Couvade de papa : monsieur est enceinte, comment gérer ?

Mis à jour le

1 père sur 5. Je crois que c'est ce qui m'a le plus surprise quand je me suis penchée sur le sujet de la couvade. 20% des pères seraient touchés, notamment quand il s'agit du premier enfant. Ballonnements, irritabilité, nausées, on fait quoi face à la couvade de papa ?

Couvade de papa : monsieur est enceinte, comment gérer ?

Fatigue, prise de poids, fringale, mais dis donc tu serais pas enceint toi ?

La couvade c'est en fait, assez simple. C'est lorsque votre ventre s'arrondit et que le futur papa ressent un ou plusieurs symptômes de grossesse. Evidemment, c'est une réaction psychosomatique, un trouble psychologique qui apparaît bien souvent les trois premiers et trois derniers mois de la grossesse. On parle aussi de grossesse nerveuse. Plusieurs facteurs expliquent une couvade :

  • se préparer à devenir papa : la couvade peut être une façon inconsciente de montrer son anxiété face au bouleversement qui est en cours. Votre conjoint se prépare pour son futur rôle de père, mais ne se sent pas totalement prêt, alors il s'implique physiquement. Mais il est important de noter que la couvade est bien sûr involontaire.
  • une forte empathie : un sentiment exacerbé d'empathie envers sa partenaire enceinte peut déclencher des symptômes identiques à ceux qu'elle ressent. Il veut marquer son soutien et participer plus activement à la grossesse. Il est possible, aussi, que Monsieur ait aussi envie... de plus d'attention...
  • un bouleversement hormonal : et si les hormones de Monsieur lui jouaient aussi des tours ? Pendant une couvade, la testostérone et le cortisol sont en baisse. Cette baisse peut cependant être bénéfique puisqu'elle permet au père d'être moins stressé par l'arrivée du bébé. Et au rayon des anecdotes sympas : pendant une couvade certains hommes peuvent également produire de la prolactine. Cette hormone est essentielle au bon déroulement de l'allaitement. En fin de grossesse et après l'accouchement elle est donc présente à haute dose chez la femme. Chez le futur papa, elle lui permettra d'être plus attentif aux pleurs du bébé !

La couvade ne se soigne pas, comment on aide papa ?

1. On le fait parler

Il prend plus de kilos que vous et chaque matin c'est la course pour aller vomir aux toilettes. Pas de doute, votre conjoint fait une grossesse nerveuse, alors on ne se moque pas (ou pas trop) et on le pousse à se confier. La communication est essentielle dans le couple, surtout lors de ces instants de grands chamboulements. On l'aide donc à apaiser ses angoisses en lui demandant de partager ses émotions.

2. On lui donne le numéro d'un psy

La grossesse est un tel bouleversement qu'elle mériterait toujours une thérapie avec un psychologue. En cas de couvade, ce peut être une bonne idée pour le futur père d'échanger avec un professionnel.

3. On partage ses granules homéopathiques

Et parce qu'il convient aussi d'agir sur les maux physiques, votre partenaire peut prendre le même traitement que vous pour soigner ou atténuer ses nausées, ballonnements, remontées acides, etc. Le plus souvent, il s'agit d'un traitement naturel ou homéopathique, sans risque pendant la grossesse, mais un avis médical reste néanmoins préférable.


L'avis de la rédaction - Et après ?

La couvade de l'homme peut être difficile à supporter pour la femme enceinte, mais parfois, les symptômes ne passent qu'à l'arrivée du bébé. Il faudra donc faire preuve de patience et peut-être essayer de prendre du temps chacun pour soi. Surtout qu'il est important de noter que le papa peut aussi souffrir d'un baby blues. A suivre donc !


Contacter un  thérapeute ou un coach bien-être

Source : Comment gérer la couvade de papa ? - Je suis papa

Et puis pas de panique, de toute façon, vous savez quoi ? Le parent parfait n'existe pas, et c'est tant mieux !

Et aussi :

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube