Aromantisme : une vie sans amour, c'est possible ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Aromantisme, voilà un terme que l'on n’entend pas souvent ou qui, comme l'asexualité, est sujet aux clichés ou aux fantasmes. L'aromantisme, en théorie, est plutôt simple : il s'agit de ne ressentir que peu ou pas du tout d'attirance romantique pour l'autre. L'aromantisme c'est donc une vie sans amour ? Pas exactement.

Aromantisme : une vie sans amour, c'est possible ?
Sommaire :

Comment expliquer l'aromantisme ?

Vous vous souvenez quand on vous avait présenté l'asexualité ? Une orientation sexuelle qui concerne ceux qui ne ressentent aucune attirance sexuelle pour les autres. Eh bien l'aromantisme prouve que les sensations amoureuses, ce n'est pas pour tout le monde. Le cœur qui bat la chamade, la bouche sèche, les papillons dans le ventre et les pensées qui se bousculent, les aromantiques ne ressentent pas tout ça 🙅‍♀️. Un choix personnel ? Pas du tout, mais une orientation romantique (et non sexuelle, à l'inverse de l'asexualité) que l'on ne choisit pas.

Amour partout, différence nulle part

Il y a de l'amour absolument partout. Les héros de films le cherchent ou le fuient, la publicité s'en sert pour nous vendre ce rêve de passion et de romantisme. La quête de l'amour et du partenaire idéal est encore très présente, d'autant qu'elle renforce à la fois notre sentiment d'appartenance au groupe (la société) et notre besoin d'attention et d'amour. Moi, l'amour ça me botte, je suis alloromantique, alors le chercher ou le trouver ça ne me pose pas de problème. Je ne me sens pas mise à l'écart face à n'importe quelle comédie romantique, l'amorantique, l'est clairement et dans un monde où la recherche de l'amour est un but, beaucoup se forcent à vivre des relations classiques.

Une enquête de 2014 révèle que 1% de la population mondiale serait asexuelle et que parmi eux, 26% seraient aussi aromantiques. Sachant qu'asexualité et aromantisme ne vont pas toujours de pair, difficile d'estimer le nombre d'aromantiques. Le fait est qu'ils existent et qu'ils sont très peu visibles et de facto, assez mal compris. D'où l'importance de faire la lumière sur cette orientation, parce que non, être aro, ce n'est pas être sans cœur.

📖 Le mot à connaître :
On parle d'amatonormativité quand on pense qu'une relation romantique est l'unique source de bonheur.

Drapeau aromantique

Drapeau de la fierté aromantique © Wikipédia.

Qu'est-ce qu'une personne aro ? Une personne forcément seule ?

Tout comme l'asexualité, l'aromantisme est un spectre, c'est-à-dire qu'il existe différents degrés de sensibilité à l'amour romantique. Dans le spectre aro on trouve par exemple l'aromantisme gris, qui selon le blog La vie en queer, "se définit comme l’absence partielle d’attirance romantique, c’est-à-dire qu’une attirance romantique peut se manifester de façon très rare ou dans des conditions très précises."

L'incompréhension, l'incrédulité voire la méchanceté, voilà des types de comportements auxquels les aromantiques doivent faire face. Entre les "tu n'as pas encore trouvé le bon" ou les commentaires détestables de prétendants éconduits et vexés, se reconnaître en tant qu'aro n'est pas un long fleuve tranquille, loin s'en faut ! Cependant, se reconnaître, c'est aussi se connaître, se comprendre et mieux encore, comprendre que l'on n'a pas un problème que l'on peut vivre en l'absence de sentiment amoureux... et même être heureuse seule 🧍‍♀ou entourée 🧍‍♀️🧍‍♂️  🧍‍♀️🧍‍♀🧍‍♂️.

Amour = bonheur ?

Une personne aromantique peut s'épanouir dans tous types de relations. Elle peut flirter, avec des sentiments amicaux très intenses, avoir une sexualité épanouie, mais elle ne développera jamais de sentiments amoureux. Pourtant, une personne aromantique peut vivre en couple et même vivre en couple avec une personne alloromantique.

Aromantique et en couple, ce n'est pas un paradoxe. Non, c'est tout simplement une autre façon de créer du lien, une façon d'aimer différente. Au-delà de toute orientation sentimentale, il est sans doute plus que temps de prendre conscience que le couple hétéro et amoureux n'est pas la seule et unique voie vers le bonheur. Se questionner sur ce que l'on veut et avant tout sur qui l'on est, c'est par là que commence la quête du bonheur et notamment de l'épanouissement. Il y a ce qu'on est, ce qu'on veut et il y a la vie et ses événements et tout ça, ça fait des ratages et des réussites. L'important comme toujours, c'est de trouver la voie qui permet l'équilibre⚖️... Avec ou sans amour ! 😉

L'avis de la rédaction : inventez votre modèle !

Stop aux modèles préconstruits qui entourent le couple : la maison, le jardin, le chien, le monospace, l'amour... Sentez-vous libre d'inventer la relation qui vous ressemble, aromantique ou non, la seule chose qui compte, c'est votre bonheur. Et si vos relations sont compliquées, sources de souffrance, n'attendez pas pour prendre rendez-vous avec un psychologue.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

1, 2, 3, etc. Polyamour : peut-on vraiment aimer plusieurs personnes à la fois ?

Et aussi :

Sources : La vie en queer, terra femina

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube