Confinement en solo, comment garder le moral ?

Mis à jour le par Justine Guilhem

Jour 4 : l'enfermement et la solitude ne sont définitivement pas faits pour moi. Je comprends la morosité de toutes les personnes qui, comme moi, vivent ce confinement "solo", mais ne nous laissons pas abattre. Soyons plus actrices que passives, développons notre imagination et nos talents. D'autant plus que nos proches ne sont pas si loin, juste derrière leur téléphone. Courage, il faut garder le moral, et ces 6 astuces vont fortement nous aider.

Confinement en solo, comment garder le moral ?
Sommaire :

« La vraie tristesse vient de la solitude du cœur.... » -  Montesquieu

6 astuces pour garder le moral si vous vivez seul ce confinement

Voilà comment je chasse la déprime du Covid-19...

1. Je ne laisse pas la panique m'envahir

La solitude peut avoir cet effet pesant et oppressant. Me savoir enfermée ne va pas arranger l'affaire, alors dès que je sens la panique m'envahir, j'ai les bons réflexes et maîtrise la crise. Je remplace les bras rassurants d'un ami par des exercices de respiration, de visualisation ou de la méditation... Nombreuses sont les façons de calmer une crise d'angoisse. De quoi vivre sereinement mon confinement.

2. Je continue de structurer mes journées

Si je suis en télétravail, ma journée est déjà à moitié occupée, donc je passe déjà moins de temps à déprimer. Mais ce n'est pas le cas de tout le monde, alors quelle que soit votre situation, gardez ou créez-vous des repères. Se lever et se coucher tous les jours à la même heure, prévoir une séance de sport en fin de journée pour les sportifs, ou s'instaurer des pauses lecture permet de donner un sens à ses journées. Au lieu d'errer en pyjama dans 30m2.

3. Skype et Whatsapp sont mes amis

Pour éviter que ma vie sociale ne devienne inexistante, je réinvente l'adage "Loin des yeux, loin du cœur". Grâce aux contacts instantanés que me permettent les réseaux sociaux, je dirais plutôt, "les yeux sur l'écran, au plus proche des gens". Appels visio, messages vocaux, conversations de groupe avec ma famille mes amis ou mes collègues, maintenir un lien est tout à fait possible pour qui le veut !


A vos jeux !

selfie confinement

Concours de selfies en pyjama, partage de toutes autres photos, devinettes... Je peux même laisser s'exprimer ma créativité et inventer des jeux, ou instaurer des rituels qui permettront de passer le temps avec plus de légèreté. 


4. J'en profite pour traîner en pyjama et écouter ma playlist de la honte

Au lieu de me concentrer sur le négatif et d'associer solitude et déprime, je découvre tous ses bons côtés. Car la solitude peut être positive ! Faire ce que l'on veut, à l'heure que l'on veut, c'est profiter de sa liberté. Sinon, à quel moment pourrais-je danser en pyjama dans mon salon en chantant les démons de minuit ? 

5. Je m'occupe avec des challenges 

Encore une fois, les réseaux sociaux sont une immense source d'inspiration. Sur Instagram ou encore Tiktok, on retrouve de nombreux challenges.. C'est comme ça que je me suis retrouvée à jongler avec un rouleau de papier toilette (puisque, comme la plupart des français, j'en ai actuellement en stock chez moi) Je peux aussi m'imposer de découvrir une chanson à thème par jour, ou de me construire des abdos en béton. A adapter selon ses centres d'intérêt.

6. Je développe des talents

Le jour où je retrouverai mes proches, ils ne me reconnaîtront probablement pas : "Mais qui est cette fabuleuse cuisinière ?", "C'est toi qui a peint cette toile ?". Je fais d'une pierre deux coups, et profite du temps libre qui m'est imposé pour m'occuper l'esprit tout en développant des talents que je n'avais pas forcément. Apprentissage d'une langue étrangère, maîtrise du Yoga, je devrais avoir le choix !

L’avis du psy– Ne le vivez pas comme une punition

Le confinement, surtout quand on le vit seul, a de grandes conséquences sur notre psychisme. Pour ne pas subir cet état, il est important, dans un premier temps, de ne pas considérer cette mesure comme une punition. C'est une décision prise pour le bien commun afin de préserver la santé de tous. Rien que pour ça, vous pouvez être fier de vous.  

Ensuite, vous pouvez (et devez) apprendre à apprécier ce temps, qui nous est certes imposé, mais dont on se plaint souvent de manquer. Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne nous explique que : "Cette situation actuelle est totalement inédite : elle nous oblige à faire un travail d'acceptation et de lâcher-prise. Pour ne pas subir la situation, il faut rester acteur de sa vie, développer son imagination, se projeter sur l'après et apprendre à apprécier le temps dont dispose.

Rappelez-vous, on est tous dans la même situation, tous ensemble.

Contacter un psy

*Source : santejournaldesfemmes.fr

Rester enfermé avec plusieurs personnes est une autre situation à gérer, découvrez comment survivre à ce confinement sans que cela ne tourne au divorce ou à l'infanticide.

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Moi je fais les exercices de qi gong cela fait un bien fou...et du thaï chi

Evelyne il y a 4 ans

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Terreur nocturne : pourquoi les enfants et les adultes en souffrent ?

Se réveiller en hurlant et en sueur, ce n’est jamais agréable, que ce soit pour un enfant ou un adulte. Et c’est encore plus impressionnant pour l’entourage, tant pour les parents que le conjoint ! C’est ce qui s’appelle faire des terreurs nocturnes. Même si chez l’enfant, elle est plus répandue, cette parasomnie n’est pas anodine chez l'adulte. Il est important de comprendre les origines d’une terreur nocturne et ses symptômes pour la diminuer, voire la faire totalement disparaître.

Mutisme chez l’adulte : quand l’anxiété pousse au silence…

Il est étrange de rencontrer des adultes ne pas parler, alors qu’elles en sont physiquement capables. S'il n'y a pas de pathologie physique, cela s'appelle le mutisme. Personnellement, j’ai toujours été habituée à cette pathologie psychique, puisqu’un membre de ma famille a un mutisme sélectif. Si ce n’est pas quelque chose qui me surprend, je sais qu’en dehors du cercle familial, c’est perçu comme quelque chose de très étrange. Comment ce trouble de la parole se manifeste ? Quelle est son origine ? Comment soigner le mutisme ? Autant de questions que j'ai pu me poser plus jeune.

Amour ou habitude, comment savoir où on en est ?

J’aurais toujours voulu que mes histoires d’amour soient passionnelles. Cependant, je me suis bien vite aperçue que la vie n'est pas une comédie romantique. Je me souviens d’une de mes relations en particulier, il y a quelques années, où je me suis demandé : mais est-ce que je l’aime ? Ou ai-je simplement l’habitude de l’avoir dans mon quotidien ? Est-ce que j’ai peur de me retrouver seule ? Bref, vous l’avez compris, je me sentais un peu perdue. Je vous en parle.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube