Etre mère, un incroyable voyage à la rencontre de la vie

Mis à jour le par Anne-Fleur Saraux, fondatrice de Wengood

Pour la fête des mères, ma fille me demande ce qui me ferait plaisir... Avoir des enfants c'est une chance... Être mère, c'est un cadeau à soi-même... Mais je veux bien une plante en lego pour me détendre 😊

Etre mère, un incroyable voyage à la rencontre de la vie

Heureux hasards !

J'ai voulu avoir un enfant. Je ne sais pas si c'est un besoin primaire vital et naturel ou un choix poussé par l'éducation et la société. J'ai construit ce projet avec "lui". Je n'avais pas identifié les critères importants à prendre en compte dans le choix de celui qui allait être le co-équipier de la plus dure et de la plus belle aventure de ma vie. 

J'ai eu de la chance : je suis tombée enceinte sans attendre. J'ai craint de ne pas avoir eu le temps de construire mon désir... et en même temps, je ne sais comment j'aurais vécu la difficulté de "ne pas pouvoir", celle qui augmente encore le "vouloir". Ainsi, j'ai suivi la route de la maternité sans me poser ces questions qu'il me semblerait, pour tout projet, nécessaires d'aborder en amont... et j'apprécie avec le recul le non-questionnement et l'évidence qui ont favorisé tout cela. 

Une rencontre avec moi-même !

À l'heure de devenir mère, je n'étais pas en paix avec moi-même, je traquais ce qui, dans mon éducation et ma jeunesse, avait construit, ou du moins "pouvait justifier", mes fragilités et difficultés. Alors faire le contraire pour éviter à ma fille ces mêmes difficultés ? Oui, mais je suis un tout : avec mes fragilités vont des forces, avec mes difficultés vont des capacités et zones de confort... À vouloir faire autrement, ne risquais-je pas autant de corriger des choses que d'en "casser d'autres" ? J'ai choisi "faire au mieux" plutôt que "faire autrement". Ai-je donc reconnu au passage que je n'étais pas si mal ?

Dès très tôt, ma fille a choisi ses vêtements... et je n'étais pas toujours à l'aise avec les assemblages auxquels cela la conduisait (👋 Ma fille ne sera pas une enfant Jacadi... et c’est OK !). Observer et comprendre cela m'a permis d'apprécier une des grandes difficultés de la vie : le rapport au regard de l'autre. Alors que je pensais important de lui apprendre à choisir et à vouloir, j'étais prête à contraindre par peur du regard de l'autre et de ce que cela traduirait de moi. Grande leçon de retour à l'essentiel !

Dès les premières heures, le chemin de la maternité pose la question de ce que l'on transmet à son enfant. Prendre soin de moi, c'est prendre soin de mes enfants. Se ressourcer, ne pas se subir et aller bien sont des clés essentielles pour jouer correctement le rôle de mère. Alors si je n'étais pas initialement parfois raison suffisante pour prendre soin de moi, les enfants sont devenus la raison d'être essentielle de cette quête nécessaire du bien-être. 

Et ce n'est pas une sinécure !

Devenir mère, c'est aussi accueillir une charge nouvelle que je ne mesurais pas avant (et peut-être heureusement !). 

👉 Prendre soin de ce petit être, adresser ses besoins les plus primaires. 

👉 Puis organiser la vie pour concilier son développement, un travail et le reste. 

👉 Ensuite découvrir ses questions, ses réponses, ses émotions et essayer de tout accueillir avec autant de patience que possible. 

👉 Enfin s'interroger chaque jour sur le comment bien faire, chercher la validation et ne pas l'obtenir, attendre son âge adulte pour savoir si nous avons plutôt bien fait. 

Il faut encourager et contraindre (protéger ?), il faut être humble et agile, il faut savoir et se remettre en question. Un seul objectif : l'accompagner sur le chemin vers être lui. 

Je ne sais pas bien pourquoi je l'ai fait ; appelons cela chance. Je mesure ce que cela m'apporte ; appelons cela bonheur. Je sais aussi ce que cela me coûte ; appelons cela grandir. Est-ce que cela s'appelle la vie ? 

Complément en tant que fondatrice de Wengood... 

Avec l'équipe nous avons créé Wengood pour aider ceux et celles qui le veulent, à vivre mieux. J'ai longtemps trouvé la vie trop difficile, j'ai longtemps eu l'impression de ne pas être comprise, j'ai longtemps été malheureuse... Mais aujourd'hui tout a changé. Pour mes enfants, pour mes équipes et pour moi-même, j'ai eu besoin de construire cette sérénité que vous pouvez deviner entre ces lignes.  

@Celles que mes quelques mots inspirent mais qui ne se sentent pas encore papillon, osez chercher et trouver le psy ou le coach qui vous donnera les impulsions manquantes.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach 


Article proposé par Anne-Fleur Saraux, fondatrice de Wengood

Mère & Dirigeante d'entreprise, tout simplement une femme d'aujourd'hui en voie de sérénité... qui partage ici ses histoires personnelles et les réflexions qu'elles lui inspirent

ça fait chaud au cœur de lire cet article. c'est clair que c'est chouette d'être une maman. Encore plus d'être une maman heureuse. Et les papa alors! Pour moi qui aimerai être futur papa, est-ce aussi passionnant ? J'ai adorer l'article. j'en ai profité pour passer un coup de fil à maman. Merci Anne.

Merci @Fabrice pour votre partage ! Etre père ou mère c'est une expérience unique que chacun vit à sa manière. C'est une expérience passionnante qui nous enrichit et nous pousse dans nos retranchements. Je vous souhaite sincèrement de pouvoir le vivre :)

Nos derniers articles

6 choses pour lesquelles je ne m'excuserai plus

Politesse, timidité, syndrome de l'imposteur ou peur du regard des autres, je ne sais pas ce que cachent mes excuses, mais une chose est sûre, je m'excuse trop, pour tout, tout le temps ! Et vous savez quoi ? J’en ai assez de toujours m’excuser. Parfois, j’ai même l’impression de m’excuser d’exister, tant je bredouille des “désolée” à tout bout de champ. Certes, la politesse c’est bien, mais point trop n’en faut. Alors aujourd’hui, j’ai décidé d’arrêter ! Voici 7 choses pour lesquelles, en tout cas, je ne m’excuserai plus !

L'aboulie : quand une pathologie fait disparaître la motivation…

Nous ne sommes pas tous égaux. C’est malheureusement le triste constat que l’on peut dresser, par rapport à la santé mentale et à la motivation. En effet, on nous dit souvent que l’on doit être motivé.e à tout prix, mais saviez-vous qu’il existe un trouble de la volonté ? Cela s’appelle l’aboulie et ça impacte fortement la motivation. Alors, libérons-nous de l’injonction à la motivation et essayons de comprendre ce qu’est cette pathologie.

Émétophobie : quand la peur de vomir cache autre chose...

Des peurs incompréhensibles, j’en ai eu des tas, mais celle qui a gagné haut la main parmi toutes, c’est la peur de vomir. Cela s’appelle l’émétophobie et j’ai longtemps été traumatisé par cette phobie. Peu prise au sérieux, voire carrément moqué, la peur de vomir est en réalité l’une des phobies les plus répandues dans le monde ! Ce n’est pas une peur anodine, qui est juste passagère, elle cache quelque chose de plus profond. Explication.

La peur des animaux : comment vaincre la zoophobie ?

“Ah … Tu amènes ton chien pour la rando...”. Quand j’ai entendu mon collègue dire cette phrase et commencer à le voir paniquer, j’ai compris qu’il était mal à l’aise à l’idée d’être en contact avec mon chien. Au-delà même, il m’a expliqué qu’il souffrait d’une peur viscérale des chiens. Cette phobie fait partie de la grande famille de la peur des animaux appelée la zoophobie. Pourquoi peut-on souffrir de cette peur ? Comment vaincre cette phobie ? Explications sur cette peur répandue.

Arrêtons de projeter nos propres peurs sur les autres !

Lorsque je fais part de mes projets à mon entourage ou ma famille, j’ai l’impression de ne récolter que des avis négatifs et des inquiétudes. "Mais tu n'as pas peur de finir seule ? ", "Tu ne retrouveras jamais un emploi si tu démissionnes "etc. Je sais parfaitement qu’ils se font du souci pour moi, mais je pense qu’il y a autre chose. Il y a une projection de leurs propres peurs sur ma vie et mes envies ! On fait tous ça, mais c'est épuisant, pour soi-même et pour les autres. Alors comment faire pour ne plus projeter nos propres peurs sur les autres ?

Comment retrouver sa libido ? 10 conseils pour réveiller la bête 🔥

Vous n’avez plus envie de faire l’amour, vous ne désirez plus votre partenaire et vous culpabilisez de cette situation. La fatigue, le stress, la contraception choisie ou tout simplement des problèmes de couple sont autant de causes qui peuvent provoquer une baisse de libido... Heureusement, des solutions existent pour réveiller sa libido et retrouver une vie sexuelle épanouie. Suivez mes 10 conseils et attendez-vous à retrouver une libido au sommet !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Télétravail : une histoire d'équilibre [ Par Ariel Simony, psychologue ] 💻⚖️🤸‍♀️

15 août · Wengood

34:48


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube