Comment annoncer l'arrivée d'un bébé à l’aîné ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Et c'est reparti pour l'aventure ! Ça y est, vous avez décidé d'agrandir votre famille. Bonne nouvelle, mais on a vite fait de se sentir submergée par le bonheur, l'excitation, l'appréhension et la culpabilité. Comment va réagir l’aîné(e) ? Croyez-moi, un simple "tu vas devenir grand frère/sœur !" ne suffira pas, mais soyez sûre d'une seule chose : l'amour se multiplie. Maintenant, à vous de faire passer ce message !

Comment annoncer l'arrivée d'un bébé à l’aîné ?

Préparer son enfant à l'arrivée d'une petite sœur ou d'un petit frère 

Mettons des mots sur nos angoisses : la jalousie. C'est bien ça qui nous inquiète le plus au moment d'annoncer une grossesse à son aîné(e). Et si il ou elle était jaloux. se du bébé à venir et se sentait délaissé(e) ? L'important, c'est de l'impliquer au maximum pour le rassurer et pour ça, il existe quelques astuces.

😏 Tiens, en parlant de jalousie et de relations frère / soeur : Ma sœur est jalouse de moi, comment gérer ?

1. Créez le lien

Si vous pouvez annoncer la grossesse entre le 3ème et le 5ème mois, attendez que votre ventre s'arrondisse pour parler à votre plus grand de choses concrètes. Faites-lui toucher votre ventre afin qu'il sente le bébé bouger, impliquez-le en lui demandant s'il veut parler au bébé et profitez-en pour faire un tour dans le passé. Racontez-lui qu'il était lui aussi dans votre ventre, parlez de sa naissance, etc. C'est un moyen de créer un lien fraternel sur des choses qu'ils ont en commun. Parlez-leur de quand ils étaient bébés : montrez à votre aîné des photos de lui-même en tant que bébé et racontez-lui comment vous vous occupiez de lui. Par exemple, vous pourriez dire : "Quand tu étais un tout petit bébé, papa et moi, nous te donnions le bain, ton petit frère ou ta petite sœur aura besoin de la même attention."

2. Réalisez une frise du temps

Difficile pour un enfant de se projeter dans le temps. L'impatience peut alors être très grande. Pour l'aider, vous pouvez créer avec lui une frise du temps. Environ 2 mois avant la date du terme, réalisez une sorte de calendrier, détaillant les semaines et les jours. Notez dedans les événements importants, comme des anniversaires, des visites chez les grands-parents, une nouvelle saison, mais aussi les événements habituels, tels que les week-ends, le cours de danse. Installez cette frise dans un endroit accessible pour votre enfant, afin qu'il puisse noter ou coller des gommettes chaque jour qui passe et qui le rapproche de l'arrivée du bébé.

3. Faites-lui choisir le doudou

Comment faire à votre enfant une place de grand ? En lui confiant une grande responsabilité : celle de choisir le doudou du futur bébé. Votre enfant sait déjà sans doute à quel point un doudou c'est important, il sera alors fier de participer à ce choix et d'avoir en plus le dernier mot. Dans le même esprit, vous pouvez demander à votre enfant de trier ses jouets et de nettoyer et ranger ceux qu'il voudrait donner à son petit frère ou petite sœur. Encore une fois, il se sentira valorisé dans sa position de (futur) grand frère ou grande sœur. Laissez votre aîné aider à préparer la chambre du bébé ou à choisir des vêtements pour le bébé. Cela peut les aider à se sentir impliqués et excités. "Nous avons besoin de ton aide pour choisir une belle couverture pour ton petit frère. Laquelle penses-tu qu'il aimera ?"

Rassurez-les sur votre amour : 

Assurez-vous que votre aîné sachez que votre amour pour lui ne changera pas avec l'arrivée du bébé. Vous pourriez dire : "Même si nous accueillons un nouveau bébé à la maison, nous t'aimerons toujours autant. Tu seras toujours notre premier enfant et cela ne changera jamais."

4. Expliquez l'accouchement

Pour éviter l'inquiétude le jour J, prévenez votre enfant en utilisant des mots simples. Dites-lui que vous aurez mal au ventre quand le bébé sera prêt à sortir, que c'est normal. Parlez de la maternité, et évitez le terme hôpital qui peut effrayer. Si possible, faites un repérage de la maternité avec votre aîné(e) afin qu'il vous visualise lorsque vous serez absente. N'oubliez d'ailleurs pas de dire que vous serez absente, que vous aurez besoin de vous reposer, que vous rentrerez au bout de quelques jours avec le bébé, mais qu'il pourra venir vous voir. Enfin, préparez-le aussi en lui disant que sa mamie, son papy, des amis vont s'occuper de lui au moment de l'accouchement.

5. Préparez une fête de bienvenue

L'idée, c'est qu'avec son papa, votre enfant prépare une petite fête de bienvenue pour votre retour à la maison avec le bébé. Guirlandes, ballons, dessins, gâteau, bonbons, etc. Votre enfant sera ravi de partager un moment de complicité avec son père, il se sentira utile et en plus, il se projettera dans l'arrivée de son petit frère ou de sa petite sœur.

6. Offrez-lui un cadeau de la part du bébé

Et pourquoi le bébé ne pourrait pas, lui aussi offrir un cadeau à son grand frère ou à sa grande sœur ? C'est un moyen de lui faire comprendre qu'il garde toute sa place dans la famille, qu'on ne l'oublie pas et que la fratrie se construit. Plus pragmatique, c'est aussi un bon moyen d'occuper votre grand(e) à la maternité !

7. Utilisez des histoires et des livres

Quoi de mieux qu'un livre pour aborder des sujets de façon simple et ludique. La littérature jeunesse est pleine de ressources et une aide précieuse pour expliquer la grossesse et pour permettre à votre enfant d'appréhender son futur rôle de grand frère ou grande sœur. Voici notre sélection :

Livres grand frère grande sœur

La lecture est l'activité idéale pour partager un moment complice avec votre enfant... tout en faisant passer des messages !

Et pourquoi ne pas s'offrir un après-midi télé devant le film d'animation de DreamWorks : Baby Boss. Le dessin animé parfait pour aborder les thèmes de l'arrivée de bébé et de la rivalité fraternelle.

Enfin, n'oubliez pas, chaque enfant est différent et il est normal qu'ils éprouvent des sentiments mitigés au sujet d'un nouveau frère ou d'une nouvelle sœur. Soyez patient et ouvert à leurs questions et à leurs préoccupations.

L'avis de la rédaction : ne pas hésiter à se faire aider

Voilà, vous connaissez désormais toutes les astuces pour que l'arrivée de ce petit frère ou cette petite sœur se passe dans les meilleures conditions. N'hésitez d'ailleurs pas à nous dire en commentaire comment votre aîné a pris la nouvelle. Et si vous sentez que quelque chose cloche, que vous avez besoin d'aide, que cette situation vous angoisse, qu'elle fait remonter des choses, n'hésitez pas à contacter un psychologue afin d'en parler et d'avancer ensemble.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !

#BornToBeMe 

Contacter un psychologue

Sources : 10 astuces pour préparer son aîné à l’arrivée du deuxième enfant - Je suis Papa - Comment préparer son aîné à l’arrivée d’un deuxième bébé ? - Les louves

Et avec bébé 2 on double les efforts, donc gare au burn-out parental !

Et aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube