important :

 Prenez toujours en compte les capacités physiques de votre chien. C’est vous, qui devez-vous adapter à sa course, et non l’inverse. C’est une course en équipe ! S’il montre des signes de fatigue, mettez fin immédiatement à la sortie.


En libre ou en traction ?

Pour débuter, préférez en liberté. Cela lui permettra de s’habituer à courir avec quelqu’un, et vous de commencer à l’éduquer à ce qu’il peut faire ou ne pas faire, l’occasion parfaite pour lui d'apprendre le sens du mot « STOP » qui pourra vous servir en maintes occasions. Privilégiez pour cette phase d’apprentissage les lieux peu fréquentés avec peu de distraction.

Ensuite quand vous vous sentez tous les deux prêts : la traction. Il se peut que le chien ne comprenne pas immédiatement le principe de partir devant pendant que vous le suivez. Si c’est le cas, vous pouvez par exemple vous faire accompagner d’une autre personne à vélo qui lui servira de lièvre.

Si votre compagnon a un ami qui pratique déjà le Canicross, n’hésitez pas à le convier à vos balades avec son maître. Il servira d’exemple à votre chien. Important : Il faut impérativement que votre chien s’entende bien avec lui. Enfin, si vous n’avez aucune de ces 2 possibilités, vous pouvez également vous inscrire à un club de Canicross. En voyant ses camarades faire il aura vite fait de comprendre le principe.

L’équipement

Il est important de bien s’équiper pour profiter pleinement et en toute sécurité de votre activité. Pour cela il y a 3 accessoires indispensables :

  • Le harnais pour chien : il répartit la force de traction.
  • La laisse amortisseur appelée aussi Ligne de trait : elle absorbe les chocs.
  • La Ceinture Canicross : elle amortit les chocs et protège le bas du dos des à-coups.

Apprendre les directions à son compagnon

Au début, pour lui faciliter la tâche, travaillez sur une seule direction à la fois. Vous pouvez par exemple, crier gauche ou droite en donnant l’information simultanément avec la ligne de trait. S’il a bon, félicitez-le exagérément à l’oral, il finira par comprendre. Pas de récompense sous forme de friandise pendant la course pour la même raison qui fait que l’on attend la fin de la séance avant de prendre un goûter 😊

Ne baissez pas les bras à la fin de la première séance si celle-ci n’est pas concluante. Persévérez. Laissez-vous le temps. Et si vraiment vous ne trouvez aucune amélioration et que cela vous démotive, passer par un club de Canicross pourra considérablement faciliter l’apprentissage.


L’avis d’Emilie : un petit check-up santé avant de vous lancer !

Comme pour tout jogger bipède, Faites faire un check-up à votre chien avant de vous lancer dans votre première virée. 😊
Privilégiez dans la gamelle une alimentation riche en nutriments et équilibrée, Avant la course : il est important de bien s’échauffer. Démarrer donc par un échauffement libre. Pendant la course : il est important de bien hydrater son chien. De manière modérée mais régulière. Et surtout prenez du plaisir ! C’est votre moment de complicité ! Variez les parcours et n’oubliez pas de le féliciter à la fin de votre sortie. Enfin, prévoyez un temps de récupération suffisant entre 2 sorties.

Contacter un coach


Vous aimerez aussi ces articles : 

Article proposé par Emilie Potenciano, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : toujours croire que tout est possible.

Nos derniers articles

La vengeance nous fait-elle vraiment du bien ? Ou encore plus de mal ?

“La vengeance est un plat qui se mange froid”. J’ai toujours entendu cette expression, mais froide ou chaude, est-ce que la vengeance fait vraiment du bien ? Le désir de vengeance nous submerge quand nous subissons une injustice, c’est un mécanisme de réaction primaire ancré dans l’inconscient. Lorsqu’on souffre, on veut que l’autre souffre aussi. Voyons voir pourquoi ça nous fait du bien, mais aussi, pourquoi la vengeance peut être dangereuse pour notre bien-être psychique. Explications.

Les symptomes d'une crise d'angoisse : la repérer pour bien la gérer

Les battements de mon cœur s'accélèrent, ma gorge devient sèche, et respirer sans avoir la sensation d'étouffer me semble impossible : pas de doute, la crise d'angoisse est là. "C'est dans la tête" me direz-vous. Oui, certes, ces attaques de paniques sont dues aux mauvais tours que me jouent mes pensées mais j'ai l'impression que je vais mourir tant mon corps s'agite. Elles ont beau être irrationnelles, elles sont dures à contrôler et m'emportent comme dans un cercle vicieux. Symptômes et causes d'une crise d'angoisse, je vous dis tout. Pour bien la gérer, il est important de bien la comprendre.

Démotivée au travail ?

Il y a des jours comme ça... on traîne des pieds et on subit sa journée, rêvant à chaque minute de l'instant où l'on pourra quitter son costume de travailleur, pour passer à autre chose. Bref, c'est le coup de mou et on se demande bien ce qui nous pousse à sortir du lit le matin. Tout le monde connaît un jour une période de moins bien au travail, de démotivation mais il est important de ne pas s'y embourber. Voici 3 astuces pour retrouver la niaque vite et bien !

Comment pratiquer l'écoute active au travail ?

Au travail, nous sommes amenées à échanger avec tout un tas de personnes : collègues, managers, directeurs, etc. Il est donc important de bien comprendre et bien se faire comprendre, pour avoir des relations saines avec tous les acteurs de l’entreprise. L’écoute active est la solution pour des relations apaisées et un fonctionnement plus efficace. Alors, comment montrer qu’on écoute activement son interlocuteur ? Pourquoi est-ce essentiel au travail ? Explications.

Je m’ennuie au travail… Est-ce un bore-out ?

Jour après jour, je tente de tuer le temps au travail. Cela peut paraître risible, mais c’est une situation pesante. J’enchaîne les cafés, je regarde la trotteuse de l’horloge tout le temps, je navigue sans but sur internet. On peut dire que je suis payée à rien faire ! Je sais que beaucoup envient cette situation, mais ce n’est pas joyeux. Entre fatigue, perte d’estime de soi et même dépression, le bore-out est à surveiller.

Que faire quand on s'ennuie ? 10 idées d'activités pour s'occuper

Et voilà, je m'ennuie. Moi qui me plains de ne jamais avoir le temps, maintenant que j'en ai, je ne sais pas comment l'utiliser ! M'occuper de mon intérieur, prendre des nouvelles de mes proches, et pourquoi pas développer certains talents ? Il y a tellement de façons de s'occuper, voici 10 choses à faire quand on s'ennuie !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici