Journée mondiale de la mini-jupe : le 6 juin, sortez vos gambettes !

Vous savez quoi ? Vous avez le droit de porter ce que vous voulez. Les vêtements ne sont pas censés être toujours portés pour provoquer une réaction ou satisfaire quelqu'un d'autre que vous-même. Le 6 juin, c'est la journée mondiale de la mini-jupe et c'est donc une excellente occasion de rappeler que chaque femme, quel que soit son pays ou sa religion devrait pouvoir porter ce qu'elle veut, et une belle occasion aussi de faire prendre l'air à nos jambes !

La journée de la mini-jupe, une histoire tunisienne

La journée de la mini-jupe commence un 6 juin en 2015 et c'est un événement politique. En effet, rien de futile dans cette histoire de mini-jupe, c'est un appel de Rachid Ben Othman (le président de la Ligue de défense de la laïcité et des libertés) et Najet Bayoudh (activiste féministe) aux femmes tunisiennes. Ensemble, ils incitent ces dernières à sortir de chez elles en mini-jupe en signe de solidarité avec une femme opprimée. Une algérienne interdite d'examen parce qu'elle portait une jupe jugée trop courte, dans un pays où les hommes étaient appelés à voiler leurs femmes. 

💪 Ce 6 juin, cette journée de la mini-jupe est donc célébrée pour rappeler à toutes les femmes qu'elles ont le droit de porter ce qu'elles veulent et surtout qu'elles peuvent prendre leurs propres décisions.

En 2009, Isabelle Adjani joue Sonia Bergerac dans le film La Journée de la jupe. Cette dernière invite ses élèves filles à porter une jupe pour lutter contre le machisme ambiant et l'idée préconçue qu'une fille en jupe est une pute. A l'occasion de la journée contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre 2010, la présidente de l'association Ni pute, ni soumise expliquait "Lorsque je suis en jupe, je remarque, oui, que les hommes me regardent. Lorsque je suis en jupe, je me sens femme, oui, aussi dans mon propre regard. Lorsque mes sœurs, à Vitry ou ailleurs, tentent d'en faire de même, elles se font traiter de putes. Elles bravent l'interdit en arborant trop de liberté et de féminité".

👗 Osez la mini-jupe : le cri du cœur !

Bon, la journée de la mini-jupe, c'est donc l'occasion de rappeler qu'une femme peut s'habiller comme elle le souhaite, parce que nous subissons encore trop de pression à propos de notre apparence, pas le peine donc de se la mettre (la pression) pour porter une mini-jupe. Habillez-vous comme vous voulez ! Je dirai juste que, le harcèlement de rue, ce n'est pas le problème des vêtements, mais des harceleurs, j'ajouterai qu'une mini-jupe c'est très joli et qu'il y en a pour tous les goûts : droite, plissée, trapèze, en jean, en simili, etc. C'est aussi un moyen de se réapproprier son corps, de prendre confiance en soi et plus légèrement, de fêter l'été qui approche. La mini-jupe est arrivée en France en 1964 et voilà donc 57 ans qu'elle traîne avec elle une image sulfureuse, parce que, semble-t-il, dès que les femmes prennent un peu plus de libertés, nombreux sont ceux que ça dérange. Les années 60 sont loin, mais la mini-jupe peut encore faire débat, montrer ses jambes est encore parfois un acte révolutionnaire quand il n'est pas tout simplement dangereux, à travers le monde, tout comme en France et que dire des décolletés interdits à l'entrée des musées ou encore des crop-tops ? Je le redis, habillez-vous comme vous le voulez, et le 6 juin, quel que soit votre âge, portez une mini-jupe, parce qu'il n'y a pas d'âge maximum pour porter une mini-jupe, et ce n'est pas Brigitte Macron qui dira le contraire.

Toutes jambes dehors pour Brigitte Macron, 68 ans, qui porte fièrement et avec classe la mini-jupe. Photo de Puretrend.com

>>> Cet article pourrait vous aider : Je n'aime pas mon corps, comment faire la paix avec moi-même ?

La mini-jupe dans les années 2000 : un basique qui dérange

Aujourd'hui, la mini-jupe semble être un basique des dressings à travers le monde et pourtant, elle ne cesse d'être menacée et remise en cause… surtout par les hommes.

En 2001, le règlement intérieur de l'entreprise Airbus interdisait le port de la mini-jupe. Durant l'été 2006, une jeune Pakistanaise de 21 ans qui habitait en Italie a été égorgée par son père qui voulait la punir de s'habiller en mini-jupe. Le 17 janvier 2007, le premier président de la Cour de cassation en France lance une réflexion pour savoir s'il faut proscrire le port de la mini-jupe par les magistrates. Le 8 mai 2007, le député polonais Artur Zawisza dépose une proposition de loi « visant à réprimer les tentations sexuelles, incluant en cela le port de la mini-jupe, les décolletés généreux, les chemisiers transparents ou les maquillages insistants ». Le 4 mars 2008, plusieurs centaines de personnes défilent en Afrique du Sud, dans le centre de Johannesburg, pour défendre le droit des femmes à porter des mini-jupes sans être victime de commentaires désobligeants ou de gestes déplacés. Le 17 septembre 2008, Nasba Buturo, ministre ougandais de l’éthique et de l’intégrité, déclare que les mini-jupes devraient être interdites, arguant que ce vêtement distrairait les conducteurs et serait la cause de nombreux accidents. En 2012, l'intégrisme musulman s'empare du sujet : « Le 29 mars 2012, Suryadharma Ali, ministre des affaires religieuses de l'Indonésie, plus grand pays musulman du monde, compare le port de la mini-jupe à de la pornographie. Début mars, le parlement avait déjà annoncé un projet visant à interdire aux députées de porter des vêtements considérés comme provocants tels que des mini-jupes. » (Source : Wikipédia)

Entre nous : la mini-jupe, c'est une histoire de femmes

Enfin et surtout, soyons bienveillantes entre nous. Une tenue que l'on choisit pour nous n'est pas une invitation pour un homme, mais ne doit pas être non plus une occasion de se retrouver sous le feu de la critique des femmes. Pour que les mentalités évoluent, il est important que l'on pense plus sororité et que l'on apprenne à se serrer les coudes en jean, en escarpins, en baskets ou en mini-jupe !

Et pour rire un peu rendez-vous sur une page Instagram qui fait du bien et qui fait se sentir bien, celle de Louise de My Better Self

je devrais changer ma façon de m'habiller ?

Alors, le 6 juin, prêtes à montrer vos jambes ?

Dites-nous tout en commentaire ou venez en discuter avec nous sur le club Wengood

Sources : Journée mondiale de la mini-jupe : pourquoi la fête t-on le 6 juin ? - RTL
Journée de la mini-jupe - Journée mondiale

Montrer ses cuisses, c'est ok, mais montrer ses seins, c'est ok aussi : moi, le topless, j'adore !

Et aussi :

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Les commentaires

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici