Célibataire à 30 ans : qui a dit que mon âge était un frein pour retrouver l’amour ?

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

J’ai 30 ans et j’ai comme l’impression que l’Homme de ma vie n’est pas encore né. On m’a toujours dit qu’il fallait mieux être seule que mal accompagnée, alors j’attends. Patiemment et sagement. Mais pas trop quand même car l’horloge tourne. Ma mère s’inquiète de plus en plus quant à sa descendance, et la chandelle que me font tenir mes amies en couple commence à être lourde. « Refaire sa vie » comme elles disent toutes, c’est vrai que cela me titille. Suite à quelques brainstormings, j’ai trouvé une stratégie. Si dans 5 ans elle n’a rien donné, j’en changerai, mais en attendant, je vous la dévoile :

Célibataire à 30 ans : qui a dit que mon âge était un frein pour retrouver l’amour ?

Mission retrouver l’amour à 30 ans, activée ! 

« Première arrivée, première servie» 🙌 Dénicher l’Homme idéal n’est pas une mince affaire. Surtout que les années passant, ils sont soit tous pris, soit rongés par le célibat. Et je sais de quoi je parle. Célibataire à 30 ans, j’ai l’impression qu’en divorçant j’ai gâché ma seule et unique chance d’être heureuse en couple. On me reprocherait presque de « faire la difficile » alors que je refuse simplement de laisser le premier venu entrer dans ma vie, ou dans mon lit. Laissez-moi faire, je vais le trouver moi, le grand amour. 

L’âge, ce n’est que dans la tête

Si l’on se base sur l’opinion publique, après 30 ans une femme a moins de chance de trouver l’amour. Ce qui voudrait dire qu’à 29 ans et 364 jours, je vivrais mes derniers instants de femme attirante. On aurait donc toutes une date de péremption « à consommer bien frais avant le 20/09/2021 ». Comment dire… un tel compliment fait plaisir ! 😏 Merci à celui qui a lancé la rumeur.

Personnellement, j’ai croisé des trentenaires bien plus rayonnantes que des jeunes premières qu’on jugerait "fraîches". Une pensée pour toi J-Lo. En réalité il n’y a pas de règle. Chaque femme est unique. Et concernant l’âge c’est dans la tête, mais pas que. Je ne tiens ni à ressembler à une grand-mère, ni à me comporter comme telle. Vous verrez que si je continue de prendre soin de moi, de me mettre en valeur, et de garder une attitude positive, je serai totalement à mon avantage.

Les autres se basent sur notre apparence pour nous juger, c’est un fait. Mais une image, peut-être belle, mais figée, ça intéresse qui ? Je ne néglige jamais ma façon d’être. Comme si j’avais choisi mon célibat, comme si mes années et ma situation ne m’empêchaient pas de vivre : je fais ce que j’aime et je suis heureuse. Je ne me considère ni comme un cas désespéré ni comme bonne pour la casse.

Épanouie, j’ai bien plus de chance de taper dans l’œil de ma future moitié. Elle aura repéré mon sourire éclatant à des dizaines de mètres, et ne me demandera pas ma carte d’identité. Et si je n’attire personne, au moins je serai bien.

Je boycotte les plans foireux

Entre avoir envie de retrouver l’amour, et avoir absolument besoin de quelqu’un pour combler le vide, il y a une différence. Moi, je retrouve l’amour si je veux 😄. Et par conséquent, je sais ce que je veux, donc ce que je ne veux plus. Fini l’époque de la vingtaine où l’on se lançait dans une relation sans trop réfléchir.

Collectionner les échecs, c’est fatigant mais instructif. Je n’aurai jamais cru dire ça mais je remercie tous mes ex car ils m’ont ouvert les yeux sur le genre d’homme qu’il me fallait 🙃. L’exigence vient avec l’âge, et c’est avec l’expérience qu’on apprend à dire « non » à quelqu’un qui ne nous correspond pas. Même s’il est drôle, plutôt intéressant, et tellement beau dans sa chemise…

Les plans foireux, ça se rencontre aussi derrière un écran. C’est à ce moment que j’ouvre le grand chapitre des applications de rencontre : apparemment il y a des exceptions, mais je dois avoir un don pour attirer les tordus. Ou les pervers narcissiques, tout dépend des arrivages. J’ai vite appris à lire entre les lignes, les « cherche relation sans prise de tête » n’étaient qu’une manière polie pour dire « je veux juste coucher avec toi ». Si l’on ajoute à cela, les discussions tristes comme la pluie ou les photos trompeuses, permettez-moi de douter de ce mode de rencontre « moderne ».

😮 Le saviez-vous ?

62% des femmes de 30 ans célibataires sont déçues des applications de rencontre qu’elles ont pu utiliser. Et vous ? Dites-nous tout en commentaire !



Je ne suis pas ton pansement

Une fois que l’un de nos prétendants a validé la première étape, il faut tout de même s’entretenir avec lui sur un point important avant d’envisager une suite. Beaucoup de personnes ont été blessées par des ruptures amoureuses brutales ou ont tout simplement peur d'aimer. Si mon crush me prend pour une relation pansement, un tremplin, ou un simple divertissement, j’aimerais bien le savoir. Je n’ai plus le temps de perdre du temps ! Et j’aimerais éviter au maximum les situations gênantes. Pour qu’on avance tous les deux dans la même direction.

Et puis refaire confiance à quelqu’un quand on a connu des déceptions amoureuses, cela demande de l’énergie. Plus les intentions de Monsieur seront claires, mieux ce sera pour mes nerfs. Parler du passé est parfois une bonne façon de se construire un futur. C'est le moment philosophique du jour. 

Un dernier conseil : ne vous enfermez pas chez vous

Surtout si c’est pour vous enfiler des pots de glace entiers sous votre plaid. Rien n’est plus beau que de partager des points communs avec son cher et tendre, alors n’hésitez pas à sortir et à fréquenter des lieux que vous aimez ! Il vous y attend peut-être. 

L'avis de la rédaction : ne vous mettez pas la pression

Il va arriver l’homme de vos rêves, le bon, même si vous n’y croyez plus et que vous vous imaginez déjà finir avec une famille de chats. Vous êtes unique et rayonnante et un jour, quelqu’un s’en apercevra. Si ce célibat vous pèse, que le même schéma se répète dans vos relations amoureuses, n'hésitez pas à en parler à un professionnel afin de comprendre ce qui se joue en vous. Ensemble, vous pourrez mettre en place de nouvelles habitudes qui vous permettront de vous sentir mieux dans votre peau et de trouver la bonne personne.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach

Vous savez maintenant comment faire pour retrouver l'amour après 30 ans. Dites non à la pression, soyez naturelle et au top ! Le célibat n'empêche personne d'être rayonnante, mais si votre problématique est différente, découvrez : pourquoi je tombe amoureuse d’hommes qui ne m’aiment pas ?

Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici