L’addiction au sucre, une drogue pas si douce… Explications de Jean Doridot, Dr en psychologie

Oh sugar 🎶 🎵 - Le sucré est une saveur innée, celle de l'enfance. Toujours associée au plaisir, elle reste à jamais gravée dans le cerveau. Le sucre agit sur les centres cérébraux de la récompense et du plaisir en stimulant les voies de la dopamine. Des études démontrent qu’il présenterait même un caractère addictif aussi important que l’alcool ou la cocaïne. Mais alors, le sucre est-il vraiment une drogue ? Comment s’en défaire ? Comment maîtriser sa consommation ? Jean Doridot, Docteur en psychologie, nous dit tout.

Pour mieux comprendre les ressorts de cette addiction et apprendre à en déjouer les pièges, nous recevons aujourd’hui, Jean Doridot Docteur en psychologie et hypnothérapeute.

Peut-on parler de dépendance au sucre comme à une drogue ?

Le DSM-5, l’ouvrage de référence des troubles psychiatriques et psychologiques qui classifient les dépendances aux drogues, ne considère pas le sucre comme une drogue. On peut dire qu’en l’état actuel des choses, la science ne considère pas le sucre comme étant une drogue. Pour autant, certaines études effectuées sur des rats de laboratoire constatent que le sucre agit comme une drogue dure.

🔬 Concrètement, quand on donne de la cocaïne à des rats de laboratoire, ils deviennent cocaïnomanes, c’est un fait, ils adorent ça. Des études ont été réalisées par des chercheurs, des psychologues, des neuroscientifiques et répliquées dans d’autres laboratoires dans le monde. Quand on donne à des rats de laboratoire, le choix entre de la cocaïne ou de l’eau sucrée, dans l’immense majorité les rats préfèrent le sucre.

👉 C’est ce qui fait dire aux savants que le sucre peut être envisagé comme une drogue, voire même comme une drogue dure.

🎙️ Et si vous préférez écouter le podcast :

Comment nous sommes nous rendu compte de ce phénomène ?

C’est grâce au travail clinique. Psychologues, addictologues et médecins se sont rendus compte que, de plus en plus de leurs patients venaient chercher de l’aide par rapport à une consommation excessive de sucre. Et puis il y a également l’émergence de l’obésité, du surpoids, du diabète, qui fait s’alarmer nombre de médecins et de psychologues autour de la question du sucre, de sa place dans notre société, dans notre alimentation et dans les produits de consommation.

Comment devenons-nous accro au sucre ?

C’est un peu comme toutes les drogues, la consommation au départ donne l’impression d’être maîtrisée, même contrôlée, et la personne se dit : “quand j’en prends, je suis bien, cela me fait plaisir.” C’est alors que la mécanique de l’addiction se met en place. La personne se rend compte que si elle n’en a pas, elle n’est pas bien. C’est là que l’on rentre pleinement dans le domaine de la dépendance avec en plus, concernant le sucre, un aspect compulsif.

🍭🍬 Cela donne lieu à des “crises de sucre” où l’on consomme de grandes quantités de bonbons, chocolats, gâteaux… Ce côté compulsif se traduit par le schéma suivant : “j’aimerais ne plus le faire mais de temps en temps ça me prend et c’est plus fort que moi.” Donc si ce n’est pas une dépendance à une drogue à proprement parler, ça y ressemble !

Connaissons-nous le pourcentage de la population addict au sucre ?

On peut se référer aux chiffres du surpoids et de l’obésité. Aujourd’hui il y a plus de 20% de français qui souffrent d’obésité, c’est une maladie et un problème de santé publique. Et plus d’un français sur deux est en surpoids. Le sucre est très très calorique, cela se mange sans faim. Il est donc facile d’imaginer que le sucre a une part non négligeable en termes de responsabilité dans ces statistiques.

Cet amour pour le sucré est-il inné ?

Il ne faut pas se mentir, c’est inné. Nos ancêtres étaient chasseurs - cueilleurs et les mammifères que nous sommes, de la famille des grands singes précisément, ont un problème unique dans le fond : manger pour survivre. Le sucre a la caractéristique d'être très calorique. Nous sommes fabriqués de telle sorte que dès qu’il y a quelque chose de sucré quelque part, on se jette dessus et on en consomme tant qu’il en reste. Ce comportement était très utile il y a 300 000 ans à l’époque où la révolution agricole n’existait pas encore. Mais aujourd’hui avec l’abondance que l’on connaît sur l’agroalimentaire, cela devient problématique.

Il y a des personnes qui dès qu’elles appuient sur l’accélérateur de la consommation de sucre ne trouvent plus le frein. Et ça c’est un fait, c’est un peu inné. Prenons le cas des nourrissons qui reçoivent un soin. Les médecins, avant un geste douloureux comme une prise de sang, leur font boire du glucose car cela leur provoque une décharge de dopamine, l’hormone du plaisir. Le nourrisson ne ressent alors pas la douleur, car son cerveau nage dans le bonheur ! Nous sommes programmés pour être addict au sucre.

Le sucre calme t-il réellement nos angoisses ?

🧠 Oui et non… Oui, dans la mesure où effectivement il y a cette décharge biochimique qui fait que l’on va percevoir un shot de dopamine dans le cerveau. Et non car, passé le shot, l’angoisse va revenir. C’est le piège du sucre et de toutes les drogues. C’est une illusion chimique.

Le système dopamine - énergie se fatigue, il ne dure pas. C’est le principe du pot de glace. La première cuillère est très agréable et au fur et à mesure que l’on en consomme le plaisir n’est plus le même et perd tout intérêt. Mais comme l’accélérateur du sucre est enclenché, on ne trouve plus le frein. Le frein c’est quand le pot est vide. Avec en plus dans le cas du sucre, la double peine : les angoisses sont toujours là et le nombre de kilos grimpent sur la balance !

Peut-on se désaccoutumer du sucre ? Si oui comment ?

Évidemment oui, on peut se désaccoutumer du sucre. Il faut accepter que cela passe par une période de détox. Une période “sugar free”. C’est le principe de toutes les drogues. Les drogues licites ou illicites ne sont pas faites pour la modération. Cela passe donc par une période détox qui fait le plus grand bien au corps et à la tête.

Très souvent, la personne à la sortie de cette période détox, dit que cela ne lui fait plus rien. Et puis quand elle veut prendre le risque (on parle de risque car elle a été accro au sucre) de réintroduire le produit sucré dans sa vie, il faut alors qu’elle se pose bien la question de la forme :  un fruit ? Ou moins raisonnable : une crème glacée ? La circonstance, la fréquence…

Il est possible de retrouver une consommation très maîtrisée et qui permet quand même de bien vivre sa vie, car on vit mieux, rappelons-le, sans drogue. Encore une fois pour les drogues illicites la question ne se pose pas, mais même pour les drogues en vente libre comme l’alcool, le tabac ou le sucre, si tant est que ce soit un jour défini comme une drogue par la science, la vie est meilleure sans drogue bien évidemment !

🎬 Retrouvez les explications de Jean Doridot en vidéo

Jean Doridot, Psychologue, Docteur en psychologie

Psychologue, Docteur en psychologie. Spécialiste de l'hypnose. Nous travaillons ensemble à trouver des solutions à vos problèmes. Vous disposez de toutes les ressources nécessaires à l'intérieur de vous-même. L'écoute active permet d'identifier les blocages inconscients. Bienveillance et suspension de jugement permettent de créer le climat propice à la naissance d'une solution qui vous convient pleinement.

Contacter Jean Doridot 


Vous aimerez aussi les autres explications de Jean Doridot : 

Article proposé par
Emilie Potenciano, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : toujours croire que tout est possible.

Les commentaires

Nos derniers articles

Mes enfants me manquent, comment gérer la garde alternée ?

Les couples séparés ou divorcés connaissent les usages de la garde alternée, mais ne ...

Lire

Top 10 des phobies les plus insolites, à chacun sa peur !

Peur de l’avion, de la foule ou des espaces clos, la liste des phobies en tous genres...

Lire

3 étapes pour se débarrasser d'une relation toxique - Adieu les cons ! 👋

Certaines relations peuvent devenir sources d’un profond malaise, d'un mal-être. On s...

Lire

Pourquoi je fais toujours les mauvais choix ?

La vie est faite de choix. Nous devons tous à un moment ou à un autre prendre des déc...

Lire

L'insupportable manie de couper la parole, arrêtons ça !

S’il y a bien quelque chose que je n’aime pas, c’est me faire couper la parole. J’ai ...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici