Plus qu'un simple derrière, les fesses prennent le devant

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Depuis que j'ai rangé mes baggys et mes strings dans les armoires de mes années 2000, j'avoue m'être plutôt concentrée sur mes seins. Au point même de louper le retour de la fesse sur le devant de la scène. La fesse ? Pas seulement. LA fesse. Celle qui est bombée, qui a des formes, la généreuse, galbée et surtout la décomplexée. Parce qu'on ne s'y trompe pas, toutes les fesses ont leur mot à dire.

Plus qu'un simple derrière, les fesses prennent le devant

Les fesses, la nouvelle quête avec un grand Q

Et dire que je pensais que l'obsession pour les fesses ne concernait que quelques personnes... plutôt connues, plutôt sûre d'elles et plutôt bien dotées. Type Kim Kardashian évidemment, Beyoncé bien sûr, Madonna pourquoi pas et comment passer à côté de Cardy B ou de Nicki Minaj. Et comment ai-je fait pour oublier l'éternelle JLo avec son fessier qui détonnait tant au début des années 2000 ? Trêve d'autoflagellation ! 

🍑 Pendant que je prenais soin de mon décolleté, ne jetant qu'un coup d'œil discret à mon derrière avant de sortir, la fesse est devenue le véritable symbole d'une féminité puissante et décomplexée. Rien que de l'écrire ça donne déjà envie de ressortir ses strings !

Callipyge toi aussi !

La tendance est donc à la fesse, c'est clair. Aux fesses bombées, aux fesses exposées et toutes s'y mettent ! Pendant qu'on se demandait si le topless était encore à la mode, la libération du corps, dans les années post MeToo, se fait quelques centimètres plus bas. Sur les plages on opte donc pour des tangas et à la ville on porte ce qu'on a de plus moulant... et de plus court aussi. Le mot d'ordre est donné : qu'importent les formes, l'heure est à la libération !

Libération de la fesse

Et, il faut bien admettre que la libération a bel et bien lieu. De plus en plus on apprend aux femmes à s'accepter comme elles sont, à aimer et assumer leur corps et exposer leurs fesses, ce n'est pas rien. Parce que montrer ses fesses, c'est aussi montrer ses courbes et ses imperfections. 

On voit des bourrelets, des vergetures, de la cellulite et on comprend qu'on se ressemble, qu'il n'y a plus de raison de se sentir exclues, qu'on peut s'approprier son corps et surtout qu'il a un pouvoir : celui de nous aider à faire la paix avec nous-même et celui de plaire. Parce que si les fesses sont les nouveaux seins, c'est aussi et surtout parce qu'en plus d'être militantes, elles sont aussi séductrices.

Plaire et se plaire

Sur les réseaux ou dans les médias, la multiplication des corps est visible : Ashley Graham, Rihanna et sa marque Savage x Fenty, la chanteuse Yseult ou encore le super projet 1001 fesses. Derrière l'écran, on célèbre tous les corps, mais en réalité, qu'en est-il vraiment ? Assumer et libérer ses fesses est-ce véritablement célébrer ses imperfections et aimer son corps, quel qu’il soit ? Bien sûr que non. La nouvelle fesse, celle qui séduit, est surtout bombée et le phénomène est rarement naturel. Il faut en passer par la chirurgie esthétique, ou par des heures de squats, pour celles que l'opération rebute. Les coachs fitness sont de plus en plus nombreux à proposer des programmes "fesses bombées" pour donner de l'ampleur à son derrière. 

Mais attention, en 2022, s'autoriser à prendre de l'ampleur c'est encore et toujours sans gras, sans cellulite et sans mollesse. Toutes ses fesses qui s'exposent, qui prennent des formes et qui attirent, restent en réalité des fesses sous contrôle. Donc, entre plaire et se plaire, n'oublions pas de trouver le juste équilibre.

Les belles fesses... sont celles qui s'assument

Finalement, quelle que soit l'époque ou l'année il existe toujours des injonctions en matière de corps et de fesses. Mais si vous êtes la propriétaire d'une paire de fesses plates n'ayez pas de complexes pour autant. Avec ou sans squat, chirurgie ou vergetures, les belles fesses sont avant tout des fesses qui s'assument. Ce qu'il faut donc surtout retenir, c'est que se montrer, s'assumer, c'est prendre confiance en soi, et prendre confiance en soi, c'est oser et réussir plus de choses. 

😊 Et parce que je suis intimement convaincue que le meilleur moyen de prendre confiance en soi, c'est d'abord de prendre soin de soi, crème, gommage et même masques en tissus sont là pour vous aider. Le bien-être se fait maintenant inclusif et prend en compte toutes les parties de notre corps... autant en profiter pour chouchouter son popotin !

Chouchouter ses fesses

L'avis de la rédaction : quelle relation entretenez-vous avec votre corps ?

La fesse est donc à la mode mais qu'importe, les modes vont et viennent ! L'important ne serait-il pas d'être en accord avec soi-même et de faire ce qu'on a envie, comme on a envie ? Quoi qu'il en soit, cette mode nous ramène à notre corps et à nos formes. Quelle relation entretenez-vous ? Êtes-vous en phase ? Complexée ? Insatisfaite ? Si cette relation au corps est délicate ou malheureuse, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un psychologue afin d'en discuter. Au fil des séances, vous apprendrez à faire la paix avec cette formidable machine.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

À lire aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici