L'enfer, plus que jamais les autres en période de Covid ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim

C'est drôle, les autres, je les vois partout, alors même qu'on est censés ne voir personne, confinement oblige. C'est vrai ça, plus on est éloignés et plus nos proches nous bombardent de messages et d'appels visio. Et puis il y a les autres, ceux qu'on ne voyaient jamais avant et qu'on regarde maintenant, de loin et avec un regard suspicieux.

L'enfer, plus que jamais les autres en période de Covid ?

« Tous ces regards qui me mangent … Ha, vous n’êtes que deux ? Je vous croyais beaucoup plus nombreuses. Alors, c’est ça l’enfer. Je n’aurais jamais cru … Vous vous rappelez : le soufre, le bûcher, le gril .. Ah ! Quelle plaisanterie. Pas de besoin de gril : l’enfer c’est les autres » Huit clos, Jean-Paul Sartre  

Sommaire : 

"L'enfer c'est les autres", est une phrase écrite par Sartre dans sa pièce Huit clos, en 1943. Pour Sartre, l'autre, autrui est ce qui nous prive de notre liberté et nous enferme dans une nature donnée. Aujourd'hui il est drôle de constater comme, à la fois le huit clos et autrui comme un enfer, sont plus que jamais d'actualité.

L'enfer c'est les autres dans le huit clos

Dans la pièce de Jean-Paul Sartre 3 personnes arrivent en enfer et comprennent qu'il n'y aura pas de bourreau car chacun est le bourreau de l'autre. Ils vont devoir vivre éternellement en coexistant, en se supportant. Ça vous rappelle quelque chose ? Dites-vous que vous avez au moins le loisir de sortir vous promener 1 heure ! Blague à part, personne n'est fait pour vivre 24h/24h sous le regard d'un autre. Plus que jamais, l'autre, celui qu'on aime pourtant, semble respirer notre oxygène et pénétrer une intimité sacrée.

L'importance de la bulle

Pour que la promiscuité ne devienne pas insupportable, il faut mettre en place une bulle. Pas besoin de vivre dans un 3 pièces pour s'enfermer dans sa bulle, il faut juste faire comprendre à l'autre, même si on est dans la même pièce, que là maintenant, on veut rester seule. Pas le peine de nous parler, d'attirer notre attention, de proposer quoi que ce soit, là maintenant on s'accorde un moment à soi.

>>> Cet article pourrait vous intéresser : Survivre au confinement sans divorce ni infanticide

L'enfer c'est les autres en dehors du huit clos

Confinez-vous, confinez-vous, moi je me barricade ! Armée de mes masques et de mon gel hydroalcoolique, le premier qui approche à moins d'1 m 50 va comprendre sa douleur. Quelqu'un tousse derrière moi et je prends mes jambes à mon cou, avant de courir me laver à l'eau bouillante, toute habillée. Il faut dire que la menace semble être partout et que tout le monde est suspect. Le virus destructeur peut se nicher partout, alors on tend à préférer jeter son chariot dans le rayon chips du supermarché, plutôt que de frôler la personne qui nous croise. "Quand on aime ses proches on ne s'approche pas" chantonne la publicité, raison de plus pour que je ne m'approche pas de ceux qui ne me sont pas proches. Et on se dévisage avec ce qui nous reste de visage, se demandant qui le premier tuera l'autre, malgré tous les gestes barrières. Glaçant ! Bonjour l'anxiété généralisée.

L'avis de la rédaction - Savoir raison garder

Bien que la promiscuité soit redoutée, on sait qu'on ne peut pas vivre sans câlins, sans se toucher. Aujourd'hui c'est interdit, mais demain ? Il faudra un jour cesser de penser que l'enfer c'est les autres. Les autres c'est aussi la vie, notre vie. Si nous continuons de faire grandir les murs entre nous, comment pourrons-nous à nouveau espérer vivre ensemble et sortir plus humain de notre huit clos. Car cesser un jour de se redouter et se voir sans méfiance c'est bien choisir l'humanité, le civisme, le collectif... bref, c'est choisir la vie, et on en a bien besoin.

Contacter un coach

Vous savez ce qu'il y a de bien avec le confinement ? Parfois il rapproche les gens.

Et aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Le trouble d'adaptation : causes, symptômes et traitement

La vie est faite de choses inattendues. Parfois, on a des jolies surprises, parfois, on vit des événements traumatisants. Ces derniers peuvent aboutir à ce qu’on appelle un “trouble d’adaptation”. Je l’ai vécu lors du décès de ma mère, le choc était tellement immense que je n’arrivais plus à gérer. Si vous avez l’impression d’être dans une période très difficile après un choc, peut-être que vous êtes concerné aussi par le trouble d’adaptation. Parlons-en.

Femmes cougars, oui et alors ? Fichez-nous la paix !

“Toi t’es une cougar !” Oui enfin… Mon mec et moi, on n'a que 5 ans de différence. On me dit ça, car évidemment, je suis la plus vieille. Et ça me rend dingue qu’on me mette cette étiquette de cougar, même si au début ça pouvait me faire sourire. En fait, je me suis aperçue à quel point ce terme était sexiste et mal venu. Alors quitte à être comparées à un prédateur sans pitié, sortons les griffes et montrons à quel point il faut nous foutre la paix !

La lettre d'amour, la plus belle des déclarations que l'on puisse faire

Si j'avais une devise dans la vie, ce serait sûrement : "puisque je t'aime, alors je te l'écris." A mon mari, à mon fils, j'écris des lettres d'amour à ceux que j'aime, mais je dois bien reconnaître que parfois, même si les sentiments sont sincères et profonds, les mots ne viennent pas et on reste muets. Pas de quoi en faire un drame, il faut seulement s'inspirer... et lâcher-prise. L'amour c'est naturel, écrire une lettre d'amour l'est aussi, croyez-moi !

"On mange quoi ce soir ?" L'application Jow a la réponse !

Tout à coup, il est 16h et ça me prend, comme une urgence : "qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Et aussi demain à midi, tant qu'on y est". Et je me retrouve à visualiser mon butternut, mon sachet de parmesan râpé et mes 3 œufs, en quête d'une inspiration soudaine... Sauf que je ne suis pas dans Top Chef. Si mon jury reste intraitable, les idées fusent moins vite dans mon cerveau de cheffe à domicile...

Pourquoi faire le ménage peut (vraiment) nous faire du bien ?

Pendant ma vingtaine, je n'aimais pas faire le ménage. Je trouvais que c'était pénible et une perte de temps ! Bien sûr, je le faisais quand même, car il n'était pas question de vivre dans la saleté. Maintenant que je suis trentenaire, j'adore ça ! Il faut dire que j'ai appris à voir les aspects positifs du ménage en vieillissant. Alors pourquoi le ménage peut vraiment nous faire du bien et être en quelque sorte, une thérapie ? Je vous explique !

Coucher avec un collègue ou son boss, jeu dangereux ?

Ça m’est déjà arrivé d’avoir un crush au travail. Franchement, si je n’avais pas appris par la suite qu’il était en couple, j’aurais mis le paquet pour le séduire. Sauf que voilà, on connaît bien la règle du “No zob in job”, qui veut littéralement dire que c’est une mauvaise idée de coucher avec un collègue, voire pire, son boss ! Est-ce que c’est vraiment un jeu si dangereux que ça ? Qu’est-ce qu’on risque si on est pris la main dans le sac ? Je vous explique tout (eh oui, je m’étais renseignée avant de foncer) !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi je prends tout mal ? Comment Gérer sa Susceptibilité ? - Conseils du Dr Jean Doridot 🧠💬

15 avril · Wengood

8:57


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube