Je déteste les animaux : suis-je vraiment cruelle ?

Mis à jour le par Justine Guilhem

Qu'il est mignon ce petit chat... En photo certainement, sur mes genoux beaucoup moins ! Je fuis les animaux plus que je ne les affectionne. Ceux qui me jugent comme étant cruelle ne pensent pas aux inconvénients d'avoir un animal chez soi, ou à la peur que je pourrais ressentir. Je n'aime pas du tout les animaux, j'en ai même peur, d'où me vient donc cette phobie des animaux ?

Je déteste les animaux : suis-je vraiment cruelle ?

Je n’aime pas les animaux, c’est grave ?

Que Brigitte Bardot me pardonne…

Je n’aime pas les animaux, et je ne suis pas un monstre

Je vous le concède, ils sont mignons en photo, mais je n’ai aucun mal à résister devant leurs petites bouilles. En réalité, leur présence me dérange, leur odeur m’insupporte et je m’interroge sur leur utilité dans une maison 😅. Dans leur habitat naturel, dans un champ ou au beau milieu de la jungle, ils sont très beaux, mais chez moi c’est une tout autre histoire. Je comprends que certaines personnes (1 français sur deux pour être exacte) adoptent un animal de compagnie par habitude ou pour combler une certaine solitude, mais chez moi, c'est hors de question !

N'ayant pas grandi avec des animaux, je ne peux pas ressentir le manque de ce que je n’ai jamais eu. Qui plus est, les principaux intéressés n’éveillent en moi aucun intérêt et me font fuir 😨. On comprend ceux qui n’aiment pas les araignées ou bien les serpents (qui sont officiellement reconnus comme des êtres répugnants), mais moi qui ne supporte pas que la truffe d’un chien vienne se poser sur moi. J’aurais un cœur de pierre ?… Peut-être, mais j'ai mes raisons.

🤗 Pas de jugement !

On ne juge pas une personne qui n'aime pas les animaux ou en a peur. Cette personne a ses raisons, vous ne connaissez pas son histoire ou son vécu. Inutile de se moquer ou d'insister. Vous pouvez en revanche expliquer ce que vous ressentez pour vos compagnons à quatre pattes, ce qu'ils vous apportent afin de mettre des mots sur le lien qui vous unit à votre animal. Le tout est d'y aller progressivement et de ne pas juger.

la phobie des animaux


Les animaux ont officiellement aussi des bons côtés, découvrez la zoothérapie.

J'ai peur des animaux : de la contrainte à la phobie

La tolérance devrait aller dans les deux sens 🙏. Je n’empêche personne d’aimer, de chérir et de vivre avec ces boules de poils et de plumes, alors que l’on m’octroie le droit de les fuir. Le désamour éprouvé à l’égard de ces êtres peut aller du refus de s’encombrer à la véritable phobie. Peut-être que grande voyageuse, ou femme dévouée à ma carrière, je n’ai pas envie que quelqu’un m’attende chez moi. Là où les autres voient un être vivant à cajoler, je ne vois qu'une longue liste d’inconvénients. J’ai le droit de refuser de dépenser tout mon argent en croquettes ou en vétérinaire. De vouloir passer des nuits sans entendre de miaulements et de préférer mon canapé sans poil.

Et puis la zoophobie 😬

➡ Quant aux animaux des autres, qui sait ? J’ai peut-être eu une mauvaise expérience avec un chien à grandes dents étant jeune… Certaines réactions sont le fruit de mon instinct de survie. Je ne me tiens pas à distance des animaux par plaisir. Mais pour me protéger.

La zoophobie est le plus souvent dirigée envers un seul animal (peur des rongeurs, des chats, des araignées) plutôt que contre tous les animaux, mais la zoophobie est tout de même la peur la plus fréquente dans la population. Pour faire face à cette phobie, c'est bien souvent l'évitement qui est mis en place. Devinez quoi ? Vous ne me trouverez jamais au rayon lapin chez Jardiland ! Parfois, la peur est si grande, que les zoophobiques ne peuvent sortir de chez eux, de peur d'être attaqué par un animal. La cause de cette phobie est bien souvent un traumatisme : morsure de chien, attaque de chat, chute de cheval, etc. Mais elle peut aussi venir de l'enfance. Une construction imaginaire a pu se développer et se renforcer notamment par le biais d'histoires ou de récits d'adultes. Ainsi, il est fréquent que les plus jeunes aient peur des loups et par extension des chiens.

Je fais quelques exceptions…

Notamment avec ceux de mes proches, que je connais et que j’ai apprivoisés avec le temps. Je sais de source sûre qu’ils ne sont pas dangereux, et les voir me faire la fête comme si j’étais une rock star m’attendrit un peu. Ils arriveraient presque à me faire culpabiliser… S’ils savaient ce que je pense, eux qui sont toujours si contents en ma présence. Ce n’est pas demain la veille que je les prendrai avec plaisir sur mes genoux, mais on observe tout de même un progrès.

Et puis j’aime leur maître alors par la force des choses on peut dire que je les apprécie aussi 😊. Voici la preuve qu'une personne qui n’aime pas les animaux ne reste pas campée sur ses positions ad vitam aeternam. En réalité, ce sentiment (ou plutôt cette absence) est en grande partie psychologique.

L’avis de la rédaction : l'animal nous renvoie à l'image que nous avons de nous-même...

Marjolaine Heymes, docteure en psychologie explique que  « L’animal nous renvoie à l’image que nous avons de nous-même, il est souvent la projection inconsciente de son maître.»  Quand une personne déclare détester les animaux, cela peut signifier qu’elle est en conflit, non pas avec l’espèce, mais avec ce qu’elle représente inconsciemment. Deux cas de figure sont possibles : soit l’individu n’a pas le tempérament qu’il attribue au chat et l’envie secrètement (car il aimerait être indépendant, ou se moquer du regard des autres) ; soit il possède ce trait de caractère et voudrait en changer (son indépendance l’isole et le fait souffrir). Cette aversion pour les animaux peut également avoir diverses origines, n'hésitez pas à faire ce travail avec un psychologue afin d'en identifier l'origine, ensemble vous pourrez mettre en place de nouvelles habitudes. Enfin, si vous êtes phobique de certains animaux, chiens, chats etc... Sachez que les thérapies comportementales et cognitives, TCC, donnent de très bons résultats sur les phobies. Ne laissez plus vos peurs vous gâcher la vie.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Et découvrez aussi :


Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Bonjour, sincèrement je n'affectionne aucun animal, je n'ai jamais été attiré par ça même enfant nous avions des chats et je fermais toujours ma porte. J'ai aussi dédain de beaucoup de chose dans la vie et les animaux en font partie. Par contre je ne leur veut pas pour autant du mal je ne ressent juste aucun affection et même si j'en ai déjà eu rien y fait je ne peux pas aimer. Par contre je respecte que c'est des êtres vivants et que l'humain ne doit pas pour autant le malmené. On me critique souvent car on ne me comprends pas mais au final moi je ne comprends pas ceux qui adorent ça et je les blâmes pas pour ça. Il y a divers personnes et bien je suis de celle qui n'aime pas les animaux

Mari il y a un an

M9eme avis pour moi

dieulafait il y a 7 mois

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Terreur nocturne : pourquoi les enfants et les adultes en souffrent ?

Se réveiller en hurlant et en sueur, ce n’est jamais agréable, que ce soit pour un enfant ou un adulte. Et c’est encore plus impressionnant pour l’entourage, tant pour les parents que le conjoint ! C’est ce qui s’appelle faire des terreurs nocturnes. Même si chez l’enfant, elle est plus répandue, cette parasomnie n’est pas anodine chez l'adulte. Il est important de comprendre les origines d’une terreur nocturne et ses symptômes pour la diminuer, voire la faire totalement disparaître.

Mutisme chez l’adulte : quand l’anxiété pousse au silence…

Il est étrange de rencontrer des adultes ne pas parler, alors qu’elles en sont physiquement capables. S'il n'y a pas de pathologie physique, cela s'appelle le mutisme. Personnellement, j’ai toujours été habituée à cette pathologie psychique, puisqu’un membre de ma famille a un mutisme sélectif. Si ce n’est pas quelque chose qui me surprend, je sais qu’en dehors du cercle familial, c’est perçu comme quelque chose de très étrange. Comment ce trouble de la parole se manifeste ? Quelle est son origine ? Comment soigner le mutisme ? Autant de questions que j'ai pu me poser plus jeune.

Amour ou habitude, comment savoir où on en est ?

J’aurais toujours voulu que mes histoires d’amour soient passionnelles. Cependant, je me suis bien vite aperçue que la vie n'est pas une comédie romantique. Je me souviens d’une de mes relations en particulier, il y a quelques années, où je me suis demandé : mais est-ce que je l’aime ? Ou ai-je simplement l’habitude de l’avoir dans mon quotidien ? Est-ce que j’ai peur de me retrouver seule ? Bref, vous l’avez compris, je me sentais un peu perdue. Je vous en parle.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube