Occuper ses enfants en voiture : 8 conseils qui marchent à tous les coups

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

"J'ai envie de faire pipi", "j'ai faim", "c'est encore long ?", "c'est quand qu'on arrive ?" quoi de plus fatigant que la douce mélodie des enfants qui s'ennuient en voiture ? Pas cette année ! Cette fois, on a des conseils pour que le trajet soit un bon moment.

Occuper ses enfants en voiture : 8 conseils qui marchent à tous les coups
Sommaire : 

8 activités pour occuper les enfants en voiture

1. Cherche et trouve

Faites une liste des choses variées que l'on peut voir sur la route et demandez aux enfants de tous les trouver.

  • Une caravane
  • Une voiture bleue
  • Une pompe à essence
  • Une éolienne
  • Un sens interdit
  • etc., etc.

Une liste modifiable à souhait, pour un jeu sans cesse réinventé.

2. Ecouter des histoires audio

Les livres audio c'est magique et surtout très pratique pendant les trajets en voiture. Vous pouvez en acheter en librairie ou même en télécharger sur votre téléphone et les passer dans la voiture pour que tout le monde en profite. Et hop, le temps passe déjà plus vite !

3. L'auto loto

Chacun doit choisir deux ou trois chiffres, suivant les âges des enfants. Le premier à voir les chiffres sur une plaque d'immatriculation gagne un point.

4. Devine qui je suis ?

Un des passagers pense à une personne sans le dire à personne. Les autres doivent poser des questions auxquelles on ne peut répondre que par oui ou par non, pour deviner de qui il s'agit.

Si vous jouez avec des tout-petits, faites plutôt deviner des objets, plus simples pour eux.

5. Le portrait chinois

Un jeu d'imagination qui plait beaucoup aux petits et aux grands ! Si j'étais un animal je serais..., si j'étais un vêtement je serais... Chaque passager doit répondre et expliquer son choix. Pour les plus grands, complexifiez un peu les choses : si j'étais un personnage historique..., si j'étais un endroit dans le monde...

6. Un blind test

Pour ambiancer la route quoi de mieux qu'un blind test musical. On monte le son et on demande aux enfants de deviner le titre de la chanson qui passe. Simple et efficace !

7. Le petit bac facilité

On choisit une lettre (si on veut être tranquille on choisit le x, y ou le z, si on veut être sympa, on les évite !) et on demande à chacun de citer un animal, un objet, un prénom ou autre chose, qui commence par la lettre choisie. Le premier qui a trouvé, a gagné.

8. Le roi du silence

Vous êtes à bout et vous avez besoin de dormir, tranquillement bercée par le ronron de la voiture, il reste une dernière option : le roi du silence !

L’avis de la rédaction - Envie d'être une maman parfaite (ou presque) ? Optez pour le kit de voyage surprise

Pour être sûre de faire plaisir à votre petit(e), d'être tranquille le temps du trajet et de rendre jalouses toutes les autres maman, préparez une pochette surprise pour la route ! Mettez plein de petites surprises dans un sac que votre enfant découvrira au fil du voyage.
Quelques idées : des biscuits ou des bonbons, des livres, des figurines, des petits jeux ou jouets, etc. Laissez marcher votre imagination. Et si vous n'avez pas le temps, d'autres ont eux de bonnes idées pour vous aider en créant le kit de survie en voyage de Parent Épuisé.

Contacter un thérapeute

Vos enfants sont des ados, voilà 6 idées pour les occuper cet été

Vous aimerez aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici